Modifié

Tennis: redevenir no 1, le "but suprême" de Federer

Roger Federer a encore très faim, et le fait savoir. [Kurt Schorrer - Keystone]
Roger Federer a encore très faim, et le fait savoir. [Kurt Schorrer - Keystone]
Même si les Français ont débarqué en nombre dans la salle d'interview de la Halle Saint-Jacques, Roger Federer (ATP 2) a envoyé un message clair: la finale de la Coupe Davis n'est pas - encore - sa priorité.

Sa priorité, c'est la reconquête de cette place de no1 qu'il a abandonnée le 4 novembre 2012. "On peut me dire que je n'ai encore jamais gagné la Coupe Davis et que j'ai déjà été no 1 mondial, glisse-t-il. Mais le redevenir serait extraordinaire. C'est le but suprême pour un joueur de tennis !"

A la veille de son entrée à Bâle, RF a fait part de son ambition en conférence de presse. [Kurt Schorrer - Keystone]A la veille de son entrée à Bâle, RF a fait part de son ambition en conférence de presse. [Kurt Schorrer - Keystone]Son triomphe la semaine dernière au Masters 1000 de Shanghai a tout changé. "Cette victoire m'a donné confiance et a éveillé une belle raison d'espérer, dit-il. J'ai été vraiment heureux de la manière avec laquelle j'ai joué. Toujours vers l'avant."

Un 6e sacre à Bâle pour menacer Djoko

A Bâle, où il joue "gratuitement" comme l'an dernier - aucun accord ne le lie avec l'organisation du tournoi -, Roger Federer vise un 6e titre pour cueillir 500 points ATP qui le placeront pratiquement à portée de fusil de Novak Djokovic.

Il entamera son tournoi ce mercredi face au gaucher luxembourgeois Gilles Muller (ATP 51) dont il se méfie. "Mais je ne panique plus avant ce tournoi comme j'ai pu le faire il y a... quinze ou dix ans. Je suis toujours heureux de revenir dans cette Halle Saint-Jacques."

si/baru

A lire aussi: Swiss Indoors

Masters WTA

Roger Federer au micro de la RTS

Publié Modifié

Un détour par la terre battue

On le sait, Roger Federer a retrouvé la... terre battue entre Shanghai et Bâle. Un mini-stage de trois jours avec Severin Lüthi et Pierre Paganini qu'il a qualifié de "rafraîchissant".

"L'idée était simple: retrouver le goût de la terre avant Lille, glisse-t-il. Et je ne pense pas que ces trois jours peuvent influer sur mon rendement. Ici à Bâle, le court n'est pas extrêmement rapide et j'ai pris le soin lors de ces trois jours d'utiliser les mêmes balles avec lesquelles se jouent les Swiss Indoors."

Federer: "Gilles Simon parle beaucoup"

Roger Federer n'a pas voulu entrer dans le jeu de la polémique suscité par les récentes déclarations de Gilles Simon qui a demandé au public français de ne pas encourager le Suisse à Lille comme il le fait à Roland-Garros.

"Quand un Français le joue à Roland, c'est du 50-50", lance ainsi le Niçois. "On le sait, Gilles Simon parle beaucoup", remarque le Bâlois.

"Je ne suis pas surpris par ces propos. Je sais que la Coupe Davis a une énorme tradition en France. Je sais aussi ce qui nous attend à Lille et que je dois jouer du grand tennis pour gagner deux points, voire trois", déclare le no 2 mondial.

"Avec Stan, nous avons beaucoup échangé ces derniers temps. Trouver le meilleur moyen pour préparer le mieux possible cette finale", précise-t-il encore. Sachant que les deux hommes constitueront à eux deux le quart du plateau d'un Masters délaissé par les Français.