La formation transalpine du skip Joël Retornaz, un natif... genevois, avait certes accroché les Canadiens dans son 1er match de la journée (défaite 5-3). Mais elle n'aurait pas dû poser autant de problèmes à une équipe de Suisse si ambitieuse à PyeongChang.

En retard très vite dans le match

Las, le skip Peter de Cruz, Valentin Tanner, Benoît Schwarz et Claudio Pätz n'ont pas tenu leur rang. Mené 2-0 après les 2 premiers ends, le quatuor n'est jamais parvenu à faire son retard, à réussir LE coup qui leur aurait permis de prendre le dessus sur les Italiens.

D'habitude si redoutable en tant que no 4, Benoît Schwarz s'est notamment montré trop brouillon face aux Italiens. Cela avait déjà été le cas face à la Grande-Bretagne, lorsqu'il aurait pu apporter la victoire à ses couleurs dans le 10e end. Au lieu de ça, les Suisses ont été embarqués dans un end supplémentaire, dans lequel les Britanniques ont profité de l'avantage de la dernière pierre pour s'imposer.

ats/bond