Modifié

Roland-Garros: Pavlyuchenkova-Krejcikova, une finale inédite

Pavlyuchenkova et Krejcikova se rencontreront pour la première fois samedi. [Keystone]
Pavlyuchenkova et Krejcikova se rencontreront pour la première fois samedi. [Keystone]
[drapeau]
Barbora Krejcikova
  • 7
  • 4
  • 9
  • -
  • -
[drapeau]
Maria Sakkari
  • 5
  • 6
  • 7
  • -
  • -
Le 10 juin à 15:00
Anastasia Pavlyuchenkova (WTA 32) disputera, samedi dès 15h00, la finale à Roland-Garros face à Barbora Krejcikova (33). La Russe a pris la mesure de la Slovène Tamara Zidansek (85) 7-5 6-3, alors que la Tchèque a bataillé 3h18 pour se défaire de la Grecque Maria Sakkari (18) 7-5 4-6 9-7.

Anastasia Pavlyuchenkova n'a jamais été aussi proche du Graal alors qu'elle s'aligne pour la 52e fois déjà dans un tournoi du Grand Chelem.

Conseillée un temps par Martina Hingis, la Russe de 29 ans a trouvé le relâchement nécessaire dans le "money time" pour confirmer ses succès dans les tours précédents devant Aryna Sabalenka, Victoria Azarenka et Elena Rybakina. Elle a su pleinement exploiter le manque de tranchant au service de Tamara Zidansek pour s'imposer 7-5 6-3 après 1h34' de jeu.

Krejcikova, 40 ans après Mandlikova?

Barbora Krejcikova disputera, elle, aussi sa 1re finale d'un tournoi du Grand Chelem. La Tchèque de 25 ans, qui a sauvé une balle de match, alors qu'elle était menée 5-3, et qui en a eu besoin de 5 pour passer l'obstacle "Maria Sakkari" (7-5 4-6 9-7 en 3h18), tentera de décrocher son 1er titre majeur, le 2e de sa carrière après Strasbourg il y a 15 jours.

Krejcikova reste désormais sur une série de 11 victoires. L'ancienne no 1 en double espère aligner un succès de plus samedi face à Anstasia Pavlyuchenkova qu'elle n'a encore jamais rencontrée pour offrir au tennis tchèque un 1er titre à Paris 40 ans après le sacre de Hana Mandlikova.

ats/bao

Publié Modifié

Krejcikova: lésée mais victorieuse

Sur sa 4e balle de match, Barbora Krejcikova était victime d'une erreur d'arbitrage avec un "overrule" de l'arbitre sur une balle jugée out dans un premier temps.

L'oeil du faucon, qui n'est pas utilisé sur terre battue, devait révéler que cette balle avait bien franchi les limites du court.