Modifié

Federer reste au pied de la "Tour de Tandil"

Federer a craqué au début du troisième set. [Ennio Leanza - Keystone]
Federer a craqué au début du troisième set. [Ennio Leanza - Keystone]
Porté comme sans doute il ne l'avait jamais été par les 9200 spectateurs de la Halle Saint-Jacques, Roger Federer s'est incliné comme l'an dernier en finale devant Juan Martin Del Potro. L'Argentin s'est imposé 7-6 (7/3) 2-6 6-4 pour cueillir le dix-septième titre de sa carrière.

Cette rencontre s'est sans doute jouée au premier jeu du troisième set. Alors qu'il venait de conclure le deuxième set en jouant un tennis de rêve, le Bâlois cédait son engagement en commettant notamment trois doubles fautes. Face à un joueur de la trempe de Del Potro, offrir de tels cadeaux vous emmène très vite au bord du précipice. Même s'il a eu sa chance, avec ces deux balles de break au deuxième jeu pour recoller immédiatement au score, le train était parti. Roger Federer ne devait plus revoir ce Del Potro contre lequel il accuse désormais trois défaites de rang.

Un bilan positif malgré tout

Comme en 2012, Del Potro est le roi de Bâle. [Georgios Kefalas - Keystone]Comme en 2012, Del Potro est le roi de Bâle. [Georgios Kefalas - Keystone]Malgré cette nouvelle défaite en finale, Roger Federer peut tirer un bilan extrêmement positif de sa semaine bâloise. Il a démontré qu'il était en passe de retrouver le niveau de jeu qui doit lui permettre de rivaliser avec les tout meilleurs joueurs du monde. Il était arrivé à la Halle Saint-Jacques en panne de confiance après une défaite mortifiante à New York face à Tommy Robredo et une élimination sans gloire à Shanghaï devant Gaël Monfils.

A Bâle, il a gagné trois matches qu'il n'aurait peut-être pas gagnés dans un passé très récent, contre Denis Istomin, Grigor Dimitrov et Vasek Pospisil, avant de céder devant Del Potro. La semaine prochaine, le tournoi de Paris-Bercy lui offrira une dernière occasion de peaufiner son jeu avant le grand rendez-vous du Masters de Londres.

Federer: "Ce fut une bonne semaine"

"Cette finale fut le meilleur match du tournoi. Je crois avoir parfois mieux joué que deux semaines plus tôt à Shanghaï". On l'aura deviné: Juan Martin Del Potro était aux anges après son sacre à Bâle.  Le joueur de Tandil a le sentiment d'avoir battu un "excellent" Roger Federer. "Il rejoue très bien au tennis, affirme-t-il. C'est un privilège pour moi de jouer sous son ère".

"Cette semaine fut une bonne semaine, souligne quant à lui Roger Federer. J'ai joué cinq matches ici. Je suis pleinement rassuré sur mon état physique. Je peux à nouveau me concentrer sur la tactique et sur mes coups et non plus être constamment en alerte avec mon dos".

La Bâlois affirme avoir "tout donné" dans cette finale. "J'ai fait beaucoup de bonnes choses", ajoute-t-il. Le gros point noir fut toutefois ce service qui l'a lâché à l'entame de la dernière manche. "Je ne peux pas être satisfait de mon service, fulmine-t-il. Ces trois doubles fautes ont coûté très cher cet après-midi". On ne peut pas lui donner tort.

Qualification pour le Masters reportée

Roger Federer aurait pu se qualifier pour ce Masters en remportant le titre à Bâle. Sa qualification sera acquise mathématiquement mercredi s'il remporte son premier match à Paris-Bercy contre le vainqueur de la rencontre entre Mikhaïl Youzhny et Kevin Anderson.

si/scho

Publié Modifié