Modifié

Revue de presse: la "qualification historique" du Lausanne HC

Cristobal Huet (à gauche) et le capitaine Florian Conz tout sourire! [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Cristobal Huet (à gauche) et le capitaine Florian Conz tout sourire! [Jean-Christophe Bott - Keystone]
La qualification du Lausanne HC en playoff et l'élimination de Berne font naturellement les choux gras de la presse sportive suisse en ce mercredi.

Pour "24 Heures", cette accession aux séries du LHC est "historique", pour un club dont le budget est trois fois inférieur à celui du SCB. Le quotidien vaudois souligne la "rigueur défensive" de Cristobal Huet et Cie, l'une de leurs grandes forces cette saison.

Pour le gardien franco-suisse, qui a encore joué les héros, Lausanne a "accompli quelque chose de grand. Nous affronterons Zurich sans pression"."La Liberté" rend elle hommage à l'attaquant finlandais Juha-Pekka Hytönen, "véritable moteur de son équipe".

Selon "20 Minutes", Lausanne est allé chercher ce succès à Fribourg (2-1)  "avec ses tripes". "Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point je suis fier", y déclare le coach Heinz Ehlers.

"Le Matin" nous dit que le LHC est le troisième néo-promu de l'histoire de la LNA à se qualifier pour les séries, après Davos en 1994 et Bâle en 2006. Le quatrième en fait, puisque GE-Servette avait aussi réussi cet exploit, en 2003.

SCB: Lüthi et Leuenberger pointés du doigt

Martin Plüss, le capitaine du CP Berne, rentre aux vestiaires la tête basse. [Steffen Schmidt - Keystone]Martin Plüss, le capitaine du CP Berne, rentre aux vestiaires la tête basse. [Steffen Schmidt - Keystone]Du côté de la "Berner Zeitung", le ton est évidemment beaucoup moins joyeux. On y accuse le directeur général Marc Lüthi. A cause de la valse des entraîneurs (au total, trois coaches et trois assistants ont officié au SCB en 2013/14), qualifiée de "farce", le champion en titre s'est cherché, en vain,  une identité tout au long de la saison.

Toujours dans la "Berner Zeitung", Sven Leuenberger en prend aussi pour son grade. Le directeur sportif est pointé du doigt pour n'avoir pas su rajeunir l'effectif vieillissant de Berne.

Pour une équipe "indisciplinée" (dixit l'entraîneur Guy Boucher), désunie et sans leaders, le tour de classement permettra de tester le caractère de cette équipe, poursuit le quotidien bernois. "En 11 ans au SCB, c'est de loin mon pire moment", a affirmé, désemparé, le défenseur Beat Gerber.  

Après ce revers 5-2 à Zurich, Gary Sheehan, le coach assistant du SCB, n'a pas eu peur de le dire à "20 Minutes": "Deux ou trois joueurs ont décroché en fin de match, comme d'habitude".

Stan passe maintenant encore plus de temps à signer des autographes. [John G.Mabanglo - Keystone]Stan passe maintenant encore plus de temps à signer des autographes. [John G.Mabanglo - Keystone]Pour clore le chapitre hockey, "La Tribune de Genève" s'enthousiasme du fait que l'ailier Noah Rod, "un gamin de 17 ans aux nerfs d'acier" a permis à GE-Servette de finir 4e en marquant le penalty décisif à Rapperswil (succès 6-5 aux tirs aux buts).

Stan, l'homme à battre à Indian Wells

Toujours dans le quotidien du bout du lac, Josip Drmic, l'attaquant de l'équipe de Suisse de foot, déclare que son "rêve de gosse" est d'être titulaire lors du Mondial au Brésil, cet été.

Enfin, le même journal consacre un article au retour sur le Circuit de Stanislas Wawrinka, à Indian Wells. Le Vaudois, très sollicité médiatiquement ces dernières semaines, aborde le tournoi californien "nanti d'un autre statut". Celui d'homme à battre...

Michaël Taillard

Publié Modifié