Modifié

PyeongChang 2018 - snowboard: Pat Burgener a plus d'une corde à sa guitare

Pat Burgener n'a pas hésité à pousser la chansonnette. [Galaud - RTS]
Pat Burgener n'a pas hésité à pousser la chansonnette. [Galaud - RTS]
A 23 ans, Pat Burgener excelle aussi bien dans les airs une planche aux pieds qu’une guitare entre les mains. Mais en Corée du Sud, c'est sur la neige qu'il compte bien se distinguer. Ce sera dès mardi lors des qualifications de halfpipe (5h00 du matin en Suisse).

Morrens, petit village du Gros-de-Vaud. C'est dans la maison familiale où il vit que Pat Burgener a donné rendez-vous à RTSsport cet automne. Ce jour-là, le Vaudois finalise l'enregistrement de son premier album au sous-sol qu'il a aménagé en studio. "Je me suis détaché de tout pour vivre pleinement ma vie, en me privant notamment de tout pied à terre. C’est pour cela que j'habite chez mes parents", explique le jeune homme.

J’étais à deux doigts d’arrêter, je me blessais tout le temps

Pat Burgener

Talent précoce, Pat Burgener a très tôt atteint les sommets. Planche aux pieds tout d’abord. A 15 ans seulement, il rejoint l'équipe nationale suisse. Deux ans plus tard, il est sacré champion de Big Air (2011, 2012) puis champion suisse en 2015 en halfpipe. Sa voie semble toute tracée. C'était sans compter sur le destin qui va lui jouer un bien mauvais tour. En 2014, son genou lâche: rupture des ligaments croisés. La fin de carrière semble proche alors qu'elle ne fait que commencer.

"J'étais à deux doigts d'arrêter, je me blessais tout le temps. Je me disais que je n'étais pas fait pour ça et j'étais en train de me perdre. Je n'avais plus de plaisir ". Durant ces longs mois de convalescence, Pat trouve refuge dans la musique "sa meilleure cure" et se met à écrire. "J'ai réalisé que pour l’expression de soi-même, l'écriture était importante. Elle est devenue une grande partie de ma vie".

Avoir une échappatoire permet d’être performant car ça allège l’esprit

Pat Burgener

Par le biais de l'écriture, il couche sur papier son ressenti et compose alors ses premières chansons. C'est le début d'une nouvelle aventure. "La musique m'a redonné cette étincelle que j'ai eue quand j'ai commencé le snow. J'ai retrouvé en elle l'adrénaline et la sensation de créativité". Surtout, elle lui a permis de prendre de la distance avec son sport. Indispensable pour son équilibre.

"C'est important d'avoir du détachement. Si tu n'es concentré que sur une seule chose et que cela ne marche pas, cela va te perturber. Si je ne fais pas un bon résultat en snow, je me dis que ce n'est pas grave, que j'ai la musique à côté. C'est un point de raccroche sur lequel tu peux t'appuyer. Avoir une échappatoire permet d'être performant car ça allège l’esprit. C'est une super balance aujourd'hui".

Et ne lui demandez-pas de choisir entre les deux. "L'un ne va pas sans l'autre. Quand j'ai commencé ce projet musical il y a trois ans je ne pensais pas que l’on continuerait. C’est devenu une addiction au même titre que le snowboard".

Musicien, sportif, comment le jeune homme se définit-il? "Je dirais que je vis ma vie comme elle vient. On a souvent envie de mettre les gens dans des cases mais on reste tous des êtres humains. Je ne me vois pas comme quelque chose mais comme un être humain qui prend chaque moment comme il vient". Aujourd’hui, celui qui, petit, refusait d'aller à l’école trace la vie qu'il rêvait. L'enfant rebelle a laissé la place à un jeune homme épanoui que les épreuves de la vie ont rendu plus fort.

Les Jeux, un événement comme un autre

Pat Burgener

"C’est quand tu te rends compte de ce que tu peux perdre que tu t’appliques vraiment. Aujourd’hui je sais que je suis prêt à tout sacrifier pour faire du snowboard. J’ai retrouvé la vie que je voulais avoir grâce notamment à la musique et je suis qualifié pour les Jeux olympiques." Mais si les JO sont pour beaucoup d’athlètes le point culminant d’une carrière, il en va tout autrement pour le Vaudois, qui aime nager à contre-courant.

"C’est un événement comme un autre et je ne veux pas passer ma vie à y penser. J’en ai déjà raté deux (ndlr: 2010 à Vancouver et 2014 à Sotchi en raison de blessures) alors je me demande si je suis vraiment fait pour y participer". Et comme la musique n’est jamais loin, Pat Burgener ne compte pas délaisser sa guitare. "Je veux profiter de ce voyage et pas juste aller faire une performance, gagner ou échouer, et rentrer. Ce serait trop dommage de se limiter à ça. Je vais très probablement rester quelques jours après les JO pour y faire de la musique et pourquoi pas donner quelques concerts".

Pat Burgener pousse la chansonnette [RTS]
Pat Burgener pousse la chansonnette / RTS Sport Bonus / 1 min. / le 12 février 2018

De Morrens, Floriane Galaud -@FlorianeGalaud

Publié Modifié

Pat Burgener en quelques infos

Naissance: 1er juin 1994
Discipline: snowboard halfpipe
Meilleur résultat en Coupe du monde: victoire en 2016 à Copper Mountain
Meilleur résultat aux Mondiaux: médaille de bronze en 2017