Modifié

Roland-Garros: Medvedev et Zverev assurent

Daniil Medved retrouve des couleurs sur la terre battue parisienne après plusieurs échecs consécutifs. [Thibault Camus - Keystone]
Daniil Medved retrouve des couleurs sur la terre battue parisienne après plusieurs échecs consécutifs. [Thibault Camus - Keystone]
[drapeau]
Daniil Medvedev
  • 6
  • 6
  • 6
  • -
  • -
[drapeau]
Reilly Opelka
  • 4
  • 2
  • 4
  • -
  • -
Le 4 juin à 11:00
Daniil Medvedev (no 2) et Alexander Zverev (no 6) poursuivent leur route à Roland-Garros. Le Russe et l'Allemand se sont hissés en 8e de finale en dominant respectivement Reilly Opelka (no 32) et Laslo Djere (ATP 55) en trois sets.

Incapable de gagner le moindre match dans ses 4 précédentes participations, Daniil Medvedev semble avoir trouvé ses marques sur la terre battue parisienne. Vainqueur 6-4 6-2 6-4 de Reilly Opelka, il atteint le 4e tour en ayant lâché un seul set. De quoi oublier son aversion pour l'ocre.

"Cette année, je me sens vraiment bien ici. Je voulais faire un grand truc, je suis en train d'y arriver. J'espère ne pas m'arrêter là", a déclaré le natif de Moscou en français. Ce qui a ravi le public qui l'a acclamé en chantant "Daniil, Daniil" lors de son interview d'après-match.

Alexander Zverev, qui a déjà atteint à deux reprises les quarts de finale à Paris (2018, 2019), a dominé le Serbe Laslo Djere 6-2 7-5 6-2 au 3e tour. Il affrontera le Japonais Kei Nishikori (ATP 49), qui a bénéficié de l'abandon de Henri Laaksonen (ATP 150).

ats/mdela

Publié Modifié

Tsitsipas lâche un set

Stefanos Tsitsipas (ATP 5) a fini par museler le grand serveur américain John Isner (34) 5-7 6-3 7-6 (7/3) 6-1 pour se hisser en 8es de finale. Le Grec affrontera l'Espagnol Pablo Carreño Busta (12) pour une place en quarts de finale.

Le jeune Grec (22 ans), qui ne s'est procuré aucune balle de break dans le premier set, s'est fait surprendre au pire moment en se faisant breaker à 5 jeux partout. Mais c'est ensuite lui qui a su gérer le mieux les moments importants. En particulier le jeu décisif du 3e set, dans lequel aucun des deux joueurs n'a obtenu d'occasion de s'emparer du service adverse. Au final, Tsitsipas n'a perdu qu'une fois son service et s'est imposé en un peu plus de 2h30.