Modifié

Mondiaux - Are 2019: Beat Feuz: "Faire une médaille est un objectif"

Beat Feuz fait partie des grands favoris pour la descente de dimanche. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Beat Feuz fait partie des grands favoris pour la descente de dimanche. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Beat Feuz est prêt. Arrivé lundi matin en Suède, le Bernois sera l’un des grands favoris pour la descente de samedi. Mais avant l’épreuve reine, il sera au départ du super-G mercredi (RTS Deux, 12h30). Une discipline qui lui réussit moins cette saison, mais où il avait décroché une brillante 2e place l’année dernière lors des Jeux olympiques de PyeongChang.

Après moult péripéties, Beat Feuz a enfin pu gagner Are dans la nuit de dimanche à lundi. "Le voyage n’était pas optimal", confirme-t-il. "Ce n’est pas idéal d’arriver à l’hôtel à 3h du matin, à quelques jours du début d’une compétition, qui plus est des Mondiaux. Mais d’autres skieurs ont connu une situation pire que la mienne. J’ai quand même passé un jour entier ici, alors que mes collègues de l’équipe étaient encore en route pour venir à Are. Ça aurait pu être pire", sourit le champion du monde en titre de descente.

La descente, sa priorité

Grandissime favori pour la descente, le Bernois le sera un peu moins mercredi lors du super-G même si les chances de médailles sont bien réelles. "Faire une médaille est un objectif mais ce sera difficile. Avoir du succès en super-G serait le moyen optimal de lancer ces Mondiaux. Je vais tout donner en super-G mais la descente est ma priorité".

Cette saison, Beat Feuz s’est montré plus discret en super-G que la saison passée. Pour le Bernois, les conditions climatiques expliquent en partie ses résultats en demi-teinte. "Jusqu’à présent, je n’ai pas réussi à trouver les bons réglages avec les conditions changeantes de la neige. C’est l’un de mes soucis", avoue-t-il. "Mais peut-être que ça se passera mieux ici". Pas de quoi toutefois l’inquiéter. "Tout peut changer très vite, prévient-il. Dans le bon comme dans le mauvais sens d’ailleurs."

Une pause bienvenue avant les Mondiaux

Et pour mettre toutes les chances de son côté, "Kugelblitz" s’élancera avec le dossard no1. Un avantage? "On l’a vu ces précédentes semaines notamment à Kitzbühel, ça peut aussi bien marcher avec le dossard 1", justifie-t-il. "On verra bien, mais je vais vraiment tout donner", promet le sympathique Bernois qui n’a plus disputé de course depuis l’étape autrichienne, la descente de Garmisch ayant été annulée en raison de conditions dantesques.

Un problème? Pas pour Feuz! "Pour moi, ce jour sans course n’est pas un désavantage… parce qu’une journée en mode course me coûte passablement d’énergie. C’est une charge importante pour mes genoux, mon corps et à quelques jours des Mondiaux, ce n’était pas si mal de bénéficier d’un ou deux jours de pause supplémentaire."

Voir cette publication sur Instagram

Geschafft! @are2019

Une publication partagée par Beat Feuz (@feuz87) le

D'Are en Suède, Floriane Galaud

Publié Modifié

La sélection suisse

Messieurs (14): Luca Aerni (25/Grosshöchstetten), Gino Caviezel (26/Lenzerheide), Mauro Caviezel (30/Lenzerheide), Beat Feuz (31/Schangnau), Niels Hintermann (23/Hausen), Carlo Janka (32/Obersaxen), Loïc Meillard (22/Hérémence), Tanguy Nef (22/Genève), Marco Odermatt (21/Hergiswil), Gilles Roulin (24/Grüningen), Sandro Simonet (23/Lenzerheide), Thomas Tumler (29/Samnaun), Daniel Yule (25/Branche-d'en Haut), Ramon Zenhäusern (26/Viège).

Dames (8): Aline Danioth (20/Andermatt), Andrea Ellenberger (25/Hergiswil), Jasmine Flury (25/Serneus), Joana Hählen (27/Lenk), Lara Gut-Behrami (27/Comano), Wendy Holdener (25/Unteriberg), Elena Stoffel (22/Unterbäch), Corinne Suter (24/Schwyz).