Publié

Open d'Australie: Carnet 4 - Djokovic sans pitié, Tsitsipas divise l'opinion, Sabalenka est impériale et Azarenka vit une deuxième jeunesse

Novak Djokovic plane sur Melbourne, alors que Stefanos Tsitsipas, Aryna Sabalenka et Victoria Azarenka sont également dans le dernier carré. [EPA]
Novak Djokovic plane sur Melbourne, alors que Stefanos Tsitsipas, Aryna Sabalenka et Victoria Azarenka sont également dans le dernier carré. [EPA]
Tellement impressionnant, l'impitoyable Novak Djokovic est parti pour gagner un 10e Open d'Australie, malgré la possibilité d'affronter Stefanos Tsitsipas en finale. Chez les femmes, les Biélorusses sont en forme: Aryna Sabalenka vit l'une de ses meilleures quinzaines et n'a pas encore perdu de manche. Victoria Azarenka vit, quant à elle, le même conte de fées qu'il y a 10 ans.

DJOKOVIC TELLEMENT, MAIS TELLEMENT TROP FORT... Comme attendu, Novak Djokovic a estourbi Andrey Rublev en 3 petits sets et à peine 2 heures de jeu. L'ancien no1 mondial, qui devrait le redevenir après ce tournoi, est revenu dans la forme de sa vie. Il est impitoyable, impeccable en retours de service; bref, injouable. Ses ischios, qui ont sifflé, ne l'enquiquinent plus et les organisateurs de l'Open d'Australie semblent déjà prêts à graver son nom sur le trophée.

TSITSIPAS ET LA DIVISION... Victorieux en 3 sets mardi de Jiri Lehecka, Stefanos Tsitsipas a divisé l'opinion publique. Les uns le trouvent changé et très solide, les autres attendent encore de le voir contre un adversaire d'un tout autre calibre, différent de celui du Tchèque. Ainsi, les commentateurs d'Eurosport France ont-ils indiqué être restés sur leur faim devant la prestation du Grec, alors que certains spécialistes de tennis ont dit être époustouflés par son niveau de jeu sur leur fil Twitter respectif. Qui croire? Que croire? Eh bien, comme toujours, il s'agit de se forger sa propre opinion. Pour nous, Tsitsipas est solide, mais ce n'est pas sur son match contre Lehecka qu'il faut le juger. Celui à venir contre Karen Khachanov nous en dira un peu plus. Reste que le finaliste de Roland-Garros 2021 avait montré de fort belles choses en 8es contre un très bon Jannik Sinner.

KHACHANOV ENCHAÎNE ENFIN... Après avoir alterné le bon et le franchement moins bon en Grand Chelem au fil de sa carrière, Khachanov enchaîne enfin. Demi-finaliste à l'US Open en septembre, soit son meilleur résultat en "Majeur" jusque-là, le Russe aura fait au moins aussi bien en Australie grâce à sa victoire contre un Sebastian Korda diminué. Et peu importe que les augures ne soient pas bons, "KK" entend bien tordre le cou d'un Stefanos Tsitsipas qu'il n'a jamais battu en 5 confrontations. Ca pourrait cogner!

PAUL, SERVI CHAUD... On le revoit encore, déambulant en toute décontraction dans les rues de Wimbledon en pleine édition 2015 du tournoi anglais. Tommy Paul venait alors de remporter Roland-Garros junior et de battre le Genevois Johan Nikles au 3e tour à Church Road, mais traînait encore des airs d'ado et surtout une belle innocence en compagnie de ses potes Reilly Opelka et Taylor Fritz, qui lui faisaient des blagues à la sortie d'un bistro. Huit ans plus tard, le gars du New Jersey n'est plus un gamin, mais un sérieux demi-finaliste de Grand Chelem puisqu'il a écarté Ben Shelton de son chemin. "Là, j'atteins un rêve de gosse, admet-il. Je me disais hier que le terme quart de finaliste était déjà sympa, mais que celui de demi-finaliste était encore mieux..." Et finaliste, c'est du poulet? Paul, bientôt 26 ans, a toutefois du pain sur la planche. Peut-on vraiment battre Djokovic? Il semble que non.

SCÈNE COCASSE... Scène marrante mercredi sur la Rod Laver Arena. Ayant une possibilité de break dans sa raquette, Tommy Paul a alors demandé à son entraîneur, Brad Stine, de lui indiquer l'endroit où Ben Shelton allait servir. Le coach a indiqué le "T" à son poulain. Shelton ayant soit entendu soit deviné les propos de Stine a visé l'autre côté. Pour frapper un ace et faire sourire tout le monde (un sourire un peu jaune pour certains).

SHELTON, PARTI POUR RESTER... On reverra très vite Ben Shelton, révélation du tournoi. Jamais sorti des Etats-Unis de toute sa vie avant ce début d'année, le joueur de Géorgie a amené beaucoup de fraîcheur dans cet Open d'Australie. Promis à entrer dans le top-50 la semaine prochaine, le droitier né en 2002 - vainqueur de 3 Challengers en 2022 - a de beaux jours devant lui. L'hommage que lui a rendu Tommy Paul ne vient pas de nulle part. Tout le monde sait ses qualités et son potentiel.

AZARENKA, DEUXIÈME JEUNESSE... Il faut le dire ici: pas grand monde n'aurait misé sur le titre de l'une des 4 femmes encore en lice - Elena Rybakina, Victoria Azarenka, Magda Linette et Aryna Sabalenka. A part peut-être sur Azarenka, justement, car elle a l'expérience pour elle et vit depuis quelque temps une nouvelle jeunesse. A presque 34 ans, l'ancienne no1 WTA profite à plein de ses derniers tours sur le circuit et prend un pied fou à défier les "gamines". Son choc à venir avec Rybakina (qui lui rend 10 ans!) pourrait constituer l'un des grands moments de cette quinzaine. Dix ans après son 2e et dernier sacre à Melbourne, qui fut également son dernier titre en Grand Chelem, "Vika" n'entend pas lâcher l'affaire si près du but. Étincelles en vue!

SABALENKA IMPÉRIALE... A force de la voir sur le circuit WTA, on en oublie parfois qu'Aryna Sabalenka - qui a dominé Donna Vekic sans sourciller - n'a pas encore 25 ans! L'ancienne no1 mondiale de double, pourtant déjà vainqueur de 11 titres en simple, n'avait jamais été aussi performante que cette année sur les bords de la Yarra. Ses résultats s'inscrivent dans la droite ligne de ses demies à Wimbledon et à l'US Open en 2021 ou encore à New York l'an dernier. Son tennis puissant fait des ravages à Melbourne Park, comme peut en témoigner Belinda Bencic. Seule joueuse arrivée dans le dernier carré sans perdre de set, Sabalenka rêve d'une finale géante contre sa compatriote Victoria Azarenka. Mais qu'en pensent Magda Linette et Elena Rybakina?

LINETTE BRILLE EN SOLO... Depuis 3 ans, et malgré son manque de résultats en Grand Chelem, on a souvent mentionné Magda Linette au fil de ces carnets, tant on aurait aimé qu'elle puisse un jour faire la paire avec Roger Federer. Hélas, cela ne s'est pas fait, mais au moins la Polonaise a réussi à se transcender en solo, comme elle le démontre depuis le début d'une quinzaine durant laquelle elle a notamment battu Kontaveit, Alexandrova, Garcia et désormais Pliskova. Pas mal, non? Cela valait bien une réaction façon Le Cri de Munch.

FELDBAUSCH S'ARRACHE... Dans le tableau juniors, Kilian Feldbausch est lancé. Mercredi, le Genevois de 17 ans a bataillé pendant près de 3 heures avant de se défaire de son adversaire Kyle Kang, son... partenaire de double (6-4 6-7 6-4). La tête de série 1 affrontera jeudi un certain Yi Zhou, histoire de tenter de rallier à nouveau le dernier carré, comme en 2022.

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié