Modifié

WTA Pékin: le titre échappe à Timea Bacsinszky

Malgré cette défaite en finale, Timea Bacsinszky a réussi une superbe semaine. [Li Wen - AFP]
Malgré cette défaite en finale, Timea Bacsinszky a réussi une superbe semaine. [Li Wen - AFP]
Assurée d'intégrer le top-10 mondial lundi, Timea Bacsinszky (WTA 17) n'est pas parvenue à accrocher le tournoi de Pékin à son palmarès. En finale, la Vaudoise s'est inclinée 7-5 6-4 en 94 minutes devant l'Espagnole Garbine Muguruza (5). Il s'agissait de la 4e finale 2015 pour "Timi", pour 2 victoires (Acapulco et Monterrey).

Timea Bacsinszky n'y arrive décidément pas face à Garbine Muguruza. Pour la troisième fois cette année, la Vaudoise a été battue par l'Espagnole en finale à Pékin.

"Timi" a pourtant eu sa chance. N'a-t-elle pas mené 5-2 dans la 1ère manche ? Puis 2-0 dans la seconde ? Las, elle n'a pas pu conserver son avantage face à la jeune Espagnole (22 ans), dont le culot et la force de frappe ont fini par faire mouche, comme cela avait déjà été le cas à l'Open d'Australie en janvier (3-6 6-4 6-0) puis cet été à Wimbledon (7-5 6-3).

Sans doute émoussée par sa semaine en Chine, où elle a gagné 4 de ses 5 matches en 3 sets, la Vaudoise a aussi craqué au plus mauvais moment. Une double faute, suivie d'une erreur en revers ont ainsi offert un break décisif à Garbine Muguruza à 5-4 dans la seconde manche. La no 5 mondiale n'en demandait pas tant, elle qui a plié l'affaire sur le jeu suivant pour s'offrir le 2e tournoi de sa carrière après celui d'Hobart en 2014.

"Trois défaites de suite face à la même adversaire, ça commence à faire beaucoup. Je n'ai pas d'autre choix que de continuer de travailler pour m'améliorer !", a lâché Timea Bacsinszky sur le ton de la rigolade lors de la cérémonie protocolaire.

Un calendrier à revoir...

Timea Bacsinszky s'incline pour la 3e fois face à Garbine Muguruza. [Wu Hong - Keystone]
Timea Bacsinszky s'incline pour la 3e fois face à Garbine Muguruza. [Wu Hong - Keystone]

Pour se qualifier pour le grand rendez-vous de fin d'année, la Vaudoise devra toutefois revoir son programme: son prochain tournoi est prévu au Luxembourg qui, bizarrerie du calendrier, ne sera pas pris en compte dans la course au Masters. Sa solution serait alors de demander une "wild card" pour jouer à Moscou...

si/dbu

Publié Modifié

L'hommage à Zavialoff

Laissant de côté l'amertume de la défaite, la Vaudoise a préféré se réjouir de son parcours à Pékin, qui lui a ouvert les portes du top-10 au classement WTA. Un honneur que la Suisse n'avait plus connu depuis Martina Hingis en 2007, et que seules deux autres joueuses helvétiques ont eu dans leur carrière, Patty Schnyder et Manuela Maleeva-Fragnière.

De quoi donner encore plus de relief à l'incroyable parcours de Timea Bacsinszky, qui avait terminé 2014 au 48e rang et 2013 à la 285e place, à une époque où elle était sur le point d'arrêter sa carrière.

"Je reviens de très loin", n'a pas manqué de rappeler la Vaudoise à l'issue de sa finale. "Cette entrée dans le top-10, j'aimerais la dédier à mon entraîneur Dimitri Zavialoff", a-t-elle ajouté, avant de s'adresser directement à son coach: "Tu as conduit Stan (Wawrinka) dans le top-10 et maintenant tu le fais avec moi. Je te remercie et j'espère te rendre fier chaque jour", a-t-elle dit.

"Impossible sans mon team"