Modifié

Timea Bacsinszky: "Je ressens une certaine fatigue mentale"

Timea Bacsinszky: "Je dois apprendre à être plus relax, à être moins exigeante avec moi-même". [Alex Goodlett - AFP]
Timea Bacsinszky: "Je dois apprendre à être plus relax, à être moins exigeante avec moi-même". [Alex Goodlett - AFP]
"Je ne voulais pas l'admettre il y a encore 2 semaines de cela, mais je me rends gentiment compte que je ressens une certaine fatigue mentale", a expliqué Timea Bacsinszky après sa défaite au 1er tour de l'US Open contre la Tchèque Barbora Strycova (WTA 42).

"Je suis en train d'apprendre ce que cela fait d'appartenir à l'élite, d'être une tête que l'on veut couper", glissait la demi-finaliste de Roland-Garros et quart de finaliste de Wimbledon, qui mena 5-3 service à suivre avant de s'effondrer totalement sous le soleil de plomb de Flushing Meadows pour perdre les 10 derniers jeux du match.

"Mais je ne me fais pas de souci. Je vais continuer à travailler dur, et j'aime cela. Je suis convaincue que je retrouverai bientôt le chemin de la victoire", poursuivait Timea Bacsinszky, qui connaît sa première véritable baisse de régime depuis son retour aux affaires au printemps 2013. "Depuis que je suis revenue à la compétition, je n'ai jamais voulu être brillante. J'ai toujours cherché à être simplement efficace. Mais cela demande une grosse débauche d'énergie", glissait-elle.

A lire aussi: US Open

US Open

US Open

si/bao

Publié Modifié

Safarova au tapis

Le tableau féminin a perdu une nouvelle prétendante aux premiers rôles avec l'élimination de la Tchèque Lucie Safarova, finaliste à Roland-Garros en juin. La no6 mondiale s'est inclinée face à l'Ukrainienne Lesia Tsurenko 6-4 6-1.

Après le forfait de Maria Sharapova et l'hécatombe dans les têtes de série (Ivanovic, Pliskova, Suarez-Navarro), le danger pourrait venir de Simona Halep. La no2 mondiale n'a pas eu à forcer son talent pour son entrée en lice en raison de l'abandon de la Néo-Zélandaise Marina Erakovic qu'elle dominait outrageusement (6-2 3-0). Sans oublier la no1 mondiale Serena Williams, triple tenante du titre qui peut réaliser le premier Grand Chelem du tennis féminin depuis 1988.