Modifié

Federer facile contre Anderson

"RF" disputera contre Dolgopolov sa 44e demi-finale d'un tournoi Masters 1000. [Daniel Murphy - Keystone]
"RF" disputera contre Dolgopolov sa 44e demi-finale d'un tournoi Masters 1000. [Daniel Murphy - Keystone]
Roger Federer continue de tracer sa route à Indian Wells avec un réel brio. Le Bâlois s'est hissé dans le dernier carré de ce Masters 1000 californien à la faveur de son succès 7-5 6-1 en 1h08' sur le Sud-Africain Kevin Anderson (ATP 18), "tombeur" de Wawrinka la veille.

Après avoir galvaudé quatre balles de break à 3-2, "RF" a enlevé le premier set en gagnant "blanc" à 6-5 le jeu de service du longiligne Sud-Africain (2m03), qui lui a offert le set sur une montée au filet trop courte. Dans la seconde manche, le futur no 5 mondial a réussi le break aux 2e et 4e jeux.

Dolgopolov (à g.) a écarté Raonic 6-3 6-4 en quarts. [Mark J. Terrill - Keystone]
Dolgopolov (à g.) a écarté Raonic 6-3 6-4 en quarts. [Mark J. Terrill - Keystone]

"Ma détermination est au top"

En demi-finale, le Bâlois affrontera samedi Alexandr Dolgopolov (ATP 31), bourreau de Rafael Nadal au 3e tour. L'homme aux 21 Masters 1000 ne l'a rencontré qu'à une seule reprise, chez lui à Bâle en 2010, où l'Ukrainien de 25 ans avait abandonné alors qu'il était mené 6-4 5-2. "Je me suis entraîné avec lui à Dubaï en décembre dernier, explique Roger Federer. Il m'avait vraiment impressionné."

Quadruple vainqueur à Indian Wells, Federer tentera de remporter un premier Masters 1000 depuis 18 mois et son sacre à Cincinnati. "Ma détermination est au top, elle m'avait parfois manqué la saison passée", a relevé le Bâlois de 32 ans, qui reste sur dix succès d'affilée, sa dernière défaite remontant à sa demi-finale de l'Open d'Australie contre Rafael Nadal.

si/baru

Publié Modifié

"RF" hostile aux interventions des coaches

Roger Federer souhaite que l'intervention des entraîneurs pendant les matches ne soit jamais autorisée sur le circuit ATP, à la différence de ce qui se fait dans les tournois féminins. "J'espère vraiment que cela ne se fera pas. Ou si cela se fait, après que j'ai raccroché", a dit le futur no 5 mondial.

"Je ne crois pas que cela soit nécessaire, parce que cela ne serait pas juste. Tout le monde n'a pas les moyens d'avoir un entraîneur, a-t-il poursuivi. On pourrait voir les petites amies des joueurs débarquer, les parents, cela ne serait pas joli-joli", a souri l'homme aux 17 titres en Grand Chelem.