Modifié

Roland-Garros: carnet 5 - tenue de soirée exigée pour Federer, la détresse de Laaksonen et les inspirations d'Azarenka

Roger Federer devra au moins être à son niveau de jeudi contre Marin Cilic pour battre Dominik Koepfer. [Yoan Valat - EPA]
Roger Federer devra au moins être à son niveau de jeudi contre Marin Cilic pour battre Dominik Koepfer. [Yoan Valat - EPA]
Placé en "session de nuit" samedi, Roger Federer devra livrer une partie sans fausse note s'il entend prendre le train de la 2e semaine, celui dans lequel n'a hélas pas pu embarquer Henri Laaksonen, blessé. Une 2e semaine où l'on retrouvera en revanche la curiosité Davidovich Fokina, le solide Medvedev et bien d'autres. Dont l'imperturbable Victoria Azarenka.

TROP RAGEANT POUR LAAKSONEN... Henri Laaksonen a quitté la plus belle semaine de sa carrière en Grand Chelem sur un triste abandon. Le Schaffhousois s'est blessé d'entrée de jeu contre Kei Nishikori et n'a ainsi jamais pu donner sa pleine mesure contre le Japonais. Néanmoins, il a bien failli lui chiper la 1re manche. Cela démontre non seulement que Laaksonen pratiquait le meilleur tennis de sa vie cette semaine, mais aussi que le finaliste de l'US Open 2014 était tout à fait prenable. Comme c'est rageant!

FOGNINI, ENCORE RATE! Il dispose d'un talent fou, mais ne l'exploite pas toujours à bon escient. Fabio Fognini, 34 ans désormais, a manqué une occasion de batailler plus loin dans cette quinzaine en s'écrasant devant l'Argentin Federico Delbonis (4-6 1-6 3-6). L'ancien 9e mondial, quart-de-finaliste de Roland en 2011 mais toujours aussi inconstant, a donné l'impression de ne pas vouloir être là, de ne même pas vouloir combattre. C'est un gros gâchis. Mais à l'heure de l'analyse, "Fogna" avait les idées claires: "C'est très simple d'analyser ce match, j'ai joué comme une m...", a-t-il lancé.

LA PERF DE FOKINA... Match incroyable hier entre Casper Ruud et Alejandro Davidovich Fokina. Favori de ce duel, le lauréat du dernier Geneva Open a fini par céder au bout du 5e set contre un joueur un peu "illuminé" mais délicieux à voir jouer dans de tels instants (7-6 2-6 7-6 0-6 7-5). A la veille de ses 22 ans (qu'il fête ce samedi), l'Espagnol a signé la plus belle victoire de sa carrière. Il disait après coup "ne pas en revenir". Il pourrait bien continuer à halluciner dans cette quinzaine, puisque contre Delbonis au prochain tour, "ADF" aura clairement un coup à jouer.

MEDVEDEV POURSUIT SA ROUTE... Supposé être allergique à la terre battue, Daniil Medvedev est en train de prendre tout le montre à contrepied dans cette édition 2021. Le Russe n'a perdu qu'un set en 3 matches et, surtout, il a dominé de la tête et des épaules Reilly Opelka hier (6-4 6-2 6-4). Très fort, sachant que l'Américain culmine à 211 cm! Au prochain tour, Medvedev se frottera à un vrai "Terrien": Cristian Garin. Un test grandeur nature.

SABALENKA COINCE ENCORE... Tête de série No 3, Aryna Sabalenka a encore piqué du nez et confirmé l'hécatombe dans le tableau féminin. Finaliste à Stuttgart puis titrée à Madrid, la talentueuse joueuse biélorusse était arrivée à Paris avec une sacrée étiquette d'outsider, voire plus encore. Celle-ci a pesé trop lourd puisqu'Anastasia Pavlyuchenkova a fait exploser "Saba" (6-4 2-6 6-0). Cette dernière a perdu toute lucidité au fil du match, signant notamment 39 fautes directes et 8 doubles fautes. La native de Minska n'y arrive donc toujours pas en Grand Chelem, puisqu'elle n'a atteint qu'à deux reprises les 8es de finale (US Open 2018 et Australie 2021).

AZARENKA (RE)LANCÉE... Cela faisait 8 ans que Victoria Azarenka n'avait pas remporté 3 matches de suite à Roland-Garros. Cette mauvaise statistique est effacée, la Biélorusse ayant survolé les débats contre Madison Keys (6-2 6-2). Le gros combat qu'on attendait entre les deux femmes n'a pas eu lieu, tant "Vika" a étouffé une Américaine il est vrai pas dans son assiette. Plus les matches passent, plus l'ancienne no 1 WTA écrase l'adversité. Est-ce à dire que "Nasta" Pavluychenkova a du souci à se faire?

LA RÉVÉLATION ZIDANSEK... Tamara Zidansek n'avait jamais remporté 2 matches de suite en 8 tournois du Grand Chelem. La voici pourtant qualifiée pour les 8es de finale après son succès sur Katerina Siniakova (0-6 7-6 6-2). Tombeuse de Bianca Andreescu au 1er tour (9-7 au 3e set), la Slovène vit un conte de fées parisien. Mal embarquée hier, elle s'est ensuite cramponnée avant de magnifiquement retourner la situation. "Toute ma vie je me suis battue pour réaliser une telle performance", s'émerveille-t-elle. A elle de ne pas finir cette aventure sur un coup de tête.

FEDERER DANS LA SOIRÉE... Roger Federer disputera son 16e de finale contre Dominik Koepfer en pleine soirée, à 21 h (sur RTS 2). Il devra penser à mettre sa tenue de gala pour franchir cet écueil. Le Bâlois devra effectivement être très motivé face à son adversaire allemand, car les tribunes du Philippe-Chatrier seront désespérément vides. La raison? Le couvre-feu...

Dominik Koepfer, adversaire de Roger Federer ce soir à Paris. [Martial Trezzini - Keystone]Dominik Koepfer, adversaire de Roger Federer ce soir à Paris. [Martial Trezzini - Keystone]

TIENS, C'EST QUI KOEPFER...? Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, Dominik Koepfer (27 ans) pointe actuellement au 59e rang mondial. Allemand qui réside en Floride, ce gaucher s'était révélé l'an dernier à Rome, où, sorti des qualifications, il avait ensuite battu Alex De Minaur, Gaël Monfils et Lorenzo Musetti avant de prendre une manche à Novak Djokovic en quart de finale. Koepfer n'a jamais affronté Federer. Il a justement confié à nos confrères allemands "vivre un rêve" grâce à cette affiche. L'Allemand s'était incliné l'an dernier au 2e tour de Roland-Garros contre un certain Stan Wawrinka. Cette année, il a disputé une demie à Acapulco et un quart de finale à Genève.

LE CHIFFRE: Koepfer sera le 347e adversaire différent de Roger Federer sur le circuit. Le 1er, on le sait, fut Lucas Arnold. A noter que Rafael Nadal fut le 148e et Novak Djokovic le 182e.

LA PHRASE DU JOUR: elle est signée par l'ancien joueur Julien Benneteau, dans les toujours excellentissimes "Paroles d'ex" du journal L'Equipe. La voici: "Le plus grand joueur que j'ai eu à affronter, c'est Federer. Roger, quand il est au sommet, il te pousse à être dans la justesse tout le temps, sinon tu es puni. Son service et ses enchaînements derrière sont exceptionnels. C'est le plus grand joueur de tous les temps, il a cette aura impressionnante. C'est un tout qui fait qu'il y a une atmosphère spéciale quand on joue contre lui."

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

A lire aussi: Carnet 1 - La classe de Federer, les boules d'Azarenka et le bonheur de Paire

Carnet 2 - la chute d'un outsider, la déroute des "Bleus", la défaite d'un Nadal et un drôle de double

Carnet 3 - Un immense Henri, un appel à l'échec des "Bleus" et un Federer en attente

Carnet 4 - ce très fort Federer, ces renversants Italiens et cette Swiatek de feu

Publié Modifié