Modifié

La Suisse attend le Kazakhstan

Wawrinka retrouvera Golubev, qu'il avait battu au premier tour de l'Open d'Australie. [David Crosling - Keystone]
Wawrinka retrouvera Golubev, qu'il avait battu au premier tour de l'Open d'Australie. [David Crosling - Keystone]
Vainqueur de la Serbie dès le samedi au 1er tour à Novi Sad, l'équipe de Suisse disputera pour la première fois depuis 10 ans les quarts de finale de la Coupe Davis. Elle affrontera le Kazakhstan, vraisemblablement dans le Palexpo de Genève, du 4 au 6 avril. Avec ou sans Roger Federer ? La question demeure ouverte.

Rien ne semble cependant indiquer que le Bâlois ait l'intention de renoncer à cette rencontre. Si le Saladier d'Argent demeure bel et bien un objectif pour l'homme aux 17 titres du Grand Chelem, cette saison 2014 se prête en tout cas plus que jamais à sa quête. A 32 ans, les opportunités se feront rares pour lui. Comme pour Marco Chiudinelli (32 ans), Michael Lammer (32 ans en mars) et même Stanislas Wawrinka (29 ans en mars).

Provoquer une euphorie

La formation helvétique partira en tout cas favorite face au Kazakhstan, qui a battu la Belgique 3-2. Et, avec deux vainqueurs de Grand Chelem dans son effectif, elle aurait forcément un coup à jouer en demi-finale face Rodg', Stan et leurs compatriotes ont les moyens de soulever le Saladier. [Salvatore di Nolfi - Keystone]Rodg', Stan et leurs compatriotes ont les moyens de soulever le Saladier. [Salvatore di Nolfi - Keystone] à la Grande-Bretagne, aux Etats-Unis (à l'extérieur), à l'Italie ou à l'Argentine (à domicile).

Vingt-deux ans après la finale perdue par Marc Rosset et Jakob Hlasek aux Etats-Unis, la Coupe Davis semble bel et bien à nouveau à portée de mains helvétiques. "Mon but a toujours été de passer le cap du 1er tour", ce que la Suisse n'avait plus fait depuis 2004, "puis les quarts de finale afin de provoquer une euphorie au sein de l'équipe. C'est cela que l'on recherche pour l'heure", lâchait finalement le capitaine Severin Lüthi.

Des certitudes

Roger Federer a quitté la Serbie - dès dimanche matin, tout comme Stanislas Wawrinka - avec de nombreuses certitudes. Il sait d'une part que la Suisse aurait connu bien des difficultés à Novi Sad en son absence, et ce malgré le forfait de Novak Djokovic. Il sait également que l'affrontement face au Kazakhstan n'aurait rien d'une sinécure s'il venait à renoncer. Il se souvient parfaitement que la Suisse avait subi la loi des Kazakhs en barrage de l'édition 2010.

Le Bâlois a également pu constater que lui - comme Stanislas Wawrinka d'ailleurs - n'aurait pas nécessairement besoin d'être sur le front pendant les trois journées d'un week-end de Coupe Davis. Ce sont en effet Marco Chiudinelli et Michael Lammer qui ont conquis le point de la victoire à Novi Sad.

si/lper

Publié Modifié

Coupe Davis 2014, 1/8

Novi Sad (dur)
Serbie - SUISSE 2-3

Ostrava (dur)
REPUBLIQUE TCHEQUE - Pays-Bas 3-2

Tokyo (dur)
JAPON - Canada 4-1

Frankfurt (dur)
ALLEMAGNE - Espagne 4-1

La Roche sur Yon (terre battue)
FRANCE - Australie 5-0

San Diego (terre battue)
USA - Gde-Bretagne 1-2

Mar del Plata (terre battue)
Argentine - ITALIE 1-3

Astana (terre battue)
KAZAKHSTAN - Belgique 3-2

Stammbach: "Je ne veux pas lui mettre la pression"

Président de Swiss Tennis, René Stammbach ne pouvait comme tout le monde qu'espérer que Roger Federer réponde présent pour le quart de finale de Coupe Davis programmé du 4 au 6 avril face au Kazakhstan. "Je ne veux, et ne peux pas lui mettre de pression", soulignait-il. "Je n'interviens que temps en temps, comme ce fut le cas après l'Open d'Australie. J'avais demandé à Seve de tenter de le convaincre de venir à Novi Sad, et cela a fonctionné. De toute manière, nous savons qu'il prendra rapidement une décision étant donné que nous jouerons à domicile."