Modifié

F1: Hamilton signe le "quatre à la suite", Mercedes sacré

Lewis Hamilton (à g.) a littéralement écrasé la concurrence au pays de Poutine. [Yuri Kochetkov - Keystone]
Lewis Hamilton (à g.) a littéralement écrasé la concurrence au pays de Poutine. [Yuri Kochetkov - Keystone]
Lewis Hamilton remporte le Grand Prix de Russie. Parti en pole position pour la 38e fois de sa carrière, le Britannique a obtenu, sur le circuit de Sotchi, un 4e succès de rang - le 9e cette saison -, creusant ainsi l'écart au général sur son rival et coéquipier Nico Rosberg (2e en Russie). Mercedes signe au passage un 9e doublé en 2014 et s'adjuge son 1er titre des "constructeurs".

Lewis Hamilton, qui compte désormais 17 points d'avance sur son coéquipier Nico Rosberg, a fait un pas vers un deuxième titre mondial après celui de 2008.

La "journée fantastique" de Hamilton

Le Britannique se rapproche d'un 2e titre mondial après celui conquis en 2008. [Luca Bruno - Keystone]Le Britannique se rapproche d'un 2e titre mondial après celui conquis en 2008. [Luca Bruno - Keystone]C'est la 31e victoire de Lewis Hamilton en F1, ce qui en fait le Britannique le plus titré, à égalité avec Nigel Mansell. Il figure au 6e rang de l'histoire au nombre de succès en GP.

Sur une série de quatre victoires consécutives, le numéro 44 semble bien lancé vers la couronne mondiale, même si 100 points restent à distribuer. "Je suis très content d'être ici. Nous avons passé un superbe week-end", a déclaré le vainqueur sur le podium.

"C'est une journée fantastique: je suis très fier d'avoir contribué au premier titre constructeurs de l'histoire de Mercedes", a-t-il encore ajouté.

Un premier virage décisif

La course s'est sans doute décidée au premier virage: Rosberg a tenté de dépasser Hamilton, mais il a bloqué ses roues et est sorti de la piste. "C'est ma faute, j'ai freiné trop tard et trop fort", a reconnu Rosberg après l'arrivée, sans se chercher d'excuses.

L'Allemand a dû rendre la position à son coéquipier et, plus grave, a été contraint à changer de pneus dès la fin de la boucle initiale. Il a toutefois pu effectuer toute la course sans devoir faire un nouvel arrêt, ce qui lui a permis de sauver les meubles et de finir au 2e rang.

Hamilton (au centre), Niki Lauda (casquette rouge) et le team Mercedes étaient aux anges. [Pavel Golovkin - Keystone]Hamilton (au centre), Niki Lauda (casquette rouge) et le team Mercedes étaient aux anges. [Pavel Golovkin - Keystone]Cinq ans après le retour de l'écurie Mercedes en F1, ce nouveau doublé des Flèches d'argent leur garantit déjà le titre mondial des "constructeurs", mettant fin à quatre ans de domination des Red Bull-Renault.

Bottas 3e, les Sauber loin derrière

"Je suis très heureux", a résumé Niki Lauda, président non exécutif de Mercedes. Interrogé sur la rivalité entre ses deux pilotes, le triple champion du monde autrichien a admis: "C'est bien parti pour Lewis, qui reste sur quatre victoires."

Le podium a été complété par le Finlandais Valtteri Bottas, sans conteste l'une des révélations de la saison. Il a précédé les McLaren-Mercedes de Jenson Button et Kevin Magnussen et la Ferrari de Fernando Alonso.

Les Sauber-Ferrari n'ont toujours pas débloqué leur compteur au championnat. Esteban Gutierrez a pris la 15e place juste devant Adrian Sutil.

agences/baru

Publié Modifié

WEC: victoire de la Toyota de Sébastien Buemi

Toyota a signé un doublé dimanche aux Six Heures de Fuji, 5e manche du Championnat du monde d'endurance (WEC), après avoir dominé les qualifications et les 236 tours de course sur le circuit japonais, propriété de la marque.

La Toyota no 8 du Vaudois de Sébastien Buemi et Anthony Davidson a finalement terminé devant l'autre Toyota no 7 de Wurz-Sarrazin-Nakajima et les deux Porsche 919 Hybrid.

Les deux Audi engagées ont terminé 5e et 6e, à deux et trois tours de la voiture victorieuse, au bout d'une course miraculeusement épargnée par le mauvais temps.