Modifié

Barrichello s'impose au GP d'Europe à Valence

Barrichello a profité des malheurs d'Hamilton pour s'imposer. [Keystone]
Barrichello a profité des malheurs d'Hamilton pour s'imposer. [Keystone]
Rubens Barrichello (Brawn GP) a remporté le Grand Prix d'Europe sur le circuit de Valence. Sébastien Buemi (Toro Rosso) a abandonné à 13 tours de la fin en raison d'un problème technique. Romain Grosjean (Renault) 15e.

Pour le premier Grand Prix de Formule 1 de sa carrière, Romain
Grosjean (Renault) a pris la 15e place du GP d'Europe. Sur le port
de Valence, le Franco-Suisse a dû rentrer aux stands dès le premier
tour afin de changer d'aileron avant, pour finalement s'en tirer
avec les honneurs et engranger de l'expérience précieuse. Rubens
Barrichello (Brawn GP) a fêté en Espagne son premier succès depuis
2004, tandis que Sébastien Buemi (Toro Rosso) a dû
abandonner.

Buemi et Grosjean ont perdu toutes leurs illusions de bien figurer
dès la première boucle. Tous deux ont dû rentrer aux stands afin de
changer d'aileron avant, après avoir été victimes de touchettes
dans l'emballage initial.

Sébastien Buemi a été victime d'un écart de Timo Glock (Toyota),
avant de devoir abandonner à treize tours du but en raison d'un
problème de freins: «Ma course était plus ou moins finie après
le premier tour»
, s'est lamenté Buemi. «Il faut que je revoies
la course pour savoir ce qu'il s'est exactement produit...». De son
côté, Romain Grosjean s'est également fait sectionner la
«moustache» par... Timo Glock.

Suisses malheureux

Sébastien Buemi a connu les ennuis dès le départ du GP d'Europe. Le Franco-Suisse est ensuite parti à
la faute au 9e tour en effectuant un tête-à-queue. Heureusement
pour lui, les rues de Valence ont bien plus de dégagement que le
circuit de Monaco et il a pu reprendre la chasse à Luca Badoer.
«Malgré mes premiers tours compliqués, j'ai beaucoup
appris»
, a analysé le Genevois. «Il est clair que je
devrai faire mieux la prochaine fois.»


Grosjean a finalement eu la peau du vétéran italien à la sortie
des stands, alors que les deux pilotes avaient ravitaillé en même
temps. Une manoeuvre digne d'un vieux briscard. Flavio Briatore
s'est félicité de la prestation du pilote à licence française.
«Pour sa première, Romain s'est très bien débrouillé. Je suis
certain qu'il va s'améliorer rapidement»
, a lâché le patron de
l'écurie Renault.

Badoer, remplaçant «par défaut» au volant de la deuxième Ferrari
de Felipe Massa à la suite du forfait de Michael Schumacher, est
apparu complètement dépassé ce week-end. Loin derrière aux essais
libres (20e et 18e), à la rue en qualifications (20e), il a semblé
payer au prix fort ses... dix ans d'absence des circuits. Le
Trévisan a écopé d'une pénalité pour avoir empiété sur la ligne
blanche de sortie des «box», avant de partir à la faute tout seul
au 36e tour. Il a fini l'épreuve 17e et bon dernier.

Le cafouillage de McLaren

Avec une première ligne entièrement «argentée», les
McLaren-Mercedes avaient leur destin entre leurs mains. Mais une
erreur dans les stands - pneu pas sorti de sa couverture chauffante
lors du 2e arrêt d'Hamilton - a ruiné les espoirs de victoire du
Britannique. Les quelques secondes perdues dans l'aventure
ont

permis à Rubens Barrichello de lui ravir la tête.

Pour son 280e Grand Prix en carrière, le Pauliste a fêté son
dixième succès et le premier depuis 2004, année au cours de
laquelle il pilotait une Ferrari. A 37 ans, le Brésilien, qui
détient le record de départs en F1 (280), a donc devancé Hamilton,
Kimi Räikkönen (Fin/Ferrari) complétant le podium.

«J'aimerais que ce moment dure éternellement. Je voudrais
rester là jusqu'à lundi»
, a réagi Barrichello, des larmes dans
la voix, via sa radio de bord. «Rubinho» en a profité pour remonter
à la deuxième place du championnat du monde, avec 54 points, 18
derrière l'autre pilote Brawn GP, Jenson Button (7e).

si/ag

Publié Modifié

La parole à Rubens Barrichello

"Le week-end a été fantastique. Je ne l'oublierai jamais. J'ai poussé ma voiture au maximum d'un bout à l'autre de la course. L'équipe a effectué un travail brillant et je l'en remercie. Je n'ai pas oublié comment gagner. Je dédie cette victoire à tout le Brésil, particulièrement à Felipe (Massa). C'est un si bon ami. C'est une superbe victoire, qui me place dans une meilleure position au Championnat. Je dois juste continuer de travailler (pour gagner le titre, NDLR). C'est très, très, possible."

GP d'Europe à Valence (22.08)

Classement final
1. Barrichello BRA/Brawn GP1h35'51"290
2. Hamilton GBR/McLaren + 2"358
3. Raikkonen FIN/Ferrari 15"994
4. Kovalainen FIN/McLaren 20"032
5. Rosberg GER/Williams 20"870
6. Alonso ESP/Renault 27"744
7. Button GBR/Brawn GP 34"913
8. Kubica POL/BMW Saub 36"667

11. Heidfeld GER/BMW Saub 48"822
15. Grosjean FRA/Renault 1'31"774

Out: Vettel, Buemi


Classements du Championnat du monde

Classement des pilotes:
1. Jenson Button (GBR) 72,0 pts
2. Rubens Barrichello (BRA) 54,0
3. Mark Webber (AUS) 51,5
4. Sebastian Vettel (GER) 47,0
5. Nico Rosberg (GER) 29,5
6. Lewis Hamilton (GBR) 27,0

13. Nick Heidfeld (GER) 6,0
14. Robert Kubica (POL) 3,0
15. Sébastien Buemi (SUI) 3,0

Classement des constructeurs:
1. Brawn 126,0 pts
2. Red Bull 98,5
3. Ferrari 46,0
4. McLaren 41,0
5. Toyota 38,5

8. BMW-Sauber 9,0


La suite du programme
30.08 Belgique, Spa
13.09 Italie, Monza
27.09 Singapour, Singapur
04.10 Japon, Suzuka
18.10 Brésil, Sao Paulo
01.11 Abu Dhabi, Abu Dhabi