Modifié

ATP Genève: sur de bons rails, le tournoi rêve de Roger Federer

Roger Federer lors de son dernier passage par Genève en tant que joueur, à la Laver Cup 2019. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Roger Federer lors de son dernier passage par Genève en tant que joueur, à la Laver Cup 2019. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
A un mois da sa 6e édition, le Geneva Open est confirmé. Son plateau devrait être de haut vol. Et les organisateurs souhaitent encore et toujours attirer Roger Federer.

Tiens, et si Roger Federer participait au Geneva Open? Depuis six ans (excepté en 2020), la ritournelle fait le printemps. Mais à dire vrai, personne n'en sait grand-chose. Toutes les théories qui voudraient que l'ancien no 1 mondial dispute dans un mois le tournoi des Eaux-Vives (16-22 mai) se heurtent à celles qui veulent qu'il n'y aille pas. Encore une fois, seul l'intéressé connaît la réponse.

Mais oui, plus que jamais, les organisateurs de l'épreuve genevoise se démènent pour l'attirer dans leurs filets: "C'est clair qu'on en rêve, confirment en choeur Thierry Grin et Rainer Schüttler, directeurs du tournoi. Depuis six ans, nous discutons à chaque fois avec son équipe dans l'optique qu'il joue une fois le Geneva Open. On espère que cette année pourra être la bonne."

Le report d'une semaine de Roland-Garros pourrait pousser le 1er homme à avoir gagné 20 titres du Grand Chelem à poser ses raquettes à Genève, cette ville qu'il aime tant. Mais ce n'est que du conditionnel. "On travaille pour avoir le plus beau plateau possible, reprend Grin. Alors imaginez s'il y a Federer..."

On imagine volontiers, oui...

Arnaud Cerutti, @arnaud_cerutti

Publié Modifié

"Un superbe plateau"

Le report de Roland-Garros devrait permettre au Geneva Open de disposer d'un très beau plateau cette année. "Depuis quelques jours, nous sommes sollicités par de plus en plus de joueurs, qui sont conscients qu'en cas de venue aux Eaux-Vives, ils n'auraient pas à jouer à Paris dans la semaine qui suit, lance Thierry Grin. Chez nous, ils peuvent jouer sur terre battue, en compétition, et affiner encore leurs repères. Egoïstement, on peut se réjouir du changement de dates souhaité par les Français." Les rumeurs indiquent que Denis Shapovalov ou Alexander Zverev (tenant du titre) pourraient venir à Genève.

"Un vrai soulagement"

Après une année 2020 pourrie, Thierry Grin ne cache pas son soulagement de pouvoir mettre sur pied l'édition 2021. "C'était capital pour nous de le faire, car nous ne sommes ni un Masters 1000 ni un gros ATP 500 qui, eux, pourraient encore se permettre de passer outre une année, témoigne le patron genevois. L'industrie du sport souffre aussi, et ce ne sont pas que les joueurs, mais tout le monde; les coaches, les physios, les organisateurs, etc. Pouvoir organiser le tournoi en ce mois de mai est un signal fort."

"On soutient le tennis pro"

Directeur du TC Genève, Eric Rogers se réjouit lui aussi de la tenue du Geneva Open 2021:  "Il est important que celui-ci se déroule. Nous soutenons le tennis professionnel et il est toujours agréable de pouvoir montrer notre club, même sans public, à la télévision." L'ancien espoir du tennis suisse est d'autant plus heureux que le club et le tournoi ont trouvé un arrangement pour que les membres du club puissent continuer à jouer sur les courts annexes durant l'événement.

Second souffle pour le tournoi

Si le Geneva Open a retrouvé le sourire, il le doit aussi (et surtout) à l'arrivée de nouveaux sponsors, qui lui ont permis de ne pas disparaître du calendrier. "Nous leur en sommes très reconnaissants", martèle Thierry Grin. Même si l'édition 2021 devrait avoir lieu à huis clos (à moins que le Conseil fédéral ne fasse des annonces encourageantes tout à l'heure), on se veut optimistes aux Eaux-Vives. Encore plus si Federer décide de venir pointer le bout de son nez.