Modifié

Petter Northug encore en or, Dario Cologna sombre

Trois médailles d'or, cinq podiums. Petter Northug est bel et bien le grand bonhomme de ces Mondiaux d'Oslo. [Petr Josek Snr - Reuters]
Trois médailles d'or, cinq podiums. Petter Northug est bel et bien le grand bonhomme de ces Mondiaux d'Oslo. [Petr Josek Snr - Reuters]
La délégation suisse quittera Oslo avec une seule médaille, celle de bronze de Simon Ammann au grand tremplin. Sur 50km, Dario Cologna n'a rien pu faire pour empêcher Petter Northug, tenant du titre, de cueillir un 3e or.

L'histoire se répète pour Dario Cologna. Le Grison a clôt ses Mondiaux d'Oslo sur une nouvelle déception, en prenant la 20e place du 50 km en style libre, l'épreuve phare disputée devant une foule énorme et remportée par l'inévitable Norvégien Petter Northug, roi de ces joutes.


Cologna quittera la Norvège bredouille, comme ce fut le cas aux Mondiaux précédents en 2009 à Liberec. Le leader de la Coupe du monde, qui a parfois aussi joué de malchance, n'a saisi aucune des cinq occasions qui se présentaient à lui. Il repart avec pour meilleur résultat une 9e place sur le sprint (et dans le 4 x 10 km).  Sur ce 50 km, le matériel n'a nullement joué un rôle décisif.


Dario Cologna aux côtés de Remo Fischer. Les 2 Helvètes occupaient alors encore les avant-postes... [Peter Klaunzer - Keystone]Dario Cologna aux côtés de Remo Fischer. Les 2 Helvètes occupaient alors encore les avant-postes... [Peter Klaunzer - Keystone]  "Ma forme n'était pas des meilleures. Ce ne sont pas mes Championnats du monde", a analysé Cologna, qui en plus n'avait pas les meilleurs skis en fin de course (quatre changements de matériel sont permis sur 50 km). "Je n'ai pas atteint mon but qui était de gagner une médaille. Mais je ne suis pas si vieux (24 ans)... Il me faut maintenant prendre du recul et espérer bien finir la saison."


Le Grison pourra peut-être se consoler un peu en remportant la Coupe du monde, au général de laquelle il compte 353 points d'avance sur Northug. Ses chances sont bonnes. Mais Cologna ne masquait pas sa déception d'avoir raté le point d'orgue de la saison, avec ces Mondiaux. Pour Fredrik Aukland, son entraîneur privé, le verdict est clair: "Le matériel sur ce 50 km était bon, mais Dario n'était pas tout à fait fit."


Des cartouches grillées trop tôt?

Les fondeurs norvégiens ont bénéficier d'un soutien de charme... [BARBARA GINDL - Keystone]Les fondeurs norvégiens ont bénéficier d'un soutien de charme... [BARBARA GINDL - Keystone]La question se pose de savoir si le fondeur de Müstair, dominateur de la première partie de saison avec sa victoire au Tour de Ski, n'a pas grillé ses cartouches trop tôt. En 2009 déjà, il avait gagné le Tour de Ski avant d'échouer aux Championnats du monde. A l'inverse, un Petter Northug n'a commencé sa saison que mi-décembre, après avoir manqué trois étapes, et il atteint un pic de forme à Oslo. "Nous ne sommes pas des robots", a plaidé Cologna.


Après avoir été bien présent aux avant-postes sur les deux premiers tiers du parcours, Cologna a lâché prise vers le 40e km, lorsque les Suédois Marcus Hellner puis Daniel Rickardsson ont forcé l'allure. Il a rallié l'arrivée avec 1'49 de retard sur Northug.


Cinq podiums, comme Marit Björgen

Ce dernier a couronné sa razzia à domicile par un troisième titre, après la poursuite 30 km et le relais 4 x 10 km, où il fut décisif. S'y ajoutent l'argent du sprint et du sprint par équipes, soit cinq podiums, tout comme sa compatriote Marit Björgen (quatre titres).


Tenant du titre, Petter Northug emmène la meute et file vers une 3e médaille d'or à Oslo. [SRDJAN SUKI  - Keystone]Tenant du titre, Petter Northug emmène la meute et file vers une 3e médaille d'or à Oslo. [SRDJAN SUKI - Keystone]Le Norvégien se montre impressionnant sur toutes les distances et irrésistible dans les fins de course. Il était tenant du titre mondial et olympique sur cette épreuve du 50 km, qu'il gagne devant Russe Maxim Vyleghzanin, 2e à1''7, et le Norvégien Tord Asle Gjerdalen, 3e à 6''3.  Northug, qui a l'âge de Cologna, a déjà accumulé depuis 2007 sept couronnes mondiales, deux titres olympiques et un gros globe de Coupe du monde.


Les autres Suisses, Remo Fischer, Curdin Perl et Toni Livers, ont sombré. Fischer termine 37e à 7'20, Perl 44e à 9'18 et Livers 55e à 13'03. Perl et Fischer, qui visaient une place dans les dix premiers, ont été présents aux avant-postes dans la première partie du parcours, avant d'être distancés. "Mes batteries étaient vides", a reconnu Fischer.


La Suisse boucle ainsi ses Mondiaux avec pour seul médaille le bronze de Simon Ammann au saut au petit tremplin, un bilan sensiblement inférieur aux attentes.


 

Un bilan suisse bien décevant et des questions

Dario Cologna quitte la Norvège la tête basse.Dario Cologna quitte la Norvège la tête basse.Les Suisses ont terminé les Championnats du monde à Oslo sur un bilan fort décevant, avec pour seul podium le bronze de Simon Ammann en saut et des performances dans l'ensemble insuffisantes des viennent-ensuite. La seule bonne surprise est venue de Martin Jäger, qui a échoué aux portes de la finale en sprint (fond).


Avec son podium, son cinquième à Mondiaux (vol à skis inclus), Ammann a encore prouvé sa formidable constance au plus haut niveau.


Douzième du tableau des médailles, la Suisse se situe dans sa moyenne historique, mais à un niveau inférieur aux deux podiums envisagés. Dario Cologna n'a de loin pas atteint son pic de forme pour ces joutes, pas plus que les autres fondeurs, comme l'ont reconnu Hippolyt Kempf, chef du ski nordique suisse, et Fredrik Aukland, l'entraîneur norvégien du Grison.


Problème de préparation

Hippolyt Kempf reconnaissait un problème dans la préparation: les Suisses ne sont pas parvenus au sommet de leur forme pour ces joutes, point fort de la saison. "Aux Jeux de Vancouver l'an passé déjà, nous étions bons au début, puis la forme n'était plus là", a-t-il observé.


Les Suisses devront donc être "conséquents" à l'avenir dans la planification de leur objectifs. Mais Kempf relève que son équipe est partagée entre la volonté d'être présente aux avant-postes dès le début de saison "pour se présenter sous un jour favorable" en Coupe du monde et la nécessité d'être au top pour le point d'orgue de l'année.


si/dbu


Publié Modifié

Oslo, 50 km libre messieurs (06.03)

1. Petter Northug NOR 2h08'09"0
2. Maxim Vylegzhanin RUS + 1"7
3. Tord-Alse Gjerdalen NOR 6"3
4. Sjur Roethe NOR 8"0
5. Alex Harvey CAN 8"2
6. Tobias Angerer GER 8"2
7. Daniel Rickardsson SWE 8"5
8. Juha Lallukka FIN 10"4
9. Giorgio Di Centa ITA 24"9
10. Sergei Dolidovitsh BLR 26"9
...
20. Dario Cologna SUI 1'49"7
37. Remo Fischer SUI 7'20"3
44. Curdin Perl SUI 9'18"0


Des championnats "austro-norvégiens"

La Norvège et l'Autriche, en raflant plus des deux tiers des titres à elles deux, ont exercé une domination écrasante sur les 48es Championnats du monde à Oslo. Les autres pays n'ont eu que des miettes, dans un sport qui peine à s'assurer une présence universelle.

Sur les 63 médailles distribuées, une seule a échappé aux pays européens, l'or du sprint masculin par équipes gagné par les Canadiens. Et sur les 21 titres en jeu, 15 sont revenus à la Norvège et à l'Autriche: huit couronnes pour les Norvégiens, toutes en ski de fond, et sept pour l'Autriche (cinq en saut et deux en combiné nordique).

Douze pays seulement ont remporté une médaille. Si 50 nations ont participé à ces joutes, la plupart ne pouvait pas se mêler aux places d'honneur. "Nous serions ravis qu'un maximum de pays se mêlent à la lutte pour les podiums, raison pour laquelle nous soutenons aussi les petites fédérations", a précisé le président suisse de la FIS Gian Franco Kasper.

Près de 600'000 spectateurs

Les organisateurs estiment à 575'000 le nombre total de spectateurs sur les onze jours de compétition. Soit 275'000 tickets vendus, auxquels s'ajoutent quelque 300'000 spectateurs massés le long des pistes dans les forêts et ayant bénéficié d'une entrée gratuite.

Gian Franco Kasper a été impressionné: "Les spectateurs sont là, assis, regardent dans le brouillard et prennent plaisir. J'ai été étonné, car partout ailleurs, il y aurait eu des protestations."

Les prochaines éditions auront lieu à Val di Fiemme (It) en 2013 et à Falun en Suède en 2015.