Modifié

Cologna: "je ne peux pas être content de mon début de saison"

La semaine passée à Lillehammer, le Grison a réalisé le plus mauvais skiathlon de sa carrière. [Gian Ehrenzeller - Keystone]
La semaine passée à Lillehammer, le Grison a réalisé le plus mauvais skiathlon de sa carrière. [Gian Ehrenzeller - Keystone]
Dario Cologna est toujours à la recherche d'un premier succès sur "sa" neige de Davos. Largué (27e) dans le skiathlon de Lillehammer samedi dernier, le fondeur du Val Müstair n'aborde pas dans les meilleures dispositions la traditionnelle étape grisonne de la Coupe du monde ce week-end.

"Cette 27 place sur le skiathlon, ce fut une grosse déception pour moi. En relais, cela a mieux été. Mais je ne peux pas être content de mon début de saison", a confié le Grison à notre journaliste Jean-Marc Rossier. "Je dois élever mon niveau ce week-end. J’aurai de meilleures réponses à mes questions dimanche soir. On verra bien. Ce qui est certain, c’est qu’en ce moment, le classement général de la coupe du monde n’est pas du tout d’actualité. Sundby a été très fort et son avance est importante."

Difficile donc de fixer des objectifs avant les épreuves de Davos, où un 30 km en style libre et un sprint - également en skating - sont programmés pour les messieurs. "Je dois rester positif et me battre pour retrouver toutes mes sensations. Il reste encore bien des possibilités pour moi cette saison, et bien sûr, dès le Tour de ski, que je veux gagner."

Reste que la domination des Norvégiens est encore plus écrasante d'ordinaire. La concurrence interne est telle qu'ils font feu de tout bois pour asseoir leur place en Coupe du monde, trustant les cinq premières places de la Coupe du monde.

fayet/rossier avec si

Publié Modifié

La domination norvégienne: "pas bon pour notre sport"

JOVIAN HEDIGER: Ma 12e place à Ruka, surtout en classique, c’était pas gagné d’avance. Cela rend les choses plus faciles, c’est sûr. Surtout que le sprint de Davos (dimanche) ne m’a jamais vraiment réussi. Ma stratégie pour dimanche ? je vais essayer de trouver le bon tempo. Par le passé, je suis soit parti trop vite, soit trop lentement. Je sais donc exactement ce qu’il ne faut pas faire… (rires). La domination norvégienne, ce n’est pas très bon pour notre sport. Ils ont une densité incroyable et, en plus, ils ont eu les meilleurs skis. Mais ça va bien évoluer d’ici au Tour de ski. Ici à Davos, j’espère bien que nous aurons de très bons skis. D’ailleurs, ces derniers jours, à la maison, nous avons fait de gros tests là-dessus.

Propos recueillis par Jean-Marc Rossier

Coupe du monde de fond, programme Davos

Samedi 12 décembre. 11h15: dames, 15 km skating (départs individuels). 14h00: messieurs, skating 30 km (départs individuels).
Dimanche 13 décembre. 08h30: Sprint en skating (prologue messieurs et dames). 11h00: sprint en skating (quarts de finale, demies et finales hommes et femmes).