Modifié

Timea Bacsinszky: "Je ne sais pas vraiment où se situent mes limites"

La Vaudoise a tapé la balle sur la court 17 de Melbourne ce jeudi. [Stéphane Altyzer - RTS]
La Vaudoise a tapé la balle sur la court 17 de Melbourne ce jeudi. [Stéphane Altyzer - RTS]
Près de 250 places de gagnées au classement WTA en une année. C’est la progression fulgurante réussie par Timea Bacsinszky en 2014. Finaliste la semaine passée à Shenzhen avec au passage une victoire contre Petra Kvitova (WTA 4), la Vaudoise de 25 ans n'a jamais semblé aussi forte qu'aujourd’hui.

Désormais 38e mondiale - à un rang seulement de son meilleur classement (juin 2010) -, Timea a les moyens de viser à l'Open d’Australie son premier 8e de finale en Grand Chelem.

Entraînée depuis l'été 2013 par Dimitri Zavialoff (l'ex-coach de Wawrinka), la Lausannoise semble plus épanouie que jamais. RTSsport.ch l'a rencontrée entre deux entraînements à Melbourne.

"On travaille dans la bonne direction"

Dimitri Zavialoff a su trouver les mots justes. [David Lobel - EQ]Dimitri Zavialoff a su trouver les mots justes. [David Lobel - EQ]RTSsport.ch: Vous tenez déjà la grande forme en ce début d'année!

TIMEA BACSINSZKY: J’ai un très bon niveau de jeu actuellement, certainement l'un des meilleurs de toute ma carrière. Mais j'espère jouer encore mieux à l'avenir.

RTSsport.ch: Vous êtes sur le point d'améliorer votre meilleur classement en carrière.

TIMEA BACSINSZKY: Je ne m'attendais vraiment pas à ça! Il y a une année, je n'avais pas le classement pour disputer l'Open d'Australie, parce que je pointais au-delà de la 230 place. Aujourd'hui,  je ne suis pas loin même d’être tête de série (rires). Cela veut dire que l'on travaille dans la bonne direction avec mon coach Dimitri et mon préparateur physique Beni Linder. On a un objectif à long terme.

RTSsport.ch: C'est-à-dire ?

TIMEA BACSINSZKY: Toujours progresser. Je ne sais pas vraiment où se situent mes limites. J'ai encore beaucoup de ressources à explorer. C'est le but pour ces prochaines années.

"Dimitri est une personne très humaine"

RTSsport.ch: Que de chemin accompli depuis une année. De quoi êtes-vous le plus fière?

TIMEA BACSINSZKY: De mon évolution, que ce soit sur le plan tennistique ou personnel. J'ai déjà choisi moi-même la vie que je voulais avoir. Quand on prend soi-même des décisions, on prend également la responsabilité de certaines choses. C'est ce qui fait aussi évoluer un être humain.

RTSsport.ch: Cette évolution vous la devez, j'imagine, aussi beaucoup à votre entraîneur?

Timea écoute attentivement les consignes de son coach Dimitri Zavialoff. [RTS]Timea écoute attentivement les consignes de son coach Dimitri Zavialoff. [RTS]TIMEA BACSINSZKY: Oui, Dimitri a joué un grand rôle c'est indéniable. Je pense qu'en 2013, très peu de personnes avaient tout simplement foi en moi. Il y a un an et demi, je n'avais plus aucun repère et je ne savais pas si j’allais rejouer au tennis. Quand Dimitri m'a dit qu'il voulait travailler avec moi et qu'il croyait en mes capacités, j'ai été très touchée! C'est une personne très humaine qui a réussi à comprendre et accepter mon passé.

RTSsport.ch: Vos parents doivent être fiers de leur fille aujourd’hui!

TIMEA BACSINSZKY: Ma maman est très fière de moi. Mon père, je ne sais pas. Je n'ai plus de contact avec lui. C’est une décision personnelle que j'ai prise il y a déjà un moment. Je l'assume totalement et me sens extrêmement bien vis-à-vis de ça.

"Ne pas être trop prétentieux"

RTSsport.ch: Quand on bat Sharapova (à Wuhan l'automne dernier) et Kvitova, deux top-5, cela veut dire qu'on peut gagner contre tout le monde, non?

TIMEA BACSINSZKY: Il faut quand même ne pas être trop prétentieux. J'ai peut-être la palette de coups et un jeu qui peuvent les déranger. Mais de là à battre ce type de joueuse en Grand Chelem, c'est encore autre chose. Il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour avoir de telles victoires à mon palmarès.

RTSsport.ch: Vous avez suivi sur place la finale de la Coupe Davis à Lille. Est-ce que vous avez pu en retirer des enseignements pour vous, pour votre carrière?

TIMEA BACSINSZKY: Oui, c'était très intéressant et instructif de voir comment les joueurs ont géré l'événement. Je pense qu'on peut s’inspirer de n'importe quel autre joueur de tennis. Chaque joueur présent dans le top-100 a forcément des qualités dont on peut tirer quelque chose pour soi.

Melbourne, Stéphane Altyzer

Publié Modifié

Succès suisse en qualifications