Modifié

ATP Genève: "Le positif est que je peux rejouer au tennis", lâche Roger Federer

Le dépit de Roger Federer... [Salvatore Di Nolfi - EPA]
Le dépit de Roger Federer... [Salvatore Di Nolfi - EPA]
[drapeau]
Pablo Andujar
  • 6
  • 4
  • 6
  • -
  • -
[drapeau]
Roger Federer
  • 4
  • 6
  • 4
  • -
  • -
Le 18 mai à 12:00
Le retour était attendu. Il a duré moins de 2 heures. Roger Federer a déjà quitté le Geneva Open et c’est une douche froide pour les quelques spectateurs qui pouvaient pénétrer dans l’enceinte des Eaux-Vives ainsi que pour la presse, qui se réjouissait de retrouver le "Maître". Que faut-il toutefois retirer de ce retour du 18 mai, date censée marquer pour de bon le "come-back" du Bâlois sur le circuit?

"J'attendais vraiment mieux de moi, notamment par rapport aux entraînements que j'avais livrés dernièrement, même ceux que j'avais livrés ici". Roger Federer ne s'est pas caché à l'heure de l'analyse. Il était déçu d'être tombé ainsi devant Pablo Andujar. Le Bâlois a vraiment regretté de ne pas avoir pu donner plus au public genevois, qui l'attendait de pied ferme. Regretté, aussi, de ne pas avoir pu se donner plus de matches avant un été chargé. "J'ai eu un set et demi bon, pas plus, a-t-il encore relevé. J'ai eu trop de hauts, trop de bas. Il faut accepter cette défaite, mais c'est dommage, car Genève me tient à coeur".

UN RYTHME INEXISTANT AU 1ER SET: la 1re manche a il est vrai parfaitement démontré que rien ne remplace la compétition. Roger Federer n’était en effet logiquement pas dans son assiette après si peu de duels en 18 mois. Il n'y arrivait pas vraiment, ni au service (39% de 1re balle) ni dans l’échange, ne trouvant pas la bonne cadence. Certes, en face, Pablo Andujar ne lui donnait rien, mais un joueur avec davantage de repères que ce "RF" du 18 mai 2021 n’aurait pas lâché ce set initial.

DES FULGURANCES MALGRÉ TOUT: mais même en n'ayant disputé que 2 matches en 16 mois, même en ayant subi entretemps deux opérations du genou, Roger Federer reste Roger Federer, à savoir ce joueur au bras magique. Il a ainsi offert quelques fulgurances à la maigre affluence genevoise. Son attaque de 2e manche fut à la hauteur des attentes. Il chipa d’ailleurs le service de son adversaire à 1-1, grâce notamment à un superbe coup droit décroisé. Mieux placé au retour, le Bâlois n’hésita pas à se montrer plus offensif. On le vit même ressortir de sa boîte un fameux SABR (sans succès, cela dit).

IL TENAIT SON MATCH… le pire, finalement, c’est que Roger Federer tenait son match jusqu’à 4-3 dans l’ultime set, où il se mit presque tout seul dans de sales draps. Oui, Andujar ne donnait que peu de points, mais l’ancien No 1 mondial avait la main sur son adversaire. Jusqu’à ce "blanc" à 4-3 qui précipita sa chute. La manière avec laquelle il écarta les deux premières balles de match – un superbe revers long de ligne, puis un coup droit puissant – lui permit d’entretenir l’espoir. Pour deux petites minutes seulement.

CONCLUSION: en raison de cette défaite, Roger Federer va débarquer à Roland-Garros avec un seul match sur terre battue dans les gambettes, sans référence donc. Il est censé ensuite enchaîner avec Halle et Wimbledon. Quoi qu’il advienne à Paris et en Allemagne (à moins d’un miracle…), le Bâlois devrait donc se retrouver toujours à court de compétition au moment de retrouver Church Road. Mais les optimistes veulent le rester. Comme Federer lui-même: "Le positif est que je peux rejouer au tennis", a-t-il lancé en fin de conférence de presse. Optimiste, donc; à tort ou à raison? L'avenir nous le dira. Mais pas à Genève...

Arnaud Cerutti, à Genève - @arnaud_cerutti

Publié Modifié