Modifié

Mondiaux de St-Moritz: "Je vais bien", rassure Lara Gut

Lara Gut l'affirme, elle est prête pour les Mondiaux. [Christian Walgram  - EQ]
Lara Gut l'affirme, elle est prête pour les Mondiaux. [Christian Walgram - EQ]
Quelques jours après avoir violemment percuté une porte lors du super-G de Cortina d’Ampezzo, Lara Gut s’est montrée rassurante devant la presse sur son état de forme. "Je me sens bien à 100%".

Une semaine après sa cabriole en Vénétie qui a donné des sueurs froides à bon nombre de ses admirateurs, Lara Gut était très attendue dimanche en conférence de presse. Preuve en est la foule de journalistes présents pour l’événement dans une salle bien trop petite de l’hôtel où résident les athlètes suisses. Arrivée souriante et détendue sous le crépitement des flashs des photographes, la Tessinoise a vite dissipé les doutes sur son état de forme.

Des heures de phyiso

"Je vais bien", a-t-elle lancé d’entrée. "C’est clair que j’allais mieux lors de mon dernier intermédiaire à Cortina (ndlr : elle comptait alors 78 dixièmes d’avance sur Ilka Stuhec qui s’est imposée) mais mon épaule, ma main et ma jambe vont bien même si j’ai encore des bleus. Cela pourrait être mieux mais cela pourrait aussi être pire ", a-t-elle soupiré. "Je pourrais être dans un lit à l’hôpital à regarder les courses à la télévision."

Il est vrai que les images de sa mésaventure ont laissé craindre le pire. Mais la glace et le physio "très attentionné" l’ont aidée à se remettre sur pied. "J’aurais préféré aller skier que de passer la semaine avec le physio, de 8 à 18 heures mais il a fait du super boulot. Après ma chute, j’ai eu toutes les couleurs sur ma jambe, du rouge, du bleu et du vert. Ce n’était pas marrant."

Malgré une gêne encore présente à la jambe droite qui ne devrait cependant pas la handicaper, la "bombe de Comano" ne compte pas changer son programme initial même si elle a d’ores et déjà prévenu qu’elle ne pourrait répondre à toutes les sollicitations médiatiques. "Ma jambe sera très sollicitée et après chaque course je devrai partir la soigner afin de récupérer. Mais sur la piste, je vais pouvoir tout faire."

Faire de son mieux

Pas question toutefois pour la Tessinoise de parler médaille. "Je vais faire de mon mieux", a-t-elle martelé. "Je ne ressens pas la pression car je n’ai rien à perdre, rien à défendre, rien à sauver. Je dois juste aller vite. Si le challenge était de réussir à tenir le rythme lors des dernières éditions, cette année, ce sera de réussir à soigner ma jambe et à récupérer."

Et de conclure avec le sourire qu’on lui connaît, "peut-être que malgré mes bleus et une préparation loin d’être idéale, je vais réussir mes Mondiaux". Sur une piste qui lui a offert son premier succès en Coupe du monde en 2008, les espoirs les plus fous sont permis, elle qui n’a jamais décroché l’or mondial. Une lacune comblée mardi?

St-Moritz, Jennifer Ballmer - @jenni_ballmer et Floriane Galaud - @FlorianeGalaud

Publié Modifié

Mondiaux de St-Moritz (6-19 février): programme

07.02 Super G D (12h00)
08.02 Super-G M (12h00)

10.02 Combiné D (10h00/13h00)

11.02 Descente M (12h00)
12.02 Descente D (12h00)

13.02 Combiné M (10h00/13h00)

14.02 Team-Event (12h00)

16.02 Géant D (09h45/13h00)
17.02 Géant M (09h45/13h00)

18.02 Slalom D (09h45/13h00)
19.02 Slalom M (09h45/13h00)