Modifié

US Open: Stan Wawrinka sur courant alternatif

Stan Wawrinka toujours aussi élégant sur son revers. [Jason DeCrow - Keystone]
Stan Wawrinka toujours aussi élégant sur son revers. [Jason DeCrow - Keystone]
Stan Wawrinka a joué sur courant alternatif au 2e tour de l'US Open. Mais cela lui a suffi pour écarter le qualifié italien Alessandro Giannessi 6-1 7-6 (7/4) 7-5.

Contre un joueur sans aucune référence au plus haut niveau, modeste 234e à l'ATP, Stan Wawrinka a montré 2 visages, ou plus précisément 2 niveaux de concentration. Dans ses bons moments, le no 3 mondial a lâché de superbes frappes, de celles qui ont fait sa réputation. Mais dans les moins bons moments, il a été brouillon et emprunté, laissant des ouvertures à son adversaire.

Et cela a failli lui coûter au moins une manche. Le Vaudois a ainsi été mené 5-2 dans la 2e manche, sauvant même une balle de set à 5-3 grâce à un joli coup droit gagnant. Puis, dans l'ultime set, il s'est retrouvé à 4-4 0-40 sur son engagement, avant de serrer la vis une bonne fois pour toutes.

Giannessi du Parc des Eaux-Vives au Stade Louis Armstrong

Le demi-finaliste des éditions 2013 et 2015 s'est finalement imposé après 2h28 de jeu face à un vaillant Alessandro Giannessi. Un Transalpin qui, en un peu plus de 2 semaines, a effectué le grand écart entre le parc des Eaux-Vives de Genève, avec qui il a gagné les interclubs de LNA, et le stade Louis Armstrong de Flusing Meadows...

Au prochain tour, Stan Wawrinka sera opposé au Britannique Daniel Evans (ATP 64), qui a éliminé l'Allemand Alexander Zverev (ATP 28) en 4 manches. Les 2 hommes n'ont encore jamais été opposés sur le circuit.

A lire aussi: Timea Bacsinszky évincée en 3 manches au 2e tour

ats/bao

Publié Modifié

Wawrinka: "Je joue mieux, je bouge mieux"

"Je suis content de m'en être sorti en 3 manches, même si j'étais prêt à partir en 4 sets... J'ai connu quelques trous au niveau de ma concentration, lorsque je n'étais plus assez focalisé sur mon jeu. Mais j'ai su bien me ressaisir. Cela fait partie de mon boulot de serrer le jeu quand il le faut. Et j'ai désormais suffisamment d'expérience pour y parvenir."

"Par rapport à l'année passée, je me sens beaucoup mieux. Je joue mieux, je bouge mieux, je fais tout mieux... Mais cela ne garantit rien évidemment. Et si ça se trouve, je m'arrêterai beaucoup plus tôt que l'an dernier."

Après la chaleur, la pluie

Après la chaleur accablante des 3 premiers jours, la météo s'est dégradée sur Flushing Meadows jeudi, mais les cadors, programmés pour la plupart sur le Arthur Ashe Stadium équipé depuis cette année d'un toit rétractable, ont laissé passer sans mal l'orage.

Tous les prétendants au titre en lice jeudi ont atteint sans encombres le 3e tour, comme Andy Murray. L'Ecossais a surclassé l'Espagnol Marcel Granollers, 45e mondial 6-4 6-1 6-4. Le plus difficile pour le no2 mondial a été de s'adapter aux conditions nouvelles sur le Arthur Ashe Stadium.

"Avec le toit, les bruits résonnent beaucoup, on n'entend pas la balle rebondir, cela complique un peu notre jeu, mais en même temps, on n'aurait pas pu jouer s'il n'y avait pas ce toit", a constaté l'Écossais, vainqueur à Wimbledon en juillet et sacré champion olympique en août.

Murray qui produit, de l'avis général, depuis plusieurs semaines le meilleur tennis de sa carrière, sera opposé à l'Italien Paolo Lorenzi (40), vainqueur au terme d'un match-marathon (4h54 min) du Français Gilles Simon (31).

L'Argentin Juan Martin del Potro, de retour sur le circuit après 2 saisons quasi blanches à cause de blessures aux poignets, a confirmé qu'il faudrait compter sur lui, même s'il pointe au 142e rang mondial: le vainqueur de l'US Open 2010 a dominé en 3 sets 7-6 (7/5) 6-3 6-2 l'Américain Steve Johnson.