Modifié

Rio 2016: ça sent bon la médaille pour la paire Hingis/Bacsinszky

Qualifiée pour les demi-finales, la paire suisse a une médaille en ligne de mire. [Peter Klaunzer - Keystone]
Qualifiée pour les demi-finales, la paire suisse a une médaille en ligne de mire. [Peter Klaunzer - Keystone]
Timea Bacsinszky et Martina Hingis (no 5) sont plus que jamais en course pour une médaille. Les Suissesses se sont facilement imposées face aux soeurs taïwanaises Hao-Ching Xhan et Yung-Jan Chan (no 3) et filent en demi-finales du tournoi olympique.

Victorieuses 6-3 6-0 en 1h17 seulement, la Vaudoise et la St-Galloise étaient pourtant mal parties dans cette rencontre. N'étaient-elles pas menées 3-0 ? Mais elles ont réussi à complètement inverser la tendance, et à rafler les douze derniers jeux de la partie ! Depuis 3-2 dans la manche initiale, elles n'ont même plus eu la moindre balle de jeu à défendre, tant sur leur service que sur celui des Taïwanaises...

Martina Hingis s'est montrée solide tout au long de la rencontre, tandis que Timea Bacsinszky est montée en puissance après un début de match hésitant. Une fois lancé, le binôme helvétique n'a alors laissé aucune chance à ses adversaires, dont le manque de puissance et de mobilité s'est avéré rédhibitoire face à deux Suissesses en pleine bourre.

Pensent-elles déjà à la possibilité de conquérir une médaille ? "Non. On veut avant tout savourer ce succès, et garder toute cette énergie positive", a expliqué Timea Bacsinszky. "Avec Martina, on a un rêve en commun. On fait tout pour le bien de l'équipe, et on a une grande confiance mutuelle."

"J'adore le double"

"Timea joue de mieux en mieux, et est de plus en plus en confiance. Elle n'a plus l'habitude de jouer en double (réd: Timea Bacsinszky n'avait joué qu'un match dans la spécialité cette année avant de débarquer à Rio), et a besoin d'un peu plus de temps que moi pour trouver ses marques", a souligné Martina Hingis. "Elle a besoin qu'on la pousse", a poursuivi le no 1 mondial de la spécialité.

"J'adore le double", s'est pour sa part exclamée Timea Bacsinszky. "On m'a souvent sous-estimée dans cette discipline. Mais avant cette saison, j'avais remporté plus de titres en double (réd: 4) qu'en simple (3 avant son sacre de Rabat en 2016). On doit faire des choix. L'an dernier, j'ai dépensé beaucoup d'énergie en simple, et il m'était difficile de jouer en double", a-t-elle expliqué.

Vendredi en demi-finale, Timea Bacsinszky et Martina Hingis seront opposées aux Tchèques Andrea Hlavackova/Lucie Hradecka. Elles font partie de l'élite du double dames depuis plusieurs années, avec notamment deux titres en Grand Chelem et une médaille d'argent aux JO 2012.

ats/fayet

Publié Modifié

Andy Murray s'est fait peur

Andy Murray s'est fait peur en 8e de finale des JO de Rio. Mené 3-0 dans la manche décisive par l'Italien Fabio Fognini, le tenant du titre s'en est finalement sorti (6-1 2-6 6-3). Le champion olympique de Londres s'acheminait pourtant vers un succès aisé au vu du set initial. Mais l'Ecossais a alors subitement perdu le fil lors d'une partie perturbée par le vent, lâchant prise dans la deuxième manche et dès le début de la troisième. Il a été mené 3-0 de ce set final, sauvant même une balle de 4-1 avant d'entamer sa remontée. Le no 2 mondial se retrouve ainsi en quart de finale, où il affrontera l'Américain Steve Johnson.

Rafael Nadal vient à bout de Gilles Simon

Rafael Nadal a aussi dû s'employer jeudi pour venir à bout de Gilles Simon. Le Majorquin a eu du mal à briser la résistance du Français dans la première manche, dans laquelle il avait pourtant un break d'avance (4-2). Le no 5 mondial a toutefois passé l'épaule au tie-break, avant de vivre un second set plus tranquille (7-6 6-3). De retour à la compétition à Rio - il était blessé au poignet gauche depuis la fin mai -, Rafael Nadal affrontera en quart de finale le "local" Thomaz Bellucci.