Modifié

ATP Cincinnati: Federer visera un septième titre dans l'Ohio

Roger Federer a sorti le grand jeu pour battre Murray en deux sets. [David Kohl - Keystone]
Roger Federer a sorti le grand jeu pour battre Murray en deux sets. [David Kohl - Keystone]
On rejouera la finale de Wimbledon ce dimanche à Cincinnati. Face à Novak Djokovic (19h00 sur RTS 2), Roger Federer tentera de s'imposer pour la septième fois dans le Masters 1000 de l'Ohio.

Le Bâlois s'est qualifié pour sa... 42e finale dans un Masters 1000 en battant 6-4 7-6 (8/6) Andy Murray. Il s'impose pour la cinquième fois de rang devant l'Ecossais, titré dimanche dernier à Montréal. Comme lors de ses trois matches précédents, le Bâlois n'a pas égaré une seule fois son service. Il abordera cette finale avec une statistique presque affolante à ce niveau: 38 jeux de service gagnés sur 38 jeux de service disputés.

Andy Murray ne s'est pas ménagé une seule balle de break lors de cette rencontre dont l'issue s'est jouée sur un coup heureux de Roger Federer. A 6/6 au jeu décisif de la seconde manche, son retour boisé a, en effet, contraint Murray de prendre le filet pour se retrouver dans une situation impossible. A 7/6 sur sa mise en jeu, Federer pouvait conclure cette demi-finale sur sa seconde balle de match avec un dernier coup droit imparable. Du grand art !

Federer et Djokovic s'affronteront dimanche dès 13h00  pour la 41e fois. Les deux hommes en sont à 20-20 dans leur face-à-face. Djokovic reste sur trois succès contre le Bâlois, à Indian Wells, à Rome et à Wimbledon.

Djokovic passe tout près de la défaite

La route vers la finale du Masters 1000 de Cincinnati n'a pas été de tout repos pour Novak Djokovic. Le no 1 mondial a failli passer à la trappe devant Alexandr Dolgopolov.

Après avoir été mené 3-0 double break au troisième set par David Goffin jeudi en huitième de finale, Novak Djokovic s'est retrouvé à deux points de la défaite face à l'Ukrainien pour finalement s'imposer 4-6 7-6 (7/5) 6-2. Issu des qualifications, Dolgopolov (ATP 66) a laissé passer sa chance dans le jeu décisif de la deuxième manche. Il a en effet mené 5/4 avec deux services à suivre. Seulement trahi par ses nerfs, il commettait deux fautes directes pour permettre à son adversaire de sortir la tête de l'eau.

si/bond

Publié Modifié