Modifié

Roland-Garros: le tournoi reporté à fin septembre

Le Central de Roland-Garros restera vide au mois de mai. [Martin Bureau - Keystone]
Le Central de Roland-Garros restera vide au mois de mai. [Martin Bureau - Keystone]
Initialement prévu du 24 mai au 7 juin, le tournoi de Roland-Garros est reporté à fin septembre (20.09 au 04.10) en raison du coronavirus.

"La crise sanitaire liée au Covid-19 touche l'ensemble des populations. Afin de garantir la santé et la sécurité de tous ceux qui étaient engagés dans la préparation du tournoi, la Fédération française de tennis (FFT) a pris la décision d'organiser l'édition 2020 de Roland-Garros du 20 septembre au 4 octobre", écrit-elle dans un communiqué.

"Les travaux de modernisation de son stade rendent possible l'organisation du tournoi à cette période", souligne la FFT, en référence au toit amovible qui permet désormais de recouvrir le court Central et de l'éclairage de certains autres courts.

Un enchaînement New York-Paris

Cette reprogrammation inédite préfigure des allers-retours entre surfaces dans le tennis mondial: la levée du Grand Chelem sur terre battue débutera ainsi en théorie une semaine seulement après la fin de l'US Open, sur dur, à New York.

agences/scho

Publié Modifié

Impensable de supprimer Roland-Garros

"L'option qui nous semblait complètement inenvisageable, c'était de supprimer Roland-Garros du calendrier. C'est juste impensable. On a recherché la quinzaine la moins pénalisante pour les autres circuits", défend le président de la FFT Bernard Giudicelli. Le fait que la fédération tire 85% de ses ressources annuelles de Roland-Garros a vraisemblablement pesé dans la balance.

Embouteillage dans le calendrier

Pas moins de dix tournois (cinq ATP et cinq WTA), dont celui de Metz - plus la Laver Cup dans laquelle est très impliqué Roger Federer - sont programmés au cours des deux semaines que s'est attribué Roland-Garros et risquent donc d'en faire les frais.

Coup de tonnerre pour les joueurs

"Excusez-moi???", s'est émue sur Twitter la Japonaise Naomi Osaka, ancienne numéro un mondiale et lauréate de deux tournois du Grand Chelem. "Une fois de plus, on l'apprend par Twitter", s'est désolé l'Argentin Diego Schwartzman, 13e joueur mondial. "C'est de la folie. Aucune communication avec les joueurs ou l'ATP. On n'a pas notre mot à dire dans ce sport", a dénoncé le Canadien Vasek Pospisil, membre de conseil des joueurs de l'ATP.