Modifié

Federer: "La clé était de rester agressif"

L'homme aux 17 titres du Grand Chelem a fait belle impression sur le court central. [Yoan Valat - Keystone]
L'homme aux 17 titres du Grand Chelem a fait belle impression sur le court central. [Yoan Valat - Keystone]
Il n'y a pas eu de match entre Roger Federer et Pablo Carreno-Busta (ATP 164) au 1er tour de Roland-Garros. Affûté et déjà parfaitement en jambes, le Bâlois n'a eu besoin que de 80 minutes pour battre l'Espagnol 6-2 6-2 6-3.

Entre un joueur qui disputait son 291e (!) match dans un tournoi du Grand Chelem et un autre qui faisait son baptême du feu, la différence était criarde.

Un peu perdu sur l'immense court central, le talent de 21 ans s'est fait breaker d'entrée dans chaque manche. Rédhibitoire face au Bâlois, qui a su à merveille varier son jeu et conclure le match sur un splendide revers gagnant.

Federer proche d'un nouveau record

Ovationné par le public du "Philippe-Chatrier" aussi bien lors de son entrée sur le court qu'à sa sortie, Roger Federer a déjà mis le public dans sa poche... comme c'est le cas chaque année.

Victorieux pour la 55e fois à Roland-Garros, le Bâlois n'est plus qu'à un succès du record de matches gagnés sur la terre battue parisienne. Il est détenu - plus que pour quelques jours sans doute - par Guillermo Vilas, l'ancien joueur argentin. Mais avec 52 succès, Nadal n'est pas non plus bien loin derrière

Pour égaler cette marque, "RF" devra battre Sondev Devvarman (ATP 188) au 2e tour mercredi. Il a affronté et battu à une reprise l'Indien (6-3 6-3 au 1er tour du tournoi de Dubai en 2011).

"La clé était de rester agressif"

- Etes-vous satisfait de votre match? 

Federer5 [YOAN VALAT - Keystone]Federer5 [YOAN VALAT - Keystone]ROGER FEDERER: Oui, je me suis bien senti et j'ai réussi un bon début de tournoi. Je savais que ça pouvait être un match difficile. Il fallait que je maintienne mon jeu à un niveau assez haut. Je suis vraiment ravi.

- Beaucoup d'observateurs imaginaient que le match serait plus disputé...

ROGER FEDERER:J'ai bien entamé chaque set et face à ce type de joueurs, c'est plus facile de faire la course en tête. La clé était de rester agressif, ce que j'ai bien réussi à faire. Pour moi, c'est toujours important de pouvoir gagner rapidement en 3 sets les 2-3 premiers tours dans les Grand Chelem.

"Je sais comment je veux jouer"

- Quelle est votre forme physique par rapport aux tournois de Madrid et Rome?

ROGER FEDERER: Chaque match te fait progresser sur cette surface, c'est évident. Maintenant, je sens que je suis vraiment entré dans cette saison sur terre battue. Mon plan de jeu est en place. Je sais comment je veux jouer.

- Connaissiez-vous votre adversaire?

ROGER FEDERER: Non, je n'avais aucune idée de qui c'était. Après j'ai vu qu'il avait réussi un début d'année incroyable et qu'il avait joué beaucoup de matches sur terre battue. J'ai juste regardé 2-3 vidéos sur le net pour me faire une petite idée de son jeu. 

"Chacun a son avis"

- Que s'est-il passé après le 3e jeu? Pourquoi êtes-vous sorti du court?

Roger Federer [Petr David Josek - Keystone]Roger Federer [Petr David Josek - Keystone]ROGER FEDERER: J'avais juste un problème avec mon short, rien de spécial. J'en ai juste mis un autre.

- Après le tirage, la presse française a dit que Tsonga avait de la chance d'être dans votre quart de tableau. Le prenez-vous comme un manque de respect?

ROGER FEDERER: Chacun a son avis. C'est normal, beaucoup de choses se disent avant un tournoi. Moi, je me concentre sur comment je joue. Le reste, je ne peux pas le maîtriser. J'ai du respect pour Tsonga, mais je ne vais pas commencer maintenant à penser à un éventuel quart de finale contre lui.

"Cela ne m'atteint pas du tout"

- Nadal et Djokovic ont été désignés clairement favoris et on parle de vous seulement comme outsider...

ROGER FEDERER: (réd: il coupe la question) C'est un manque de respect (réd: il le dit en rigolant).

- Est-ce que ça vous touche quand même?

ROGER FEDERER: Ce qu'écrit la presse ne m'atteint pas du tout! Que je sois favori ou pas ne me donne pas plus ou moins de chance de gagner le tournoi. J'aurai peut-être davantage de pression quand j'irai à Wimbledon défendre mon titre dans un mois. C'est la seule différence notable par rapport à Roland-Garros cette année, c'est tout.   

- Votre prochain adversaire sera Somdev Devvarman. Le connaissez-vous?

ROGER FEDERER: Oui, je connais bien ce joueur. Je sais ce qui m'attend. Il a un bon revers et est très rapide sur ses jambes. Je me souviens d'un match qu'il avait disputé contre Nadal à Indian Wells où il avait très bien joué (réd: c'était en 2011, le Majorquin avait gagné 7-5 6-4 en 16es de finale).

Paris, Stéphane Altyzer

Lire aussi: "Federer se promène pour son entrée en lice"

Publié Modifié

Encore quelques douleurs pour Stan

C'est dans une ambiance détendue que s'est entraîné Stanislas Wawrinka dimanche. Le Vaudois a tapé la balle durant 1h30' avec Benoit Paire, son meilleur "pote" sur le Circuit ATP.

"Depuis mon arrivée à Paris, c'est la première fois que je pousse un peu plus", raconte Stan. "J'ai encore quelques douleurs à la cuisse. J'évolue toujours avec un peu de retenue et il y a encore un peu d'appréhension".

"Comme je ne jouerai que mardi, ça me laisse encore un peu de temps", poursuit le no2 suisse. Et comme les prévisions météorologiques pour mardi ne sont guère encourageantes, Stan pourrait encore bénéficier d'une journée supplémentaire de répit...