Modifié

Patrick Küng s'offre une grande première!

Messieurs Slalom géant
Messieurs Slalom géant
Patrick Küng a créé la sensation lors du super-G de Beaver Creek! Le Glaronais s'est adjugé la première victoire de sa carrière en Coupe du monde devant Otmar Striedinger et un duo composé d'Hannes Reichelt et Peter Fill. Didier Défago a pris la 11e place juste devant Carlo Janka.

L'équipe de Suisse masculine a retrouvé le chemin de la victoire ! Après 21 mois de disette, Patrick Küng a offert un succès à ses couleurs en s'imposant en super-G à Beaver Creek (EU).

Non content de confirmer le renouveau du clan helvétique, qui n'avait plus goûté à la première place depuis Beat Feuz en mars 2012 à Kvitfjell (NOR), le Glaronais a aussi débloqué son compteur personnel. Le skieur de 29 ans était déjà monté à deux reprises sur le podium, mais jamais encore sur la plus haute marche.

L'heure de gloire

Souvent bien placé mais rarement tout devant, Patrick Küng tient donc enfin son heure de gloire. De quoi récompenser sa patience, mais aussi lui promettre d'autres coups d'éclat cette saison. Il faut en effet relever que cette victoire ne tombe pas de nulle part. Avant de s'imposer samedi soir, le Glaronais avait déjà brillé en ce début de saison, comme en témoignent ses résultats de la veille en descente (5e) et de la semaine passée en super-G à Lake Louise (5e).

Küng a signé son troisième podium sur le Cirque blanc. [Alessandro Trovati - Keystone]
Küng a signé son troisième podium sur le Cirque blanc. [Alessandro Trovati - Keystone]

Mais bien l'inconnu autrichien Otmar Striedinger (22 ans), dossard no 45 et qui a créé la sensation en venant décrocher la 2e place à 0''23 de Küng.

"Je n'y crois pas, je suis super heureux. C'est génial de partir avec le dossard 28 et de voir son temps s'afficher en vert en passant la ligne, a déclaré Küng. Je pensais avoir bien skié mais je ne pensais jamais que ça serait assez pour gagner. On a un bon groupe cette saison, on est rapide à l'entraînement. Nous sommes sur la bonne voie. Depuis le début de cette saison, on a montré qu'on pouvait skier dans les top-10. On continue à travailler dur et les podiums suivront peut-être. Cette victoire va peut-être servir d'étincelle à l'équipe."

Deux ans après Viletta

Ce super-G aurait aussi pu être celui de Didier Défago. Très rapide sur le haut du parcours, le Valaisan n'a toutefois pas tenu le choc jusqu'au bout, se classant finalement au 11e rang. Ce n'est pas la première fois que le skieur de Morgins paie son manque de régularité. Et le jour où il pourra gommer toutes ces imperfections, il ne sera plus très loin de la victoire.

On rappellera finalement que ce n'est pas la première fois que le super-G de Beaver Creek fait le bonheur d'un skieur helvétique. Il y a deux ans, c'est Sandro Viletta qui avait profité de son séjour dans le Colorado pour fêter son premier succès sur le circuit. Depuis, le Grison a été miné les pépins physiques et n'est plus jamais remonté sur un podium en Coupe du monde. Reste à espérer que Patrick Küng ne suive pas le même destin.

si/adav

Publié Modifié