Modifié

Janka: "J'aurais pu viser le Globe du général"

Carlo Janka a remporté le géant de Kranjska Gora samedi, dix jours seulement après une intervention au coeur. [Giovanni Auletta - Keystone]
Carlo Janka a remporté le géant de Kranjska Gora samedi, dix jours seulement après une intervention au coeur. [Giovanni Auletta - Keystone]
Opéré du coeur il y a 10 jours dans une clinique zurichoise, Carlo Janka a remporté samedi le géant de Kranjska Gora. Le skieur grison, lauréat du général 2009/10, revient sur cette intervention chirurgicale et sa forme actuelle.

Passer en dix jours d'une table d'opération à la première marche d'un podium: telle est la prouesse signée par Carlo Janka, vainqueur samedi du géant de Kranjska Gora (Slovénie).


Souffrant de troubles du rythme cardiaque (arythmie), le Grison a été opéré le 23 février dans une clinique privée de Zurich. Effectuée de manière ambulatoire avec des sondes, l'intervention n'a pas été lourde. Reste que pour préparer une course, il y a mieux. Janka avait lui-même affirmé qu'il venait avant tout en Slovénie pour se tester. Autant dire que ses attentes ont été dépassées. Interview avec le coureur d'Obersaxen.


SPORTINFORMATION: Carlo Janka, vous avez débarqué à Kranjska Gora quasiment comme un convalescent. Et vous voilà dans la peau du vainqueur. Que vous inspire ce succès ?


CARLO JANKA: Cette victoire est inattendue et c'est ce qui la rend si spéciale. Je suis très heureux de renouer avec le succès, d'autant plus que je vis une saison difficile (réd: 4 podiums jusqu'ici, mais aucune 1ère place). Je suis surtout content de constater que les sensations sont les mêmes que par le passé.


"Pour l'instant, l'opération est un succès total"

Justement, vous avez été opéré du coeur il y a seulement dix jours. Comment vous sentez-vous ?


CARLO JANKA: Parfaitement. Avant et après la seconde manche, j'ai remarqué que j'étais en possession de toutes mes forces. Je ne m'étais pas encore senti aussi bien cet hiver lors d'une course. L'intervention chirurgicale constitue une bonne décision. Et pour l'instant, l'opération a été un succès total. Ce n'est toutefois qu'en fin de saison et après une phase complète de repos que l'on pourra véritablement évaluer la réussite de l'opération.


Carlo Janka regarde le ciel. Que serait-il advenu s'il avait été opéré plus tôt? [Giovanni Auletta - Keystone]Carlo Janka regarde le ciel. Que serait-il advenu s'il avait été opéré plus tôt? [Giovanni Auletta - Keystone]  La Coupe du monde 2010/2011 est quasiment terminée. Avez-vous des regrets de ne pas avoir été opéré plus tôt ?


CARLO JANKA: Si on avait découvert plus rapidement l'origine de mes problèmes, on aurait réagi plus vite (réd: son arythmie a été diagnostiquée en décembre dernier). J'aurais alors peut-être pu viser le grand Globe du classement général. Mais je ne veux pas regarder en arrière. Aujourd'hui, je suis heureux qu'on ait finalement trouvé une explication à mes ennuis et qu'il existe un moyen de me soigner. Je ne pensais toutefois pas que cela fonctionnerait dès la première course. Cela me ravit et me donne beaucoup d'envie pour les prochaines épreuves.


"Je me suis senti vraiment très mal à Garmisch"

Ces derniers mois, vous êtes souvent apparu exténué, sans force. Est-il possible de chiffrer ce handicap ?


CARLO JANKA: Aux Mondiaux de Garmisch, on m'a dit que mes capacités physiques avaient été réduites de 20%, avant même que je prenne le départ. Franchement, je ne peux pas dire si cette valeur correspond à la réalité. Je suis certain d'une seule chose: je me suis senti vraiment très mal aux Mondiaux (réd: 7e en géant et super-G, forfait en descente et super-combiné).


En course, vous portez désormais une ceinture qui permet de surveiller votre coeur. De quoi s'agit-il ?


Carlo Janka essoufflé, une image qui appartient au passé? [Jean-Christophe Bott - Keystone]Carlo Janka essoufflé, une image qui appartient au passé? [Jean-Christophe Bott - Keystone] CARLO JANKA: Cette ceinture comprend deux électrodes qui récoltent différentes données. Mon médecin peut ainsi recevoir les informations concernant mes pulsations. C'est avant tout un instrument de contrôle. Je pense que les résultats livrés pour la journée de samedi vont confirmer mes bonnes sensations.


Malgré cette victoire, vous n'êtes pas encore au sommet de votre forme. Cela fait maintenant deux saisons que votre préparation estivale est perturbée.


CARLO JANKA: C'est vrai. J'ai besoin maintenant d'un été durant lequel je peux enfin m'entraîner comme je l'entends. Cela fait trop longtemps que je puise dans mes réserves.


"J'ai encore une chance de décrocher le Globe du super-G"

Dans l'immédiat, quelle est la suite de votre programme ?


CARLO JANKA: Je pars mardi à Kvitfjell (Norvège). J'ai encore une chance de décrocher le Globe de super-G. Pour moi, cela reste toutefois la discipline la plus difficile car elle est très imprévisible. Mais pour le moment, je savoure ma victoire en géant. En gagnant, j'ai consolidé ma place dans le top-7 mondial, ce qui est important pour pouvoir bénéficier de bons numéros de dossard.


Propos recueillis par Sportinformation Zurich à Kranjska Gora


Publié Modifié

Le coeur de Janka bat bel et bien moins vite

Les données médicales ont confirmé l'impression ressentie par Carlo Janka à Kranjska Gora. Vingt minutes après sa victoire samedi en géant, le Grison a vu son pouls chuter de 199 pulsations par minutes à 130.

Avant son opération au coeur, Janka restait régulièrement au-dessus des 160 pulsations par minutes dans la demi-heure qui suivait ses courses. Par rapport aux analyses faites aux Mondiaux de Garmisch, le médecin de Swiss-Ski Christian Schlegel a parlé d'une amélioration significative.

"La fréquence cardiaque maximale est semblable lors de la course. Mais elle ne reste plus à un niveau élevé plusieurs minutes après l'épreuve. Elle baisse lentement mais régulièrement", a-t-il noté. "Plus important encore, nous avons remarqué que la relation entre l'oreillette et le ventricule s'était améliorée. Cela conduit à une augmentation des capacités cardiaques", a-t-il ajouté.

Opéré le 23 février à Zurich pour guérir ses problèmes d'arythmie, Janka passera de nouveaux tests fin mars. "Des instruments spéciaux sont nécessaires pour examiner avec précision l'activité électrique cardiaque. De tels appareils ne peuvent pas être portés en course", a continué le Dr Schlegel, cité dans un communiqué. "Le succès de Janka et ses bonnes sensations constituent aussi des indices que la situation s'améliore", a-t-il conclu.