Publié

Natation: il transforme les filets de pêche en maillots de bain

Le fondateur de Shark Rebellion Hoan Nguyen-Xuan entouré de deux de ses ambassadeurs. [Floriane Galaud - RTS]
Le fondateur de Shark Rebellion Hoan Nguyen-Xuan entouré de deux de ses ambassadeurs. [Floriane Galaud - RTS]
Créer des maillots de bain éco-responsables et performants, c'est le défi que s'est lancé Hoan Nguyen-Xuan. Cet ingénieur de 31 ans a lancé Shark Rebellion, la marque de maillots de bain qui se bat pour les océans. RTSsport s'est rendu à la piscine d'Etoy afin d'en savoir plus sur cet incroyable projet.
Des filets de pêche transformés en maillots de bain [RTS]
Des filets de pêche transformés en maillots de bain / RTS Sport / 3 min. / le 29 avril 2021

Chaque année, près de huit millions de tonnes de plastique finissent dans les océans. Passionné par la natation et la plongée, Hoan Nguyen-Xuan en a fait l’amère expérience il y a quelques années au large des côtes de Malte. "Je passais mon certificat de sauveteur-plongeur et je me suis retrouvé couvert de plastique. C’était une expérience vraiment très désagréable et de retour sur terre, je me suis dit qu’il fallait que je fasse quelque chose".

Les filets de pêche sont conçus pour durer

Hoan Nguyen-Xuan montre un des filets dont est extraite la fibre de nylon. [F.Galaud - RTS]
Hoan Nguyen-Xuan
 

Le jeune homme ne sait pas encore quoi, mais sa volonté de venir en aide aux océans va faire le reste. Il se renseigne sur les déchets qui polluent les océans et tombe sur le Great Pacific Garbage Patch, gigantesque île de plastique au large des côtes hawaïennes. "Un chiffre m’avait interpellé", se souvient-il. "Plus de la moitié de cette île est composée de filets de pêche ou de matériel de pêche. Cela me semblait énorme et j’ai découvert que ces filets sont conçus pour durer, plus de 600 ans, et qu’ils sont extrêmement résistants car ils sont fabriqués avec du nylon de très bonne qualité, le polyamide".

Hoan fait le lien avec les combinaisons des nageurs, composées de cette fibre. C’est le déclic. "Je me suis dit : ‘pourquoi ne pas récupérer ces déchets pour en faire des maillots haute-performance ?’" Ingénieur de formation, le Lausannois se lance alors dans l’aventure. Les déchets provenant de l’océan ainsi que des décharges et rejets industriels sont récupérés par son partenaire Healthy Seas et Aquafil.

Ils sont ensuite envoyés en Slovénie pour être traités et régénérés en fibre de nylon vierge. Hoan achète ensuite le tissu auquel de l’élasthanne a été ajouté. La fabrication de ses maillots designés par ses soins peut enfin commencer à Bali, dans une usine éthique. "Je cherche toutefois à relocaliser la production en Europe mais pour le moment, je n'ai pas réussi à trouver d'usines qui permettent de réaliser ces pièces assez techniques. J'ai toutefois quelques pistes que j'explore actuellement".

Prouver que l’on peut produire mieux et avoir un produit performant

Hoan Nguyen-Xuan montre un des filets dont est extraite la fibre de nylon. [F.Galaud - RTS]
Hoan Nguyen-Xuan
 

A long terme, le fondateur de Shark Rebellion espère bien attirer dans ses filets des athlètes de renommée mondiale et prouver que l’on peut produire mieux sans compromettre la performance. "C’est tout l’enjeu de Shark Rebellion", acquiesce-t-il. "Prouver que l’on peut produire mieux et avoir un produit performant. Cela permet de tordre une idée qu’un produit recyclé est toujours inférieur à un produit non recyclé".

Et pour faire connaître ses maillot de bain, Hoan Nguyen-Xuan peut compter sur de nombreux athlètes suisses dont deux de ses ambassadeurs, Nicolas Zoulalian, champion de Suisse sur 50m libre et Elisabetta Cecchet, capitaine de l’équipe de waterpolo du Lausanne-natation.

"En tant que poloïste, on recherche l’adhérence et c’est un maillot de bain qui est très résistant donc je pourrais le porter non seulement à l’entraînement mais aussi durant mes matches. Pour moi le produit est compétitif, on est encore en développement mais il n’a rien à envier aux autres marques. Shark Rebellion va bientôt rentrer dans la cour des grands", sourit la jeune femme.

En parallèle, je travaille sur des maillots destinés à la compétition

Hoan Nguyen-Xuan montre un des filets dont est extraite la fibre de nylon. [F.Galaud - RTS]
Hoan Nguyen-Xuan

"Avoir un produit écolo et compétitif, c’est complètement faisable", poursuit Zoulalian, "même si cela demande du temps et du développement. Ce qui me plaît dans ce produit, c’est sa légèreté. Quand on le porte, on a l’impression que l’eau glisse sur nous. Il est tout autant performant que les maillots que l’on trouve actuellement sur le marché".

Mais pour voir des athlètes porter la marque Shark Rebellion en compétition, il faudra se montrer patient. "Actuellement, nous n’avons développé que des maillots de bain de natation d'entraînement. En parallèle, je travaille sur des maillots de compétition, qui peuvent être utilisés par exemple aux JO et qui doivent être certifiés par la Fédération Internationale de Natation".

Avec le rêve de voir un jour les plus grands noms porter sa marque? "A terme, je suis sûr qu’on pourra y arriver", conclut-il tout sourire.

Etoy, Floriane Galaud -  @FlorianeGalaud

Publié