Modifié

ATP Stuttgart: Federer: "Frais, en bonne santé et prêt"

Federer fait son retour à la compétition après deux mois et demi de pause. [Mark J. Terrill - Keystone]
Federer fait son retour à la compétition après deux mois et demi de pause. [Mark J. Terrill - Keystone]
Roger Federer reviendra à la compétition mercredi après deux mois et demi de pause. A Stuttgart, le Bâlois a expliqué que ce break lui a fait le plus grand bien.

Federer a déjà disputé 2 séances d'entraînement à Stuttgart et s'est montré très satisfait de la qualité des courts en gazon. Après une qualification pour les demi-finales en 2016 et une élimination d'entrée l'an dernier, le Bâlois sait que la tâche ne sera pas simple.

"Au début, on est toujours euphorique, ensuite arrive le tirage au sort et on réalise quels adversaires redoutables nous attendent." Federer entrera dans le tournoi mercredi vers 15h00 contre Mischa Zverev (54) ou le qualifié Mikhail Youzhny (93). Il a expliqué qu'il se sentait "frais, en bonne santé et prêt" après sa pause.

A Stuttgart, il n'en va pas seulement de la victoire au bout du tournoi mais aussi de la chance de retrouver la place de no 1 mondial. Rafael Nadal ne se retrouve qu'avec une mince avance sur le Bâlois malgré un 11e succès à Roland-Garros.

So nice to be back on the courts. Excited to play my first match in Stuttgart on Wednesday!

Une publication partagée par Roger Federer (@rogerfederer) le

ats/adav

Publié Modifié

Un nouvel équipementier en vue?

Roger Federer a confirmé à Stuttgart, qu'il y a actuellement des négociations concernant le contrat de son équipementier. En revanche, il qualifie de rumeur son "transfert" pour la marque japonaise Uniqlo. "Ce qui n'est pas une rumeur, c'est que mon contrat avec Nike a échu en mars", a-t-il confirmé lundi.

Federer (36 ans) avait signé pour ses dix dernières années un contrat estimé à 120 millions de dollars. Uniqlo aurait offert au Bâlois un contrat de près de 40 millions de dollars pour les dix prochaines années malgré un retrait de la compétition possible à moyen terme. "Il y a des négociations", s'est contenté de dire Federer.