Modifié

Premier succès en Coupe du monde pour Beat Feuz

Beat Feuz a réussi la course parfaite sur la piste de Kvitfjell. [Alessandro Trovati  - Keystone]
Beat Feuz a réussi la course parfaite sur la piste de Kvitfjell. [Alessandro Trovati - Keystone]
Sensationnel Beat Feuz! A 24 ans, le Bernois a fêté sa première victoire en Coupe du monde. Il a remporté la descente de Kvitfjell devant Erik Guay et Michael Walchhofer. Cinquième, Didier Cuche voit son avance au classement de la discipline se réduire à 50 points.

On attendait Didier Cuche, mais c'est finalement Beat Feuz qui s'est distingué en descente à Kvitfjell, en Norvège. Le Bernois s'est offert à 24 ans la première victoire de sa carrière en Coupe du monde.   


Parti avec de meilleures conditions de visibilité et de vent que les favoris (dossard 5), Feuz a résisté à tous les cadors. Mais il s'en est fallu de peu. Le tout frais champion du monde canadien Erik Guay a échoué à 5 centièmes, l'Autrichien Michael Walchhofer à 11 centièmes. Classé au 5e rang, Cuche a aussi donné des sueurs froides à son jeune coéquipier (à 0''24).   


En réussite avec la météo et le chrono, Feuz a pour une fois pu compter sur la fortune. Car jusqu'ici, sa carrière a davantage été marquée par les coups durs que les succès. La faute à diverses blessures aux genoux qui lui ont valu deux saisons complètement blanches en 2007/2008 et 2008/2009.   


Triple champion du monde chez les juniors en mars 2007,  l'Emmentalois n'a pu percer que cet hiver en Coupe du monde. Et plus précisément en janvier dernier à Chamonix, où sa 7e place en descente constituait son meilleur résultat avant son triomphe de Kvitfjell.


 "Une immense revanche"

Beat Feuz a confirmé tout le bien que les observateurs pensent de lui. [Keystone]Beat Feuz a confirmé tout le bien que les observateurs pensent de lui. [Keystone]Le maçon de formation, comme un certain Hermann Maier, avait aussi montré des signes encourageants aux récents Mondiaux de Garmisch (9e en descente, 1er à celle du super-combiné). Mais une nouvelle fois rattrapé par la guigne, il avait enfourché à quelques portes de la fin du super-combiné alors qu'une médaille lui semblait promise.


"C'est une journée incroyable. Je n'aurais jamais osé rêver d'une victoire, d'autant plus que je n'appréciais pas vraiment cette piste. Mais maintenant je vais l'aimer, c'est certain", a lâché Feuz. Malgré l'euphorie, le coureur de Schangnau a lui-même rappelé que tout n'avait pas été rose ces dernières années. "J'ai été blessé si longtemps... Cette victoire est une immense revanche", a-t-il relevé.


Le Bernois a toutefois reconnu que cette longue période d'inactivité n'avait pas eu que du mauvais. "Au début de ma carrière, je ne m'investissais pas assez à l'entraînement. Mais pendant que j'étais blessé, j'ai pris conscience que je devais davantage m'engager dans ce sport. J'ai réalisé que le talent ne suffisait pas pour être un skieur de premier plan. Mon entrée dans les cadres de Swiss-Ski a aussi joué un rôle de déclencheur", a-t-il admis.


Cuche perd du terrain

La performance de Feuz a éclipsé dans le clan suisse la petite déception relative à Didier Cuche. Le Neuchâtelois a signé une course correcte (5e), "quasiment optimale" selon ses dires. Mais cela n'a pas été suffisant pour accentuer son avance sur Michael Walchhofer (3e) au classement de la descente. Corollaire, le skieur des Bugnenets a perdu 15 points sur son rival autrichien et ne possède plus qu'une marge de 50 unités.


Les vétérans (Cuche 36 ans, Walchhofer 35 ans), qui visent tous les deux un quatrième globe en descente, n'ont plus que deux épreuves pour se départager: samedi toujours en Norvège (dès 11h30) et mercredi prochain aux finales à Lenzerheide.


 "Je dois seulement changer quelques détails pour cette deuxième descente à Kvitfjell", a estimé Cuche. "Aujourd'hui (réd: vendredi), cela s'est joué à peu de choses. J'aurais pu faire mieux. Mais au moins, les sept premiers au classement de la discipline ont dû composer avec les mêmes conditions de course", a noté le Neuchâtelois en référence aux changements de visibilité et de vent.


A noter finalement que cette première descente en Norvège a failli ne pas se disputer. Plusieurs coureurs, Cuche en tête, ont menacé de ne pas prendre le départ en raison d'un saut jugé trop dangereux. Ce saut a finalement été partiellement raboté et le départ a été donné comme prévu.


Feuz: "ce n'est pas une piste que j'aimais!"

Beat Feuz (SUI/1er): J'ai fait juste une petite faute, sinon cela allait. Ce n'est pas une piste que j'aimais, c'est une piste difficile, moins cependant que par le passé, car tout peut arriver sans qu'on sache pourquoi, mais maintenant je vais l'aimer c'est sûr. J'ai été blessé si longtemps ces deux dernières années. J'ai dû beaucoup travailler pour revenir. Alors pour moi, c'est un rêve qui se réalise. C'est le plus beau jour de ma carrière.


Erik Guay (CAN/2e): Ce podium fait du bien. Après mon titre de champion du monde, je voulais bien terminer la saison et montrer que j'étais capable de gagner n'importe quand. Je suis content de ma course, Kvitfjell est quand même une piste que j'aime bien. Je me suis bien senti en piste, je n'ai commis que des petites erreurs, mais je crois que j'ai été chanceux avec le vent et les conditions de luminosité. Cela fait du bien car je n'étais pas encore qualifié pour les finales à Lenzerheide et cela change tout.


Michael Walchhofer (AUT/3e): Ce podium est très important pour moi, surtout pour la Coupe du monde de descente car je conserve ainsi une petite chance. Les conditions de neige étaient parfaites, il y a eu un petit changement de luminosité, mais c'était une belle course et cela me met en confiance avant les dernières épreuves de la saison. J'ai fait deux fois deuxième ici auparavant, c'est une des descentes que je n'ai jamais gagnées, et il me reste une dernière chance de le faire demain (samedi). Je pense qu'avec mon dossard, c'était une belle course. Donc à demain!


agences/alt


Publié Modifié

Descente messieurs de Kvitfjell

1. Beat Feuz SUI 1'47"39
2. Erik Guay CAN + 0"05
3. Michael Walchhofer AUT 0"11
4. Romed Baumann AUT 0"18
5. Didier Cuche SUI 0"24
6. Guillermo Fayed FRA 0"39
7. Klaus Kroell AUT 0"46
8. Patrick Kueng SUI 0"56
9. Andrej Jerman SLO 0"61
10. Jan Hudec CAN 0"76
11. Carlo Janka SUI 0"78
...
14. Silvan Zurbriggen SUI 1"05
20. Marc Gisin SUI 1"36
22. Tobias Gruenenfelder SUI 1"47
29. Ambrosi Hoffmann SUI 1"67


Suite du programme:
12.03: descente II dès 11h30. en direct sur tsr2/tsrsport.ch/application tsrsport sur smartphone

13.03 super-G dès 11h00.en direct sur tsr2/tsrsport.ch/application tsrsport sur smartphone

Classement général

1. Ivica Kostelic CRO 1314
2. Didier Cuche SUI 770
3. Aksel Svindal NOR 725
4. Silvan Zurbriggen SUI 721
5. Carlo Janka SUI 698

6. Romed Baumann AUT 667
7. Ted Ligety USA 588
8. Michael Walchhofer AUT 558
9. Benjamin Raich AUT 547
10. Christof Innerhofer ITA 538
...
30. Beat Feuz SUI 258
36. Tobias Gruenenfelder SUI 188
42. Patrick Kueng SUI 155


Général descente
1.Cuche 424
2.Walchhofer 374
3.Kroell 315
4.Zurbriggen 303
5.Baumann 251
...
8.Feuz 162
9.Janka 160