Modifié

Allegro: "Stan et Roger se poussent l'un et l'autre à être meilleurs"

Allegro a appris a bien connaître Wawrinka en 2003 lors de la demi-finale Australie-Suisse. "On partageait la même chambre". [Urs Bucher - EQ]
Allegro a appris a bien connaître Wawrinka en 2003 lors de la demi-finale Australie-Suisse. "On partageait la même chambre". [Urs Bucher - EQ]
"C'est incroyable de répéter ce que Stan et Roger ont réussi au Masters de Londres": ces paroles sortent de la bouche d'Yves Allegro qui connaît très bien le Vaudois et le Bâlois. Membre de l'équipe de Suisse de Coupe Davis de 2003 à 2010 et désormais "chef de la relève des moins de 14 ans", Yves Allegro nous parle des deux demi-finalistes suisses de l'Open d'Australie.

Coach Luethi, entouré d'Allegro, Federer et Wawrinka lors d'un match de Coupe Davis en 2008. [Urs Bucher - EQ]Coach Luethi, entouré d'Allegro, Federer et Wawrinka lors d'un match de Coupe Davis en 2008. [Urs Bucher - EQ]RTSsport.ch: Stanislas Wawrinka a énormément évolué cette dernière année. Tant au niveau du jeu qu’au niveau de son attitude avec les médias.
YVES ALLEGRO: Ces deux choses vont de pair. Stan est quelqu’un de très timide, à la base. Il a pris confiance et n’a plus de problèmes à communiquer. Il est actif sur twitter et donne de sa personne. Tout l’amour qu’il donne, il le reçoit en retour.

"L'année de la confirmation pour Stan"

RTSsport.ch: Que peut-on attendre de Stanislas Wawrinka en 2014?
YVES ALLEGRO: C’est l’année de la confirmation. Il y a 4-5 ans, Stanislas était déjà no9 mondial mais je pense qu’il n'avait pas le jeu pour rester à ce niveau. Maintenant, oui.

RTSsport.ch: Stan devra défendre un paquet de points cette année…
YVES ALLEGRO: Les joueurs, du moins Stan, ne pensent pas à cela. L’année commence à zéro. Stan a fait le plein de confiance. Il se connaît beaucoup mieux.

RTSsport.ch: Son plus grand rêve est de remporter la Coupe Davis!
YVES ALLEGRO: Il a connu des émotions fortes en Coupe Davis et il aimerait vraiment la gagner. Jusqu’à maintenant c’était toujours vrai. Maintenant, il a franchi un nouveau palier où il peut prétendre gagner un tournoi du Grand Chelem. Il sait que cet autre rêve est atteignable. Je pense que jusqu’à il y a une année, il ne se sentait pas capable de gagner un tournoi majeur mais il se sentait capable de gagner la Coupe Davis avec Roger.

Septembre 2005: Allegro et Federer fêtent leur victoire en double contre la Grande-Bretagne à Genève. [Fabrice Coffrini - Keystone]Septembre 2005: Allegro et Federer fêtent leur victoire en double contre la Grande-Bretagne à Genève. [Fabrice Coffrini - Keystone]RTSsport.ch: Vous pensez vraiment que Stan peut gagner un Grand Chelem?
YVES ALLEGRO: Oui j’en suis persuadé. Il a atteint l’année passée les demi-finales de l’US Open contre Djokovic contre lequel il a perdu en 5 sets. Le revoilà en demi-finale, mais à Melbourne cette fois après avoir battu Djokovic. S’il gagne un tournoi du Grand Chelem, il prendra la dimension qu’il mérite. Même en suisse alémanique, son regard a changé. Si Federer avait gagné un tournoi du Grand Chelem l’année passée cela aurait eu pour conséquence de passer sous silence l’excellente saison de Stan.

"Roger aime la Coupe Davis"

RTSsport.ch: Dans le chapitre "Coupe Davis", n’avez-vous pas le sentiment que cette compétition perd de sa saveur car elle se tient chaque année?
YVES ALLEGRO: Tout à fait. Regardez, l’équipe de Suisse de hockey qui a atteint la finale l’année passée au Championnat du monde. Les joueurs ont à peine eu le temps de digérer leur médaille qu’ils doivent déjà la remettre en jeu. C’est un peu la même chose pour la Coupe Davis.

RTSsport.ch: Comment rendre alors cette Coupe Davis plus attractive?
YVES ALLEGRO: Je ne sais pas. Ce qui est certain c’est que Djokovic n’a pas joué les premiers tours avec la Serbie. Andy Murray joue de temps en temps, tout comme Rafael Nadal. Si la Suisse veut gagner la Coupe Davis, Roger Federer doit jouer dès le 1er tour. C’est la grande différence, par rapport à l’Espagne ou à la Serbie. Le jour où la Suisse atteindra les demi-finales, Roger jouera. Il n’y a pas de doute là-dessus car il aime la Coupe Davis. Aller en Australie à 32 Wawrinka, un Suisse de l'année qui devient de plus en plus populaire. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Wawrinka, un Suisse de l'année qui devient de plus en plus populaire. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]ans, puis reprendre le vol pour jouer 3 jours de suite au meilleur des 5 manches. Physiquement c’est extrêmement dur.

"Stan était carbonisé en septembre dernier"

RTSsport.ch: D’ailleurs Stanislas Wawrinka était épuisé après le duel contre l’Equateur en septembre dernier.
YVES ALLEGRO: Si en face il y avait eu un joueur dans le top-50,  il n’aurait pas joué. Stan était carbonisé après ce week-end-là. Je suis convaincu que si Roger avait joué tous les matches de Coupe Davis, il n’aurait gagné "que" 13 tournois du Grand Chelem au lieu des 17 actuels. N’oublions pas que Roger a joué la Coupe Davis il y a 2 ans contre les Etats-Unis à Fribourg. Résultat, on avait pris 5-0. Le public suisse est convaincu qu’ensemble Stan et Roger peuvent gagner la Coupe Davis. Ce n’est de loin pas fait.

"Avant, le public allait voir du tennis, maintenant il va voir Federer"

RTSsport.ch: Wawrinka et Federer sont-ils affectés par les critiques suisses qu'ils essuient de temps en temps?
YVES ALLEGRO: Cela pompe de l’énergie. Une des particularités suisse est que l’on n’encense pas un joueur quand il est "monstrueux". On a de la peine à dire "c’est fabuleux" mais par contre on démolit très vite. Je pense qu’on n’est pas assez chauvin. On est trop lisse, on a de la peine à s’enflammer.

RTSsport.ch: Mais il y a de l’engouement en Coupe Davis, non?
YVES ALLEGRO: Seulement lorsque Roger Federer est là. Avant, le public allait voir du tennis à Bâle ou à Gstaad. Maintenant, il va voir Federer. C’est la grosse différence. Cela signifie que la majorité du public n’est pas fan de tennis mais de Roger Federer.

Le public suisse de déplace en masse pour Federer. [Fabrice Coffrini - Keystone]Le public suisse de déplace en masse pour Federer. [Fabrice Coffrini - Keystone]Coupe Davis: le Valais à la rescousse?

RTSsport.ch: Votre solution alors pour faire salle comble en Suisse lors de la Coupe Davis?
YVES ALLEGRO: Si vous voulez faire un événement qui marche, il faut l’organiser en Valais. Il s’y passe peu de choses. Il y aurait de l’engouement, à l’image des courses Coupe du monde de ski alpin. Le Valaisan est un peu plus chauvin que le Suisse en général.

RTSsport.ch: Vraiment?
YVES ALLEGRO: Regardez… L’année passée, lors du 1er tour de la Coupe de Suisse à Genève contre la République tchèque, il y avait 2 top-10 : Stan et Tomas Berdych! Et on n’a pas réussi à mettre 4'000 personnes à Palexpo… Si Roger avait joué, il y aurait eu 20'000 spectateurs. Swiss Tennis doit aussi faire son autocritique concernant les prix des billets.

Avant, les Swiss Indoors étaient toujours pleins. Le directeur du tournoi ne s’en rend peut-être pas encore compte, mais lorsque Roger Federer arrêtera, son tournoi aura de la peine. On l’a vu à Gstaad l’été passé. Lorsque Roger a annoncé sa participation, les billets sont partis comme des petits pains. Stanislas joue chaque année à Gstaad mais il n’attire pas autant. On aura un problème en Suisse lorsque Federer arrêtera car en Suisse on ne se contentera pas d’un joueur qui sera no20 mondial ou quart de finaliste en Grand Chelem.

A lire aussi: Allegro: "Roger Federer a banalisé l'extraordinaire" - 1er volet

 Yves Allegro: "Stan? Il n'était pas bon à 12-13 ans" -2e volet

Propos recueillis par Miguel Bao

Publié Modifié

Allegro: "Je dors très bien maintenant"

RTSsport.ch: Avez-vous ressenti un manque quand vous avez arrêté la compétition en juillet 2011?
YVES ALLEGRO: Non, car dans ma tête les choses étaient claires. J’avais déjà préparé la suite: mes camps à Verbier, une entreprise à Genève… Une lassitude par rapport aux voyages commençait à s’installer. Et en plus de cela, les résultats étaient très moyens. Je ne voulais pas continuer simplement comme joueur de Coupe Davis. Je n’avais finalement que 3 semaines positives par année.

RTSsport.ch: Qu’est-ce qui vous manque le plus de votre passé de joueur?
YVES ALLEGRO: Les émotions que j’ai ressenties pendant la Coupe Davis en 2009 aux Etats-Unis lors du double contre les frères Bryan devant 15'000 personnes… C’est une adrénaline que je n’aurai plus jamais de ma vie. C’est cette adrénaline qui me manque le plus. Entrer dans un grand stade, mal dormir la veille d’un match. Tout ça c’est terminé… Je dors très bien maintenant (rires).

J’ai été pendant 20 ans sur les courts. Les tournois du Grand Chelem, surtout l’Open d’Australie, me manquent mais pas la compétition en tant que tel. J’ai la chance de rester dans le domaine qui me plaît le plus. C’est une chance énorme car le tennis est la passion de ma vie.

Yves Allegro express

Principale qualité: en tant que coach, la patience
Principal défaut: le perfectionnisme
Devise: ce qui ne tue pas rend plus fort
Film préféré: Forrest Gump
Musique préférée: rock & pop

Si vous n’aviez pas été un joueur de tennis: Je serais resté dans le sport. Je suis un sportif dans l’âme

Une idole: je suis fasciné par les grands sportifs tels que Roger, Michael Jordan, Michael Schumacher, Tiger Woods. Ils dégagent une telle sensation de facilité. C’est incroyable. On ne s’imagine pas tout ce qu’il faut faire pour atteindre ce niveau. Une rigueur et un timing incroyables. C’est très compliqué de rester au sommet pendant une décennie. Il est là l’exploit.

Le joueur qui vous impressionne le plus: Federer car c’est le joueur le plus complet

La personne la plus connue dans votre répertoire à part Federer: Stanislas Wawrinka

Boisson préférée: eau gazeuse
Repas préféré: les sushis

Meilleur souvenir: le premier tournoi ATP en double (ndlr: Allegro en a gagné 3 au total) que j’ai gagné avec Roger Federer en 2003 à Vienne. Gagner avec un ami proche a été un moment très fort, ma participation aux Jeux olympiques d’Athènes et toutes les rencontres de Coupe Davis.

Pire souvenir: La défaite en République tchèque en 2007. Nous avions une balle de match en double puis avions été relégués.

Le dopage: Une horreur. Il n’y a pas de raison qu’il n’y en ait pas dans le tennis. C’est triste mais c’est la réalité. La tricherie c’est une chose, mettre en danger sa propre santé en est une autre. On sensibilise beaucoup les jeunes chez Swiss Tennis.

Votre salaire: Si j’avais une école de tennis privée, je gagnerais mieux.