Modifié

Ski: Jansrud double la mise à Lake Louise, Küng seul Suisse dans le top-10

Cette double victoire valait bien un chapeau pour Kjetil Jansrud. [ Christopher Kelemen - EQ]
Cette double victoire valait bien un chapeau pour Kjetil Jansrud. [ Christopher Kelemen - EQ]
Kjetil Jansrud se plaît à Lake Louise. Déjà vainqueur de la descente samedi, le Norvégien a remporté le super-G devant l'Autrichien Mathias Mayer et l'Italien Dominik Paris. Il signe ainsi le 5e succès de sa carrière, le 3e dans cette discipline. Patrick Küng (10e) est le seul Suisse à avoir terminé dans le top-10.

Un Norvégien de perdu, un autre de retrouvé ! Kjetil Jansrud a parfaitement pris le relais de son illustre coéquipier Aksel Lund Svindal, l'habituel roi de Lake Louise (4 victoires depuis 2011), mais absent cette saison après s'être déchiré le tendon d'Achille en octobre. Ce mimétisme à la norvégienne ne devrait pas se limiter à ce seul week-end. Plus fort que jamais, en pleine maturité (29 ans), Jansrud semble prêt à régner sur les épreuves de vitesse durant tout l'hiver à venir, là aussi dans la lignée de Svindal.

Patrick Küng n'a pas réussi à se mêler à la lutte pour le podium. [Frank Gunn - Keystone]
Patrick Küng n'a pas réussi à se mêler à la lutte pour le podium. [Frank Gunn - Keystone]

"Je pense être dans la forme de ma vie. Du coup, avec ces bonnes sensations, je pensais pouvoir m'illustrer ce week-end, même si je ne m'attendais pas à gagner deux jours de suite", a relevé Jansrud, nouveau leader au classement général de la Coupe du monde.

Performance mitigée des Suisses

Les Suisses, eux, ne peuvent pas (encore ?) s'appuyer sur un coureur de la trempe de Kjetil Jansrud. Le meilleur représentant helvétique a été Patrick Küng au 10e rang, soit une place devant Didier Défago. Un résultat correct mais sans plus pour le Glaronais et le Valaisan, qui tenteront de monter en puissance la semaine prochaine à Beaver Creek (Etats-Unis), sur une piste qui généralement leur convient mieux.

Dossard no 1 comme la veille, Beat Feuz n'a pas pu enchaîner en super-G, échouant hors du top-15. En un week-end, l'Emmentalois a néanmoins prouvé qu'il était sur le bon chemin et qu'il avait eu raison de s'accrocher pendant ces années difficiles.

si/jbla

Publié Modifié