Modifié

US Open - Carnet 11: une finale exceptionnelle, deux grandes dames, une revanche olympique et la relève helvétique

Emma Raducanu n'a toujours pas perdu le moindre set dans ce tournoi! La Britannique vit un rêve et réalise une quinzaine absolument hallucinante. [Justin Lane - AP]
Emma Raducanu n'a toujours pas perdu le moindre set dans ce tournoi! La Britannique vit un rêve et réalise une quinzaine absolument hallucinante. [Justin Lane - AP]
La finale dames, totalement inattendue à la veille de ce tournoi, opposera les magnifiques Emma Raducanu et Leylah Fernandez, joueuses admirables. Ce sera samedi! Ce vendredi soir, demi-finales hommes, avec notamment l'explosif affrontement Novak Djokovic-Alexander Zverev. Chez les juniors, les espoirs suisses sont bien en place!

DEUX GRANDES DAMES! Waouh, exceptionnel! On ne va pas vous le cacher, cet US Open féminin nous met des étoiles dans les yeux. La finale à venir opposera donc Leylah Fernandez à Emma Raducanu, respectivement 19 et 18 ans. Deux gamines? Non, deux grandes dames du circuit, déjà, qui représentent l'avenir mais déjà le présent, tant elles n'ont absolument rien volé en gagnant leur ticket pour l'ultime "round". C'est tout simplement génial de voir ces deux joueuses, audacieuses, intelligentes, qui frappent fort tout en ayant déjà une technique délicieuse, être au rendez-vous.

RADUCANU, C'EST UN MONSTRE... Ne vous fiez pas à son sourire angélique et à ce qu'il lui reste de traits enfantins: Emma Raducanu est un monstre de sang-froid - et on dit ça avec tout le respect et l'admiration qu'on a pour elle, bien entendu. La manière avec laquelle la Britannique - sortie des qualifications, rappelons-le! - a maîtrisé sa demie et la malheureuse Maria Sakkari (6-1 6-4) est autant admirable que déroutante. Ses stats sont à faire pâlir d'envie n'importe qui. Comment se fait-il qu'elle qui était encore inconnue il y a 3 mois puisse atteindre des sommets tactique et technique en un claquement de doigts, le tout sans égarer la moindre manche? Oui, la prodige s'était bien cachée jusque-là, tapie dans l'ombre. Elle mérite toute la lumière.

FERNANDEZ, NERFS D'ACIER... Raducanu est admirable, Leylah Fernandez l'est tout autant. La Québécoise ne cesse de repousser les limites, de puiser au fond d'elle-même des réserves incroyables. Là encore, elle n'était pas favorite contre Aryna Sabalenka et, là encore, elle a su mater la rébellion de son adversaire (7-6 4-6 6-4), cogneuse style armoire à glace, bien moins "aérienne" que ne l'est la prodige. Surprise en entame de match, la joueuse de 19 ans s'est petit à petit ajustée au jeu de la Biélorusse pour insinuer le doute dans son esprit, puis la croquer le moment venu, lorsque Sabalenka fut rattrapée par la pression. Après avoir gobé Naomi Osaka, Angelique Kerber et Elina Svitolina, Leylah Fernandez a donc accroché à son tableau de chasse une autre adversaire monstrueuse. "Full respect".

LA STAT DE DINGUE... Alors qu'elle a disputé 3 matches de plus que Fernandez à New York (les 3 en qualifs), Emma Raducanu a passé... moins de temps (11 h 34, dont 3 h 52 en qualifs) que la Canadienne sur le court jusqu'ici (12 h 45).

L'AVANT-DERNIÈRE MARCHE... La nuit prochaine, ce sont les hommes qui "grimperont" sur le court pour leurs demi-finales. Il s'agira surtout pour Novak Djokovic de franchir l'avant-dernier obstacle (Alexander Zverev) menant à l'historique Grand Chelem calendaire qui lui "tend les bras" (façon de parler, bien sûr). Complètement "dans la zone" contre Matteo Berrettini, le Serbe sera injouable s'il parvient à reproduire la même performance, celle qui lui permet de voir la balle comme s'il s'agissait d'une pastèque. Serein, en confiance, "Nole" a déjà le style en main pour écrire un autre chapitre - et quel chapitre! - de sa légende. Mais attention, Zverev, son adversaire la nuit prochaine, a bien envie de reproduire sa performance de Tokyo.

ZVEREV ET LE "FEELING" JAPONAIS... Tokyo, on veut bien sûr parler de cette... demie des Jeux Olympiques, où l'Allemand, bien que mené 1 manche à rien avec break de retard dans la 2e, était parvenu à retourner le match pour éliminer Novak Djokovic, puis foncer 2 jours plus tard sur le titre olympique. Certains voudraient que Zverev reproduise pareille performance cette semaine à New York, mais non seulement le contexte est différent, mais aussi le format; dans un match au meilleur des 5 sets, le No 1 mondial nous apparaît tout bonnement imbattable, encore plus quand il est en mission comme en cette fin d'US Open. Une connaissance, qui aime se projeter, nous a d'ailleurs annoncé que "Zverev mènera 2 manches à rien mais finira par s'incliner".

LA STAT... En 9 confrontations entre Novak Djokovic et Alexander Zverev, le Serbe s'est imposé à 6 reprises, remportant notamment leurs 2 seuls duels en Grand Chelem (RG 2019 et Australie 2021). Zverev s'est lui imposé à Rome (2017), au Masters 2018 et enfin aux JO.

"FAA": NADAL DANS LE DOS ET UN SOUVENIR SERBE... Quelque peu inattendu à pareille fête, Félix Auger-Aliassime a su tenir ses nerfs et son tennis pour s'inviter à sa 1re demie en Grand Chelem. Le Canadien d'à peine 21 ans a livré un joli parcours pour s'offrir ce duel avec Daniil Medvedev, battant notamment Roberto Bautista Agut, Frances Tiafoe et l'autre surprise Carlos Alcaraz. Cela satisfait déjà pleinement celui qui bénéficie des conseils appuyés de Toni Nadal, mais "FAA" ne serait pas contre une place en finale. "Ce serait magnifique", lâche-t-il, 5 ans après avoir enlevé l'US Open juniors contre un Serbe (Miomir Kecmanovic). Un signe?

MEDVEDEV, LA PRESSION MONTE... Quasiment injouable lui aussi dans cette quinzaine (1 seul set perdu, en quart de finale), Daniil Medvedev sent forcément la pression monter à mesure que s'approche cette fin de tournoi. Comment le Russe va-t-il gérer le fait d'être donné archifavori contre Auger-Aliassime? Bien qu'il soit désormais habitué aux gros matches, le No 2 mondial n'est pas à l'abri d'une "rechute". Mais il est vrai que son séjour new-yorkais est jusqu'ici assez déroutant. De plus, il peut se targuer d'avoir remporté son seul face-à-face avec le Canadien, à Toronto. Mais "FAA" rétorquera que c'était il y a 3 ans et que tout s'était alors joué au tie-break du 3e set. Les cartes sont rebattues...

LA SUISSE SE RÉVEILLE... Un petit cocorico pour finir ce carnet: Sebastianna Scilipoti et Jérome Kym sont tous deux en demi-finales du tableau juniors de cet US Open. La Genevoise de Neuchâtel a battu Alexandra Eala (7-5 6-3) pour rejoindre Kristina Dmitruk dans le dernier carré. Quant au talentueux Argovien, il s'est défait du très prometteur Samir Banerjee (4-6 6-3 6-4). Il affrontera l'Espagnol Daniel Rincon pour une place en finale.

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié Modifié