Modifié

Ski alpin: Charlotte Chable à la croisée des chemins

Charlotte Chable ne sait pas encore si elle poursuivra sa carrière. [Floriane Galaud - RTS]
Charlotte Chable ne sait pas encore si elle poursuivra sa carrière. [Floriane Galaud - RTS]
Elle aurait toutes les raisons d’arrêter. De mettre un point final à une carrière trop souvent entachée par les blessures. Mais Charlotte Chable ne peut se résoudre à dire adieu à son rêve alors qu'elle n'a que 26 ans. RTSsport a accompagné la skieuse de Villars durant l'une de ses séances de physio.
Charlotte Chable ne sait pas si elle poursuivra sa carrière [RTS]
Charlotte Chable ne sait pas si elle poursuivra sa carrière / RTS Sport / 4 min. / le 1 mars 2021

La sueur qui perle sur son front ne laisse pas de doute quant à sa volonté de revenir. Encore. Pourtant, beaucoup auraient dit stop. Mais pas elle. Charlotte Chable continue de s'accrocher à son rêve malgré les blessures et les doutes bien présents. "Peut-être que les gens voient ça comme une force mais pour moi c'est une évidence. Je suis quelqu'un qui se donne les moyens d’aller au bout des choses même si derrière mon sourire, je souffre."

La Villardoue a en effet connu un énième coup du sort en septembre lors d'un entraînement à Saas Fee. Une chute et un genou droit une nouvelle fois touché. "Je me rappelle avoir attendu l'hélico en bas de la piste pendant que je voyais mes copines faire des manches d’entraînement. J'avais le cœur brisé, c'était horrible", glisse-elle des trémolos dans la voix. "Je savais directement ce que c'était mais je n'ai pas voulu accepter. Je me suis tout de suite relevée en me disant «non ce n'est pas vrai, c'est un cauchemar» comme pour refuser l'évidence."

Je ne me sens pas prête à lâcher

Charlotte Chable s'est grièvement blessée au genou droit en septembre. [J.C Bott - Keystone]
Charlotte Chable
 

Le moral en berne, la talentueuse technicienne s'interroge pour la première fois sur la suite à donner à sa carrière. "Quand j'ai chuté je me suis dit: mais ce n'est pas possible, pas encore une fois. J'avais tellement de colère en moi. J'ai pensé à arrêter, je ne voulais pas revivre ça."

Pourtant, Charlotte Chable veut encore y croire même si les doutes monopolisent son esprit. "J'ai envie de continuer. Physiquement, j'ai l'impression que je suis assez forte pour surmonter cette nouvelle épreuve. Mais parfois, je me dis que je ne peux plus. Faire tout ce chemin pour ne pas avoir le succès dont j'ai toujours rêvé à la fin, c'est dur. Ce n'est pas une période facile mais je suis incapable de prendre une décision maintenant. Je ne me sens pas prête à lâcher."

Surtout que la Vaudoise, révélée au grand public lors des Mondiaux de Vail en 2015, n'a que 26 ans et des rêves encore plein la tête. "Je n'ai pas accompli ce que je devais accomplir. Mes rêves sont toujours bien présents, j'ai envie de vivre ma vie de skieuse. Je sais que c'est maintenant et pas dans 10 ans. On me dit que je suis encore jeune mais je n'ai plus 20 ans, j'ai une santé qui a été endommagée. Je me demande aussi si le train n'est pas passé, s'il n'est pas temps de tourner la page. En même temps, je sais qu'il y aurait encore de belles années devant moi. Je suis au milieu de deux chemins et je ne sais pas lequel choisir."

Si j’arrête, je fais quoi?

Charlotte Chable s'est grièvement blessée au genou droit en septembre. [J.C Bott - Keystone]
Charlotte Chable
 

Tiraillée entre ce monde du ski qu'elle connaît si bien et un autre dont elle a tout à découvrir, Charlotte Chable poursuit son chemin entre son Bachelor en communication et sa rééducation pour se donner le choix. "Ma grande peur c'est d’arrêter et dans quelques mois de regretter de ne pas être confortable avec mon choix. Cela me fait très très peur. J'ai envie de regarder en arrière avec le sourire en étant satisfaite de ce que j'ai accompli."

Il y a aussi la peur de tourner la page d'une vie dédiée à son sport pour se lancer dans un monde professionnel qu'elle ne connaît que très peu. "Si j’arrête je fais quoi? Dans le ski, je sais à quoi m'attendre mais à côté, je ne sais pas à quoi ressemble la vie professionnelle. J'ai besoin de sortir de ma vie d'athlète pour vivre ma vie de femme. J'ai commencé un stage dans une agence de communication à Martigny, j'ai travaillé pour l'organisation de Crans-Montana et réalisé des interviews pour la RTS à l’occasion des Mondiaux. Voir autre chose me fait du bien et j'espère trouver ma voie."

Monthey, Floriane Galaud - @FlorianeGalaud

Publié Modifié