Publié

Handisport: s'accrocher à son rêve pour survivre

Christian Salamin a parcouru des milliers de kilomètres cet été entre la Norvège et l'Espagne. [Floriane Galaud - RTS]
Christian Salamin a parcouru des milliers de kilomètres cet été entre la Norvège et l'Espagne. [Floriane Galaud - RTS]
Il y a 6 ans, la vie de Christian Salamin basculait dans l'horreur suite à un AVC à quelques jours de fêter ses 50 ans. Pour rester en vie, il s'imagine sur son vélo, en train de traverser l'Europe du Nord au Sud, un rêve qu'il souhaite réaliser depuis des années. A son réveil, il n'a plus qu'un objectif: le réaliser malgré les séquelles physiques visibles et invisibles.

"C'est arrivé le 10 août 2015. Je rentrais de 3 semaines de vacances. J'étais en train de converser avec un ami. Je ne comprenais rien à ce qui m'arrivait. Je n'arrivais plus à m'exprimer et j'ai commencé à avoir des douleurs dans le côté gauche". La suite pour Christian Salamin se résume en trois mots: le trou noir.

Pendant, 4 jours, le Valaisan est entre la vie et la mort. Pour survivre, il s'imagine réaliser le périple qu'il a toujours voulu faire: 5'400 km à vélo à travers 7 pays en partant de la Norvège. Six ans plus tard, il réalise son rêve malgré les séquelles de son AVC. Pour découvrir son récit, c'est sur la vidéo qu'il faut cliquer.

Salamin, le rêve qui l'a maintenu en vie [RTS]
Salamin, le rêve qui l'a maintenu en vie / RTS Sport / 3 min. / le 26 décembre 2021

Sierre, Floriane Galaud - @FlorianeGalaud

Publié

Salamin: "Il faut se battre"

"C'était une aventure incroyable, j'ai rencontré plein de gens. J'ai connu des petites galères et j'ai dû sortir de ma zone de confort pour m'en sortir, pour avancer mais cela m'a enrichi et redonné une confiance en moi qui était ruinée après mon AVC. Je voulais avant tout délivrer un message positif pour toutes les personnes qui ont un coup dur dans la vie. Je voulais montrer que tout est possible. Il faut y croire, se battre et ne jamais abandonner."

"Je ne suis bien que sur mon vélo"

"Je faisais en moyenne 60 km par jour de vélo, 3h30-4h00 de vélo tous les jours avec certains jours des étapes de plus de 100km. C'étaient des jolies journées. Mais je ne suis bien que sur mon vélo, c'est la liberté. Je n'ai pas l'impression d'être une personne handicapée sur mon vélo. C'est ma nourriture quotidienne."

"J'aime trop ma liberté"

"Le prochain projet qui me titille c'est de partir seul en totale autonomie. Avec une remorque, à l'aventure. Mais pour ça, j'ai encore beaucoup de travail à faire. J'ai une motivation supplémentaire de gommer ces séquelles pour pouvoir partir 100% seul. J'ai perdu ma liberté en faisant un AVC et mon but est de la retrouver. Y a rien de pire que d'être dépendant des autres."

"Je suis d'accord de m'adapter"

Plus qu'un défi sportif, c'est avant tout un moyen pour Christian Salamin de sensibiliser les gens au drame qui l'a touché. "L'AVC touche 16'000 personnes en Suisse, une personne toutes les 30 minutes. C'était important pour moi de sensibiliser la population à ce problème. J'étais quelqu'un qui faisait très attention à sa santé, je n'avais aucun facteur de risque et encore aujourd'hui, on n'arrive pas à l'expliquer. Je n'accepte pas ce qui m'est arrivé mais je suis d'accord de m'adapter"