Modifié

L'invitée: Natascha Badmann

Natascha Badmann avait remporté l'Ironman d'Hawaï en 2005 [Keystone]
Natascha Badmann avait remporté l'Ironman d'Hawaï en 2005 [Keystone]
Natascha Badmann, bientôt 41 ans, fait partie des meilleures triathlètes de la planète. L'Argovienne se confie avant l'Ironman d'Hawaï, son épreuve fétiche.

Natascha Badmann: 1m65 pour 52kg et 41 ans le 6 décembre. A
priori, ce profil en laisserait plus d'un indifférent. Mais gare
aux apparences car derrière le regard doux et la voix mélodieuse de
l'Argovienne se cache une dame de fer!

Sacrée sportive suisse en 1998 et en 2002, la triathlète
s'attaquera le 13 octobre à son 10e Ironman d'Hawaï.

Au menu: 3,8km de natation, 180 km de vélo et... 42,195km de
course à pied! Seule Européenne à avoir inscrit son nom dans le
palmarès de cette épreuve (6 succès et 2 fois 2e), Badmann évoque
ses débuts, ses ambitions et le plaisir qu'elle éprouve à concourir
à Hawaï.

Badmann rime avec Ironman

TXT: Pourquoi vous êtes-vous dirigée vers le
triathlon?

NATASCHA BADMANN: C'était avant tout pour perdre
du poids. J'avais rencontré Toni (ndlr:...Hasler qui est devenu son
entraîneur et compagnon). Il disputait un triathlon et je lui ai
dit que j'étais intéressée par ce sport. Toni m'a tout d'abord
appris à nager le crawl. Au début, le maître-nageur de la piscine
était inquiet car je n'arrêtais pas de boire la tasse (rires). Pour
ce qui est du vélo, je n'étais jamais monté sur un cycle à plus de
3 vitesses. En fait, je n'avais pratiqué aucun sport avant.

Vous n'avez commencé à pratiquer le triathlon qu'à l'âge de 24
ans...


NATASCHA BADMANN: Au départ, les plus critiques
estimaient qu'il était trop tard pour apprendre et atteindre un bon
niveau. Par rapport à d'autres triathlètes, il est évident que j'ai
débuté tard. Mais je suis moins usée, aussi bien physiquement que
mentalement. Je suis encore jeune sportivement parlant.

Contrairement à certains athlètes qui ont commencé tôt, j'ai eu
une adolescence normale. Je suis allée en boîte quand j'étais jeune
alors que d'autres de mon âge s'entraînaient très dur et faisaient
beaucoup de sacrifices.

"Je connais les limites de mon corps"

L'Argovienne a le regard tourné vers Hawaï, un lieu où elle se sent "comme à la maison". (nataschabadmann.ch) Vous fêterez 41 ans le
6 décembre. Quel est votre secret pour garder une pareille
forme?


NATASCHA BADMANN: J'ai réalisé que je n'ai plus
20 ans. Mon corps a logiquement changé. J'ai accepté mon âge. Le
côté positif est que je connais beaucoup mieux les limites de mon
corps qu'à mes débuts dans le triathlon. Je sais jusqu'où je peux
le pousser et quand il a besoin de repos. Ca c'est un énorme
avantage. Dans les moments de surchauffe, je ralentis la cadence et
je respire. Il y a un énorme travail mental que j'effectue depuis
de longues années.

Vous avez remporté les 6 épreuves auxquelles vous avez
participé en 2007! Tenez-vous la forme de votre vie?


NATASCHA BADMANN: L'an passé, j'étais en forme
aussi. Malheureusement, une bactérie à Hawaï m'a fortement
diminuée. Le succès est devenu inaccessible. Cela démontre que même
en forme, la nature reste plus forte que l'être humain.

Comment faites-vous pour être plus rapide que l'année dernière
lors des mêmes compétitions disputées?


NATASCHA BADMANN: Après mon 10e rang obtenu à
Hawaï l'année dernière, j'étais un peu frustrée du résultat. Je me
suis alors quasiment tout de suite remise au travail.

"Le défi est de surmonter les crises"

Natascha Badmann devra "avaler" 180 km d'asphalte sur son vélo (nataschabadmann.ch) Vous
disputerez samedi prochain votre 10e Ironman d'Hawaï. Des anecdotes
particulières?


NATASCHA BADMANN: En 1998, lors de ma première
victoire j'avais éprouvé des émotions extrêmement fortes. J'étais
arrivée à un point pendant la course où je n'en pouvais vraiment
plus. C'était comme si je mourais. Et puis l'année dernière,
lorsque j'ai fini 10e, le public et certains concurrents n'ont
cessé de me motiver pour que je n'abandonne pas. C'était un moment
inoubliable.

Vous demeurez la seule Européenne à avoir remporté l'Ironman
d'Hawaï...


NATASCHA BADMANN: Je me demande parfois comment
j'ai pu gagner autant de fois (ndlr: 6 victoires).

"Ce n'est pas drôle toute la journée"

Qu'est-ce qui rend cette épreuve si particulière à vos
yeux?


NATASCHA BADMANN: Chaque participant qui franchit
la ligne d'arrivée est en fin de compte vainqueur. Tous les
athlètes traversent des moments difficiles durant l'épreuve. Le
défi et la beauté de cette discipline est de surmonter ces crises.
Vous comprenez maintenant pourquoi les participants, du premier au
dernier, sont heureux lorsqu'ils franchissent la ligne
d'arrivée.

Une tarte avec peut-être de la crème

La notion de plaisir est un élément essentiel dans votre
philosophie. Quel sera votre but le 13 octobre?


NATASCHA BADMANN: Le premier objectif est de
savourer ce moment puis de disputer une course parfaite, au niveau
de la concentration par exemple. Cela ne signifie pas forcément la
victoire. Je veux être en accord avec mes émotions. Je suis
reconnaissante de pouvoir fournir un tel effort à mon âge. Le jour
de la course, j'éprouve d'abord du plaisir. Mais il ne faut pas se
leurrer. Ce n'est pas drôle toute la journée. Si je me focalisais
sur la douleur, je n'aurais aucune chance de rallier l'arrivée. Je
porte mon attention sur des éléments extérieurs, tels que la
mer.

Un mot de conclusion?

NATASCHA BADMANN: En langage imagé je dirais que
si je finis la course, j'aurai gagné une tarte au chocolat. Si je
m'impose, j'aurai la crème fraîche en supplément. En ce moment,
j'ai comme un soleil en moi. J'aimerais être animée du même feeling
pendant la course.

TXT. Propos recueillis par Miguel Bao

Publié Modifié

Badmann: résultats 2007

- 1ère de Ironman d'Afrique du Sud

- 1ère de l'Internacional Volcano Triathlon (distance olympique) à Lanzarote/ESP

- 1ère de l'Ironman 70.3 Blackwater Eagleman/USA

- 1ère de l'Ironman 70.3 Buffalo Texas/USA

- 1ère du triathlon de Schaffhouse (distance olympique)

- 1ère du triathlon de Uster (distance olympique)

6 compétitions, 6 victoires

.

Palmarès à Hawaï

2006 10e

2005 1ère

2004 1ère

2003 2e

2002 1ère

2001 1ère

2000 1ère

1999 -

1998 1ère

1997 -

1996 2e

Natascha Badmann est la seule Européenne à avoir inscrit son nom dans le palmarès de l'Ironman d'Hawaï.

Natascha Badmann express

La première chose que vous faites le matin: j'écoute de la musique hawaïenne.

Votre meilleur souvenir: mes 6 victoires à l'Ironman d'Hawaï.

Votre pire souvenir: les courses que je n'ai pas réussi à terminer.

Pour vous l'Ironman d'Hawaï, c'est: mon inspiration.

Si vous n'aviez pas été triathlète: peut-être aurais-je fait de la peinture.

Votre devise: devenir meilleure chaque jour qui passe et donner mon maximum.

Votre idole: aucune.

Le dopage: un procédé illicite pour ceux qui n'ont pas confiance en eux et qui n'ont pas de caractère. Un moyen pour endommager sa santé.

Principale qualité: savoir ce que je veux.

Principal défaut: la paresse parfois.

Votre salaire: (rires) demandez à mon manager. Réponse du manager: pouvoir s'entraîner ainsi à son âge est sa plus grande récompense.

Vous avez gagné 6 fois à Hawaï. Pensez-vous au record de Paula Newby-Fraser, qui s'est imposée à 8 reprises?
NATASCHA BADMANN: Je sais très bien combien de fois elle a gagné (rires). Ce record n'a jamais été un objectif. Je me focalise simplement sur la course.

Jusqu'à quel âge comptez-vous nager, pédaler et courir à haut niveau?
NATASCHA BADMANN: Je ne me suis pas fixée de limite d'âge.