Modifié

US Open: Serena Williams veut sauver sa saison

Vainqueur à Cincinnati, Serena Williams veut maintenant s'adjuger un premier titre du Grand Chelem en 2014. [Mark Lyons - EPA]
Vainqueur à Cincinnati, Serena Williams veut maintenant s'adjuger un premier titre du Grand Chelem en 2014. [Mark Lyons - EPA]
La pression est énorme sur les épaules de Serena Williams (No 1) à l'heure de l'US Open. Elle a été incapable d'atteindre le stade des 1/4 de finale dans les 3 premiers tournois du Grand Chelem de l'année.

Battue en 8e de finale à Melbourne, sortie dès le 2e tour à Roland-Garros et dès le 3e à Wimbledon, la femme aux 17 titres majeurs a parfaitement su rebondir sur les courts en dur nord-américains.

La double tenant du titre new-yorkais a su oublier - et faire oublier - l'étonnant malaise qui l'avait contrainte à abandonner en double à Wimbledon où, titubante, elle avait commis quatre grossières doubles fautes avant de se résoudre à jeter l'éponge.

"Plus en forme que jamais"

Plus en forme que jamais sur le plan physique, Serena Williams a enchaîné un titre (Stanford), une demi-finale (à Montréal où elle a subi la loi de sa soeur aînée Venus) et un nouveau titre (Cincinnati) au cours des trois précédentes semaines. Elle a notamment fait forte impression en finale en Ohio, donnant une leçon à Ana Ivanovic dimanche passé.

A Flushing Meadows, l'Américaine de 32 ans affrontera pour débuter sa compatriote Taylor Townsend (WTA 103).

si/jvia

Lire aussi: Federer ménagé, Djokovic en danger

Publié Modifié

Suissesses aux ambitions modestes

Les quatre Suissesses admises directement dans le tableau final affichent des ambitions plus modestes.

Belinda Bencic (WTA 59), Stefanie Vögele (WTA 67), Timea Bacsinszky (WTA 78) et Romina Oprandi (WTA 157) - qui bénéficie d'un classement protégé - peuvent toutes espérer passer le 1er tour et défier une tête de série au 2e.

Timea Bacsinszky pourrait ainsi se frotter à Venus Williams (no 19) si elle prend le meilleur sur Kiki Bertens (WTA 84).

Qui peut faire chuter Serena ?

Nombreuses sont les joueuses capables de profiter d'un faux pas ou d'une baisse de régime de l'Américaine, à commencer par Maria Sharapova (No 5). La star russe est allée de désillusion en désillusion depuis son sacre à Roland-Garros, échouant notamment dès les 8es de finale à Wimbledon.

Sacrée sur le gazon de Wimbledon, la gauchère Petra Kvitova (No 3) peut également aller loin, si son mental est à nouveau à la hauteur de son talent. Même constat pour Ana Ivanovic (No 8). La Tchèque et la Serbe pourraient affronter Serena Williams respectivement en demi-finale et en quart de finale.