Modifié

Ski: "la Chuenisbärgli ne te laisse jamais de repos"

Elia Zurbriggen, Loïc Meillard et Marco Reymond évoquent la mythique piste de géant. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Elia Zurbriggen, Loïc Meillard et Marco Reymond évoquent la mythique piste de géant. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Mecque des géantistes, la Chuenisbärgli est considérée comme la plus difficile du Cirque Blanc. Seuls les plus grands l'ont domptée à l'image de Marcel Hirscher, Didier Cuche ou encore Pirmin Zurbriggen. Dans le camp suisse, on rêve d'un podium depuis onze ans et la victoire de Marc Berthod devant son compatriote Daniel Albrecht. Mais avant le coup d'envoi, Loic Meillard, Elia Zurbriggen et Marco Reymond évoquent celle qui les fait tant rêver.

Loic Meillard: Ce qui est particulier à Adelboden, c'est de courir devant nos amis, nos familles et les fan's club. Voir tous les drapeaux suisses s'agiter dans l'air d'arrivée, c'est quelque chose de spécial. Cette piste est vraiment spéciale avec son dévers, ses changements de direction et ce mur final!

Le premier souvenir que j'ai d'Adelboden remonte à 2008. C'était la première fois que je voyais une course en direct. Je me souviens avoir assisté au sacre de Marc Berthod devant Daniel Albrecht.

Elia Zurbriggen: C'est le highlight de l'année pour moi. C'est toujours exceptionnel ici, c'est super. C'est la piste de géant la plus difficile de la saison. Il n'y a jamais 2-3 portes qui se suivent, qui sont dans le même rythme. Il y a toujours une bosse, du dévers. Tu n'as jamais de repos et cela rend la piste difficile. Tu plonges dans le mur, tu passes la ligne et tu vois tout ce monde, c'est exceptionnel.

Quand j'étais petit, j'y allais souvent et je me rappelle avoir été présent lorsque Marc Berthod a signé le doublé en 2008. Savoir que mon papa a gagné sur cette piste, cela me rend fier. Il a tout gagné mais pour un Suisse, gagner ici à Adelboden, cela doit être un souvenir mémorable.

Marco Reymond: Adelboden a toujours été un mythe dans le ski alpin. Je n'ai encore jamais skié ici (ndlr: il prendra son 1er départ aujourd'hui). Cela doit être incroyable et assez spécial. Je suis venu avec ma maman regarder le slalom. Je ne me rappelle plus en quelle année c'était mais Ivica Kostelic s'était imposé. Je me disais que les skieurs étaient sacrément solides. J'étais vraiment impressionné de les voir skier.

Adelboden, Floriane Galaud @FlorianeGalaud

A lire aussi: Marco Reymond, un double héritage assumé

Publié Modifié