Modifié

Open d'Australie: Oprandi comme une âme en peine

La Bernoise n'a pas eu voix au chapitre. (photo archives lors de l'US Open) [John G. Mabanglo - Keystone]
La Bernoise n'a pas eu voix au chapitre. (photo archives lors de l'US Open) [John G. Mabanglo - Keystone]
0-6 2-6 en 51 minutes! Romina Oprandi (WTA 113) a subi une véritable exécution face à la Tchèque Denisa Allertova (107) sur le court no 12 de Melbourne mardi en début de journée.

Dès l'entame du match, tous les signes laissaient présager le pire pour la Bernoise qui arborait des bandages à la cuisse gauche, à la cheville droite et à l'avant-bras droit! Rien que ça... Ajoutez à cela une bonne dose de nonchalance et vous avez tous les ingrédients pour mijoter un triste spectacle, pas digne d'un tournoi du Grand Chelem.

"Je n'ai pu jouer que 3 ou 4 fois au tennis lors des 3 derniers mois", a-t-elle expliqué une heure après sa défaite. "Sans préparation aucune, je ne pouvais pas espérer grand-chose".

Pas à Melbourne pour l'argent

Alors pourquoi s'aligner si blessures il y a, pour l'argent? "Non", s'indigne Oprandi, qui a touché les 25'000 francs alloués aux perdant(e)s du 1er tour. "S'entraîner en Australie dans un cadre idyllique, c'est plus motivant que de rester au froid en Suisse".

La Bernoise, qui accumule les pépins physiques, souffre de douleurs récurrentes à l'épaule droite, qui la contraignent à prendre des injections de cortisone.

"Si je peux m'entraîner à nouveau régulièrement ces prochains mois, je vais tenter un retour. Mais si ça ne marche pas, je pense que je n'aurai pas d'autre choix que d'arrêter le tennis", conclut la joueuse de 28 ans.

Melbourne, Stéphane Altyzer

A lire aussi: Entrée en matière solide de Wawrinka

Bacsinszky passe le premier tour avec brio

Publié Modifié