Modifié

Tokyo 2020 - Athlétisme: pas d'exploit pour Kambundji sur 200m, Thompson-Herah en or

Mujinga Kambundji a tout donné en finale du 200m. [Laurent Gillieron - Keystone]
Mujinga Kambundji a tout donné en finale du 200m. [Laurent Gillieron - Keystone]
Mujinga Kambundji a pris la 7e place de la finale olympique du 200m. Longtemps à la lutte pour la 4e ou 5e place, la Bernoise a un peu faibli pour finir en 22''30, dans une course dominée par Elaine Thompson-Herah. La Jamaïcaine a fusé en 21''53, 2e chrono de l'histoire, à 0''19 du record du monde de Florence Griffith-Joyner (en 1988). Elle réalise le doublé 100-200m à Tokyo, comme à Rio en 2016.

Mujinga Kambundji aura été d'une incroyable régularité sur le demi-tour de piste: 22''26 en séries et en demi-finales, et 22''30 en finale. Elle a ainsi égalé deux fois son record national de 2019, après avoir pris la 6e place de la finale du 100m.

La Bernoise de 29 ans indiscutablement franchi un palier à Tokyo. Elle fut certes médaillée de bronze aux Mondiaux 2019 à Doha, mais le niveau était moins élevé. Elle avait glané sa médaille en 22''53.

A Tokyo, la 3e place, occupée par l'Américaine Gabrielle Thomas, s'est jouée à 21''87, et l'argent, qui revient à l'athlète namibienne Christine Mboma, en 21''81.

"Je n'ai pas réussi la course parfaite mais je suis fière de mes performances", a dit Kambundji, seule Européenne dans cette finale.

ats/fg

Publié Modifié

Mu irrésistible sur 800m

La nouvelle sensation américaine Athing Mu a dominé la finale olympique du 800m à Tokyo pour remporter un premier grand titre, à 19 ans. La longiligne athlète a mené de bout en bout et usé ses rivales. Athing Mu succède au palmarès à la Sud-Africaine Caster Semenya, absente de ces JO en raison du nouveau règlement sur l'hyperandrogénie qui l'oblige à suivre un traitement ou à changer de distance.