Modifié

Tennis: Roger Federer, comment il s'était reconstruit en 2017

Roger Federer en 2017: le baiser du bonheur au Trophée Norman-Brooks de l'Open d'Australie. Quel retour après six mois d'arrêt! [Keystone]
Roger Federer en 2017: le baiser du bonheur au Trophée Norman-Brooks de l'Open d'Australie. Quel retour après six mois d'arrêt! [Keystone]
A nouveau sur le flanc pour un bon bout de temps, Roger Federer manque déjà au circuit ATP. Alors que le Bâlois va fêter ses 39 ans en août, sa nouvelle opération suscite les interrogations. Pour rester optimistes, voyons comment il avait surmonté les derniers écueils entre 2016 et 2017, période de son retour au plus haut niveau.

La Suisse est à nouveau suspendue au genou de Roger Federer. Comme il y a près de quatre ans, lorsqu’une blessure à l’issue de l’Open d’Australie 2016 puis une rechute lors de Wimbledon cinq mois plus tard l’avaient mis sur le flanc. Même si ses plus fidèles supporters sont tentés de tirer un parallèle entre ce qui se passe aujourd’hui et ce qui s’était passé alors, les choses sont différentes. D’une part car le Bâlois vient de subir une seconde arthroscopie en quelques semaines et d’autre part car il a désormais "dans les pattes" quatre années de plus. "Je ne suis pas sûr qu’il pourra revenir à son meilleur niveau", s’inquiétait d’ailleurs mercredi au 19:30 Heinz Günthart, l’ancien joueur désormais capitaine de l’équipe de Suisse de Fed Cup.

A nouveau opéré, Roger Federer met fin à sa saison 2020 [RTS]
A nouveau opéré, Roger Federer met fin à sa saison 2020 / 19h30 / 1 min. / le 10 juin 2020

Les propos teintés de pessimisme sont nombreux depuis mercredi, puisque Federer, au mieux, retrouvera le circuit à 39 ans et demi. Un âge presque canonique pour qui veut gagner encore de gros titres. Mais d’un autre côté, nombreux sont ceux qui ne veulent pas enterrer l’ancien no 1 mondial, car il est déjà revenu de nulle part et le savent capable de surprendre encore. C’est notamment le cas de Marc Rosset, qui s’est exprimé au micro de Forum: "Roger a choisi le moment parfait pour se faire opérer, puisque la saison est arrêtée. Il me semble que ce n’est pas trop grave pour lui."

Sans doute que le Genevois, brillant consultant de la RTS, se souvient aussi de la manière avec laquelle son pote était revenu sur le circuit en janvier 2017. Retour en quelques étapes sur l’un des plus beaux "come-back" de l’histoire du jeu.

JUILLET 2016, LA CHUTE

Une chute sur les genoux du Centre Court illustre hélas à merveille ce à quoi ressemble cette fin de Wimbledon 2016 pour Roger Federer. Alors qu’il avait tout entre les mains pour remporter enfin ce 18e titre du Grand Chelem moins de cinq mois après une première opération du genou, le Bâlois trébuche dans tous les sens du terme face à un Milos Raonic qui n’aura jamais aussi bien joué après cette quinzaine (6-3 6-7 4-6 7-5 6-3). Deux jours plus tôt, "RF" avait pourtant dessiné un miracle en sauvant trois balles de match contre Marin Cilic au terme d’un quart de finale à couper le souffle.

Roger Federer à Wimbledon 2016: la chute! [Keystone]Roger Federer à Wimbledon 2016: la chute! [Keystone]

Sorti du court avec un genou en vrac au bout de cette malheureuse demie, l’ancien no 1 mondial fait comme si tout allait bien. En conférence de presse, il laisse entendre que ce n’est qu’une alerte. Mais en voyant ses yeux embués, on a bien compris que cela n’est pas le cas. Dix jours plus tard, il annonce son forfait pour les JO puis pour le restant de l’exercice.

JANVIER 2017, ROGER SUR SON ART PERCHE

Le 2 janvier 2017, après six mois d’absence du circuit et une rééducation passée en Suisse, Roger Federer retrouve le chemin des courts du côté de Perth, à la Hopman Cup. Des victoires sur Dan Evans et Richard Gasquet ainsi qu’une défaite face à Alexander Zverev marquent son retour au jeu. Mais il demeure difficile de poser un regard lucide sur les prestations du Bâlois au détour de cette exhibition. Il faudra pour cela attendre l’Open d’Australie.

C'est peu dire que Roger Federer s'est démultiplié dès son retour à la compétition en 2017. [AP]C'est peu dire que Roger Federer s'est démultiplié dès son retour à la compétition en 2017. [AP]

Et à Melbourne, devenu 17e mondial, "RF" entame sa quinzaine contre Jürgen Melzer, un ami. Le tirage au sort n’est pas trop cruel avec le Bâlois, l’Autrichien étant à sa portée. Cela se confirme sur le court, où l’aîné passe l'épaule en quatre manches. Il le fera en trois sets ensuite contre Noah Rubin. Un premier test nommé Tomas Berdych se présente à sa porte le 20 janvier. Et là, le monde entier comprend que Roger est redevenu Federer, peut-être même encore plus fort avec sa manière de prendre la balle très tôt. Le Bâlois sort des coups d’une autre planète pour laminer le Tchèque (6-2 6-4 6-4). "Mon niveau de jeu m'a surpris ce soir", sourit-il. Au tour suivant, en plus d’un tennis bien en place, il confirme contre Kei Nishikori que son physique tient la route (6-7 6-4 6-1 4-6 6-3). Et en quart, Mischa Zverev voit son jeu présumé offensif anéanti par la justesse du "revenant" (6-1 7-5 6-2), laissant ainsi la place à un "derby suisse" de folie entre "Fed" et Stan Wawrinka, vainqueur trois ans plus tôt sur les bords de la Yarra.

Tennis- Open d'Australie: Roger Federer n'a fait qu'une bouchée de Tomas Berdych au 3ème tour [RTS]
Tennis/ Open d'Australie: Roger Federer n'a fait qu'une bouchée de Tomas Berdych au 3ème tour / Sport dernière / 3 min. / le 20 janvier 2017

L’affiche ne tient pourtant pas vraiment ses promesses lors des deux premiers sets. Et pour cause, l’aîné déroule son jeu comme s’il n’avait jamais quitté le circuit et mène deux manches à rien. C’est alors que son cadet, malgré des soucis de genou (lui aussi…), s’accroche et revient pour l’emmener dans un 5e set de tous les dangers. Où le jeu offensif de Federer, très à l’aise en revers, finit par faire la différence (7-5 6-3 1-6 4-6 6-3). Le lendemain, Rafael Nadal déroute à son tour Grigor Dimitrov pour constituer l’affiche finale complètement folle et inattendue de cet Open d’Australie 2017.

A la veille de celle-ci, les spéculations vont bon train et les fans de Federer connaissent le scénario: une fois encore, leur idole perdra en finale d’un Grand Chelem contre son meilleur ennemi. Comme si souvent à Roland-Garros, comme à Wimbledon en 2008. Ou comme ici-même en Australie en 2009. Le match emprunte pourtant une trame différente avec un Bâlois hyper offensif qui mène deux manches à une. Mais l’enfer semble revenir dix fois plus fort lorsque l’Espagnol égalise à deux sets partout et fait le break d’emblée dans le 5e set. Une fois encore, une fois de plus, Federer va perdre contre "Rafa". Mais c’est alors que cette pensée traverse l’esprit des suiveurs que le miracle, qui se dessine depuis deux semaines sur les bords de la Yarra, devient réalité.

Open d'Australie, R.Federer (SUI) - R.Nadal (ESP) : 6-4, 3-6, 6-1, 3-6, 6-3: Roger Federer remporte son 18e Grand Chelem! Incroyable! [RTS]
Open d'Australie, finale: R.Federer (SUI) bat R.Nadal (ESP): 6-4 3-6 6-1 3-6 6-3 / Tennis / 1 min. / le 29 janvier 2017

Au prix d’un tennis surréaliste, avec notamment un point extraordinaire au 8e jeu du 5e set, "RF", si exceptionnel en revers, revient dans le match et aligne cinq jeux consécutifs pour coiffer enfin sa 18e couronne du Grand Chelem. Tout simplement irréel au regard des conditions qui étaient les siennes trois semaines auparavant. "Dans la dernière manche, je me suis dit: 'Joue librement', explique Federer. Il fallait jouer la balle, pas l’adversaire. Les audacieux sont toujours récompensés. C’est très spécial de gagner ce titre contre Rafa."

PRINTEMPS 2017, UN FABULEUX DOUBLE

Sur la lancée de sa folle réussite australienne et malgré une faute de parcours à Dubaï (élimination au 2e tour contre Donskoy), Roger Federer signe un printemps d’exception en réalisant le doublé Indian Wells-Miami. En Californie, il lamine Nadal en quart de finale, puis s’offre Stan Wawrinka en finale (6-4 7-5). Battu par son aîné mais pas rancunier néanmoins, le Vaudois ira jusqu’à dire qu’il est un "trou du cul" dans un immense éclat de rire.

Miami (USA), ½, R.Federer (SUI) – N.Kyrgios (AUS) 7-6 6-7 7-6: Roger Federer s'impose et rejoint Nadal en finale [RTS]
Miami (USA), ½, R.Federer (SUI) – N.Kyrgios (AUS) 7-6 6-7 7-6: Roger Federer s'impose et rejoint Nadal en finale / Tennis / 2 min. / le 1 avril 2017

Deux semaines plus tard en Floride, d’autres adversaires, et non des moindres, peuvent porter le même jugement. A Miami, Federer sort quelques performances dingues pour décrocher un nouveau titre. Il bat en effet Berdych et Kyrgios au bout de deux matches fous. Puis domine – encore! – Rafael Nadal dans une finale qui ne fait pas un pli (6-3 6-4). Ses seuls doublés IW-Miami remontaient à… 2005 et 2006.

JUILLET 2017, LA PROMENADE DE CHURCH ROAD

Une année après s’y être retrouvé le nez dans le gazon, Roger Federer vit une véritable promenade à Wimbledon, où il décroche son 8e titre. A Church Road, le Bâlois déroule son tennis comme dans un livre et ne connaît aucune anicroche. Sur la quinzaine, il n’égare tout simplement aucune manche, dominant notamment Dimitrov, Raonic (quelle revanche!) et Berdych. Avant de mater aisément en finale un Marin Cilic certes diminué par une blessure au pied. A presque 36 ans, "RF" remporte peut-être son Wimbledon le plus simple, donnant l’impression d’être redevenu intouchable.

Roger Federer qui embrasse le trophée de Wimbledon en 2017. Ah, on aurait tant aimé voir la même image en 2019... [Peter Klaunzer - Keystone]Roger Federer qui embrasse le trophée de Wimbledon en 2017. Ah, on aurait tant aimé voir la même image en 2019... [Peter Klaunzer - Keystone]

Tout à son bonheur devant la presse, il savoure: "Je crois que vous auriez rigolé si en début d’année je vous avais dit que j’allais remporter deux titres du Grand Chelem cette saison, se marre-t-il. J'en suis d'autant plus heureux que Wimbledon a toujours été et sera toujours mon tournoi préféré."

UN AUTOMNE 2017 PRESQUE ROYAL

Au sortir de Wimbledon, Roger Federer s’offre une occasion de redevenir No 1 mondial. Mais en finale d’un tournoi de Montréal qu’il doit gagner pour se rapprocher du trône la semaine suivante à Cincinnati, le Bâlois se bloque le dos et s’incline contre Alexander Zverev. Puis se voit contraint de faire l’impasse sur le rendez-vous de l’Ohio. Cela n’augure rien de bon à l’US Open, où il passe les deux premiers tours à l’arraché (contre Tiafoe et Youzhny). A New York, "Fed" tombe en quarts de finale contre Juan Martin Del Potro. Mais pour mieux ressurgir ensuite à l’automne.

Roger Federer savoure une tranche de pizza avec les ramasseurs de balles des Swiss Indoors; un classique depuis plus d'une décennie. [Keystone]Roger Federer savoure une tranche de pizza avec les ramasseurs de balles des Swiss Indoors; un classique depuis plus d'une décennie. [Keystone]

A Shanghai, le Bâlois prend sa revanche sur l’Argentin en demi-finale puis lessive en finale Rafael Nadal (décidément) dans un nouveau récital. Quinze jours plus tard dans "sa" Halle St-Jacques, il gobe une nouvelle édition des Swiss Indoors en faisant plier… Del Potro au sortir d’une superbe finale (6-7 6-4 6-3). Seule une fausse note au Masters (défaite en demie contre David Goffin) empêchera son automne d’être royal. Mais quelle année 2017 pour celui qui, douze mois plus tôt, était si loin des courts!

JANVIER 2018, REBELOTE A MELBOURNE

Une année après sa quinzaine de folie, sa quinzaine mémorable, Roger Federer revient à Melbourne dans un tout autre esprit que douze mois auparavant. A l’incertitude et au doute de 2017 ont succédé les faveurs des pronostiqueurs, qui ont totalement viré casaque, érigeant le vétéran en favori de cette édition 2018. Malgré le cagnard, dont il est parfois protégé en évoluant en "night-session", il passe ses six premiers obstacles sans suer: Bedene, Struff, Gasquet, Fucsovics, Berdych et Chung ne parviennent même pas à lui chiper la moindre manche. Cette facilité sur la route de la finale ne sert toutefois pas ses intérêts.

Messieurs, finale: Federer (SUI) - Cilic (CRO) (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1): Federer remporte son 20e titre du Grand Chelem [RTS]
Federer (SUI) - Cilic (CRO) (6-2, 6-7, 6-3, 3-6, 6-1): Federer remporte son 20e titre du Grand Chelem / Tennis: Open d'Australie / 2 min. / le 28 janvier 2018

En finale contre Marin Cilic, bousculé pour la première fois de la quinzaine, l’Helvète peine à trouver ses marques sous le toit de la Rod-Laver Arena. A l’entame du 5e set, il évite un break et une plongée dans la tempête. Il s’en sort finalement à l’expérience, au bout de plus de 3 heures de jeu (6-2 6-7 6-3 3-6 6-1), remportant ainsi son 20e titre majeur, près de 15 ans après le 1er. "Incroyable Papy", s’extasie Stan Wawrinka sur son compte Twitter. "De très belles choses sont encore devant moi", lâche de son côté le héros bâlois.

FEVRIER 2018, LE RETOUR DEFINITIF AU SOMMET

ATP Rotterdam [RTS]
La balle de match de Federer qui redevient n°1 mondial grâce à sa victoire face à Haase (4-6, 6-1, 6-1) / Tennis / 3 min. / le 16 février 2018

19 février 2018, jour de gloire; Roger Federer retrouve officiellement la plus haute marche de la hiérarchie mondiale et devient le plus vieux no 1 ATP de l’histoire. C’est au prix d’une nouvelle quête, à Rotterdam, que le Bâlois réussit ce tour de force. Invité par le tournoi néerlandais justement dans le but de renouer avec le plus beau matricule du circuit, il ne manque pas l’aubaine, battant Bemelmans, Kohlschreiber, Haase, Seppi et enfin Dimitrov pour déposer la cerise (et quelle cerise!) sur le magnifique gâteau que constitue son retour au plus haut niveau. "Un rêve est devenu réalité, se réjouit "Fed". A mon âge, il faut redoubler d’efforts pour en arriver là. Retrouver cette place de no 1 mondial à 36 ans est l’un des plus grands succès de ma carrière

Arnaud Cerutti - @arnaud_cerutti

Publié Modifié