Modifié

Roland-Garros: Carnet 9 - Un Rune tenace, un Medvedev étouffé, 2 Russes qui épatent, Rosset, Nadal et la boucherie

Holger Rune: un bonheur grand comme le monde pour un joueur dont il va falloir retenir le nom, le visage et le tennis. [Christophe Petit-Tesson - EPA]
Holger Rune: un bonheur grand comme le monde pour un joueur dont il va falloir retenir le nom, le visage et le tennis. [Christophe Petit-Tesson - EPA]
Fabuleux Holger Rune, bourreau de Stefanos Tsitsipas et révélation de ce Roland-Garros 2022. Le Danois poursuit son tournoi, au contraire de Daniil Medvedev, estourbi par Marin Cilic. Pendant ce temps-là, 2 joueuses russes s'éclatent, Marc Rosset évoque son passé, Rafael Nadal et une boucherie...

MEDVEDEV PAIE LA NOTE! Daniil Medvedev ne grimpera pas dans le quart. Arrivé à Roland-Garros à peine remis d'une hernie et avec pour seule référence terrienne 2022 une défaite contre Richard Gasquet à Genève, le Russe avait surpris en début de tournoi, passant aisément ses 3 premiers tours. Mais hier, il n'a tout simplement pas fait le poids devant Marin Cilic, qui l'a torpillé 6-2 6-3 6-2. Sec et sans discussion.

CILIC, BANG-BANG! Plus que la défaite de Medvedev, c'est la performance de Marin Cilic qui a épaté. Juché sur ses grands compas, le Croate a livré des "patates" aux quatre coins du court et pourri la soirée du Russe. Une prestation XXL qui rappelle le temps où l'homme pouvait marcher sur la quinzaine de l'US Open. C'était il y a 7 ans et demi, mais le bougre aime se dire que tout est encore possible malgré le temps qui passe. "J'ai joué un tennis de très haut niveau, s'est félicité le joueur de 33 ans. Je dois juste me faire plaisir. Tout peut arriver à Roland-Garros. Je me sens jeune, je suis là pour longtemps."

LA SURPRISE RUNE… Il y en a un autre qui ne se sent pas jeune, mais qui l'est tout simplement, comme il est assurément là pour longtemps: Holger Rune. Lui en quarts de finale de Roland-Garros? Pas grand-monde, si ce n'est personne, ne l'avait vu venir. Mais prétendre que le Danois n'a rien à faire là serait une hérésie. Car oui, le joueur de 19 ans joue crânement sa chance dans ce tournoi - qu'il avait remporté chez les juniors voici 3 ans. Hier, il a écoeuré Stefanos Tsitsipas (guère brillant en revers), en variant son tennis et en se montrant roublard, jouant près de sa ligne pour ne rien céder au Grec, tout en distillant notamment de belles amorties. Beau à voir jouer, mais aussi impressionnant par son calme, l'actuel 40e mondial (son meilleur classement) s'offre un "quart du nord" contre Casper Ruud. Voilà qui promet!

RUUD MIEUX QUE JAMAIS… Récent lauréat du Geneva Open, Ruud ne s'est pas arrêté sur sa victoire aux Eaux-Vives. S'il a effectivement été très tendu pour son entrée en lice face à Jo-Wilfried Tsonga, puis a connu des sueurs froides au 3e tour devant Lorenzo Sonego, le Norvégien s'est en revanche montré solide et convaincant hier contre Hubert Hurkacz. Sa victoire en 4 sets l'emmène pour la première fois de sa carrière en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Ruud est comblé, puisqu'il s'était fixé cet objectif pour 2022. Mais il entend poursuivre son chemin après avoir très frustré de devoir manquer l'Open d’Australie sur blessure.

LE MALHEUREUX SINNER... Coup d'arrêt et manque de bol pour Jannik Sinner. Alors qu'il avait bien entamé son 8e de finale contre Andrey Rublev, empochant le 1er set 6-1, l'Italien a ressenti une gêne au genou gauche, consécutive à un problème survenu 48 heures plus tôt lors de son 16e de finale. Ses espoirs se sont alors envolés et il n'a pu faire autre chose que d'abandonner à 1-6 6-4 2-0 en faveur du Russe (qui affrontera Cilic mercredi). La poisse!

UNE PREMIÈRE DEPUIS 28 ANS… Les qualifications de Carlos Alcaraz et de Holger Rune pour les quarts de finale de ce Roland-Garros 2022 ont quelque chose d'historique, puisque cela faisait 28 ans (et le duo Andreï Medvedev-Hendrik Drekmann) que 2 "teenagers" n'avaient pas rallié ce stade du tournoi dans le même temps. Et déjà certains rêvent de les voir face-à-face en finale… Pas si vite!

KASATKINA, LE PIED SUR L'ACCÉLÉRATEUR! Pas de problème pour Daria Kasatkina, qui passe les tours comme un boulanger aligne les croissants. Sauf que la Russe ne tortille pas; elle est juste monstrueuse depuis 10 jours: Sramkova n'avait inscrit que 2 jeux au 1er tour, Contreras Gomez 3 au suivant, Rogers 5 au 3e, puis Camila Giorgi n'a pas pu en mettre plus de 4 hier (6-2 6-2). L'Italienne s’est trouvée impuissante devant le récital de la demi-finaliste du tournoi de Rome, dont le duel avec Veronika Kudermetova risque aussi de passer comme un éclair.

KEYS A PERDU LA CLEF... La petite surprise du jour est justement venue de la qualification pour les quarts de finale de Veronika Kudermetova, pas du tout attendue à pareille fête. La Russe a su retourner une situation très mal embarquée contre Madison Keys (1-6 6-3 6-1). Il est vrai qu'elle a été aidée par l’implosion de l'Américaine, soudainement aux abonnées absentes après avoir pourtant "roulé" sur le 1er set. Spécialiste de double, Kudermetova vit la plus belle quinzaine de sa vie en simple. Petit rappel au passage: l'an dernier, Roland-Garros avait été enlevé par une... spécialiste de double elle aussi inattendue: Barbora Krejcikova. Bis repetita? "Niet", répond Kasatkina.

OH LA LA PEGULA! Double quart de finaliste de l’Open d’Australie, Jessica Pegula découvre pour la première fois un quart de finale de Grand Chelem ailleurs qu'à Melbourne et l'Américaine ne le doit qu'à elle-même, puisqu'elle s’est comportée comme une grande afin de briser le rêve de la Roumaine Irina-Camelia Begu (4-6 6-2 6-3). A 28 ans, celle dont les médias rappellent souvent qu'elle est née avec une cuillère d’argent dans la bouche - son père est milliardaire - trace son chemin. Mais peut-elle vraiment aller plus loin?

UNE FRAYEUR POUR IGA SWIATEK... Iga Swiatek n'a pas particulièrement convaincu hier lors de son 8e de finale contre la Chinoise Qinwen Zheng. Moins tranchante que d'ordinaire dans l'échange, moins confiante, moins solide, moins régulière et... plus tendue, la Polonaise s'est fait peur en concédant la manche initiale 6-7 (la 1re qu'elle égare dans cette quinzaine, le 1er qu'elle perdait en tout après 20 sets alignés). Mais elle s'est ensuite fâchée pour enfin prendre le contrôle de son sujet et coller un 6-0 6-2 à son adversaire. Bien aidée, aussi, par les soucis physiques de Zheng, qui a dû se faire mettre un bandage en haut de la cuisse au cours du 2e set. Elle a expliqué plus tard que ses soucis étaient liés à ses règles.

LA SOIRÉE DES GRIMACES... La programmation de mardi ne fait pas que des heureux, voire elle fait carrément beaucoup de malheureux, puisque plusieurs chaînes ne pourront pas diffuser l'immense affiche du soir entre Novak Djokovic et Rafael Nadal, comme c'est le cas pour la RTS. Les droits de cette rencontre appartenant à Amazon, plusieurs chaînes sont bloquées. Même l'Espagnol grimace, puisque son lift ne devrait plus avoir le même effet dans les conditions nocturnes. "Si Rafa fait une demande, on devrait l'écouter", pleurniche déjà son coach Carlos Moya. Que des mécontents sauf Djokovic? Pour le moment, c'est presque ça...

ROSSET, LA BOUCHERIE ET NADAL… Interrogé par L'Équipe sur les joueurs actuels qu'il aurait aimé et détesté affronter, Marc Rosset a reconnu qu'il n’aurait pas croisé de gaieté de coeur le fer avec Rafael Nadal: "Quand on voit comment il martyrisait Federer côté revers, ça aurait été une boucherie contre moi, si vous vous souvenez de mon revers… J'aurais pu gagner quelques jeux grâce à mon service et à mon coup droit, mais je n'aurais eu aucune chance sur la durée."

QUI EST LE MEILLEUR SUISSE? Poursuivant ses confidences, Marc Rosset plaisante en affirmant qu'il aimerait rejouer une fois contre Roger Federer, "car il faudrait savoir une bonne fois pour toutes qui est le meilleur Suisse", se marre-t-il, expliquant que "nous en sommes à 2-2 et cela ne peut pas en rester là." Rappel au passage: le Genevois avait dominé le Bâlois à Marseille (2000) et Londres (2000), avant de se faire écraser à Sydney (2001) et Bâle (2003).

CACHEZ CETTE CLOPE! Connu pour être un "cas à part" (pour ne pas dire autre chose), Sergio Giorgi s'est une fois de plus fait remarquer. Oh, rassurez-vous, rien de trop grave, mais le père de Camila Giorgi a été surpris en train de… fumer dans les tribunes de Roland-Garros. Il a bien essayé de se cacher, mais "Big Brother was watching him"...

FELDBAUSCH AU DÉFI AUSTRALIEN… Présent au 2e tour du tableau juniors, le Genevois Kilian Feldbausch défiera tout à l’heure l’Australien Jeremy Jin. Après avoir été écarté du tournoi de double qu'il disputait en compagnie du Français Paul Inchauspe, le demi-finaliste du dernier Open d’Australie juniors cherchera à renouer avec la victoire à Paris.

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié Modifié