Modifié

Wimbledon: pas de points ATP et WTA si les Russes restent exclus

Sans points ATP, Wimbledon aurait moins d'intérêt. [Thomas Lovelock - Keystone]
Sans points ATP, Wimbledon aurait moins d'intérêt. [Thomas Lovelock - Keystone]
C'est désormais officiel. L'ATP et la WTA ne distribueront pas de points à Wimbledon si l'exclusion des Russes et Bélarusses se confirme.

"Si rien ne change, c'est avec un immense regret et à contre-coeur que nous ne voyons pas d'autre possibilité que de retirer les points ATP à Wimbledon pour l'édition 2022", explique l'ATP, qui a été la première à annoncer sa décision. La WTA lui a emboîté le pas peu après.

Les points conquis en 2021 retirés

L'ATP et la WTA ont par ailleurs souligné que les points conquis lors de l'édition 2021 tomberont comme de coutume. Ainsi, le tenant du titre masculin Novak Djokovic perdra 2000 points au terme du prochain Wimbledon, ce qui pourrait lui coûter cher dans la lutte pour la place de no1 mondial.

En revanche, l'ATP et la WTA attribueront bien des points lors des tournois ATP prévus sur herbe en préparation à Wimbledon. Elles estiment que Russes et Bélarusses ne sont pas victimes de discrimination dans ce cas puisqu'ils ont la possibilité de disputer d'autres épreuves. Ils n'auront en revanche pas d'autre option pendant la première semaine de Wimbledon.

agences/tai

Publié Modifié

Wimbledon: décision "disproportionnée"

Les organisateurs du tournoi de Wimbledon ont qualifié de "disproportionnée" la décision prise par l'ATP et la WTA de ne pas attribuer de points en vue des classements mondiaux en cas de maintien de l'exclusion des joueurs russes et bélarusses.

Le tournoi londonien a fait part de sa "profonde déception" et ajoute que ne pas attribuer de points est "disproportionné dans le contexte des circonstances exceptionnelles et extrêmes de la situation".

Si les circonstances changent...

Wimbledon avait annoncé le 20 avril son intention d'exclure les Russes et les Bélarusses de l'édition 2022 car "dans les circonstances d'une agression militaire injustifiée et sans précédent, il serait inacceptable que le régime russe tire le moindre bénéfice de la participation de joueurs russes ou bélarusses".

Les organisateurs du tournoi londonien ont cependant précisé que cette décision, globalement très critiquée dans le monde du tennis, pourrait être revue si les "circonstances changent radicalement d'ici juin".