Modifié

Bienne se maintient dans l'élite

Bienne évoluera une deuxième année d'affilée en LNA. [Keystone]
Bienne évoluera une deuxième année d'affilée en LNA. [Keystone]
Bienne conserve sa place parmi l'élite. Dans une 7e rencontre très électrique au Stade de Glace (4 pénalités de match après 1'30"!), les Seelandais ont pris les Lausannois à leur propre jeu pour s'imposer 5-1.

C'est de haute lutte que Bienne a conservé sa place parmi
l'élite. Dans une 7e rencontre très tendue au Stade de Glace (4
pénalités de match après 1'30"!), les Seelandais ont pris les
Lausannois à leur propre jeu, celui de la provocation, pour
s'imposer 5-1. Qui dit match à enjeu, dit match à tension.

D'électricité, cette 7e partie du barrage LNA/LNB n'en a pas
manqué. Partant des mêmes bases de l'acte 6, Thomas Rüfenacht (LHC)
provoquait ainsi Thomas Nüssli avant même le coup de sifflet
initial. Les 2 hommes en venaient aux mains avant d'être expulsés.
Rebelote après 1'30": Jérémy Gailland et Mathieu Tschantré
prenaient aussi le chemin des vestiaires. Mais les Biennois, loin
d'être intimidés, ont au contraire vite plié la partie en menant
4-0 après 12', grâce notamment à un grand Rico Fata. Le Slovaque
Jiri Bicek, dont le choix comme 2e étranger n'était pas évident
avant la rencontre, a aussi bien joué son rôle.

Gardien fébrile

La démonstration réussie par le LHC lors de l'acte VI (succès
6-1 à Malley) se sera donc révélée inutile. Terry Yake,
l'entraîneur-joueur des Lions, avait décidé de ne pas changer la
composition de l'équipe gagnante à Malley samedi. Ce qui impliquait
que le Canadien de 40 ans allait patiner au lieu de Derek Bekar ou
de Marco Charpentier. Ce ne fut assurément pas une idée brillante,
tant l'ex-attaquant des St-Louis Blues est apparu hors de
forme.

A la 12e, Michael Tobler cédait, lui, sa place devant le filet à
Raffael Walter. L'ex-Luganais a rendu une copie propre. Au vu des
médiocres prestations du premier nommé sur l'ensemble de la série,
peut-être que Walter aurait dû prendre le poste de numéro un.

Prochaine saison à préparer

Rüfenacht (à gauche) se bagarre avec Nüssli avant le début de la partie. [Keystone]Rüfenacht (à gauche) se bagarre avec Nüssli avant le début de la partie. [Keystone] Bienne aura tremblé jusqu'au
bout pour sauver sa place en LNA, acquise en 2008. Passés près de
battre Langnau puis Ambri, les Seelandais ont ensuite beaucoup
peiné face au champion de LNB. S'il ne veut pas revivre le même
cauchemar la saison prochaine, le directoire du HCB a tout intérêt
à mûrement choisir ses nouveaux étrangers. Sur l'ensemble de la
saison, seul Rico Fata, qui restera au Stade de Glace, a réellement
tiré son épingle du jeu. Bienne, qui s'indignait depuis plusieurs
saisons, avant sa promotion, que la LNA était une ligue fermée, a
finalement failli prouver le contraire. Le champion de LNB a bel et
bien sa chance.

Lausanne, relégué en 2005, devra donc encore patienter avant de
côtoyer à nouveau le gotha du hockey helvétique. En virant Dany
Gélinas en janvier, l'état-major du club pouvait penser avoir fait
le bon choix. Sous la houlette du duo canadien Yake-Kossmann, les
Lions ont gagné en constance. Mais au final, la promotion est
manquée, d'un cheveu. L'an prochain, Lausanne pourra compter sur
l'apport de deux vétérans d'envergure pour lorgner la LNA: Igor
Fedulov et Olivier Keller, du Genève-Servette. Mais le LHC devra
surtout compenser les départs de Rüfenacht, Schäublin, Lardi, Trunz
et Sigrist.

de Bienne, Michaël Taillard

REACTIONS

KEVIN SCHLÄPFER: La plupart de mes joueurs sont
aussi mes amis. Tous m'ont accepté et respecté comme entraîneur, ça
a été une bonne surprise. Si nous avions été relégués, le travail
des 2-3 dernières années aurait été remis en question. Toute
l'organisation aurait fait un pas en arrière. Qu'est-ce qui a fait
la différence? La peur. Nous y avons été davantage habitués que le
LHC durant la phase de qualification. Je dois aussi dire un grand
merci à Caminada, notre gardien.

MATHIEU TSCHANTRE: Lausanne s'est fait prendre à
son propre piège en nous provoquant au début du match. C'était un
vrai autogoal. En perdant leurs 2 meilleurs joueurs en power-play,
leur jeu dans cette situation spéciale en a souffert. Avec le
nouveau stade en vue, il était vraiment important de nous maintenir
en LNA. Toute la région croit en ce club. On aurait risqué aussi de
perdre des sponsors en étant relégués. Kevin Schläpfer a hérité
d'une situation difficile et a changé ce qu'il fallait, mais je ne
veux pas oublier Heinz Ehlers. Il a fait un gros boulot
aussi.

JIRI BICEK: Avant le match, c'était du 50-50, une
vraie loterie. Le talent ne sert pas à grand-chose dans ce genre de
partie riche en émotions. Marquer les premiers nous a aidés. Cette
équipe était prête, elle avait plus la rage, elle voulait rester en
LNA. Et le public était derrière nous.

J'ai joué beaucoup de 7es matches dans ma carrière, notamment avec
New Jersey lors de la finale de la Conférence Est contre Ottawa en
NHL, en 2003. Je n'étais donc pas impressionné aujourd'hui.

Pour la saison suivante, je ne ferme pas la porte à Bienne, mais
je ne sais pas encore à quoi ressemble mon futur.

ALEXANDRE TREMBLAY: La provocation de Rüfenacht
contre Nüssli au début du match n'était pas délibérée. Thomas avait
seulement l'intention de lui parler. Après, malheureusement, ça a
dégénéré en bagarre. Ensuite, on a pris ces 4 goals de suite, ça
nous a coupé les jambes. Six fois sur sept, le vainqueur a marqué
en premier dans cette série? Eh bien, ça dit tout... Pour l'an
prochain, je ne sais pas si les apports de Fedulov et de Keller
vont aider à faire de nous un meilleur candidat à la promotion. La
déception d'avoir perdu est trop grande pour que je puisse faire
une quelconque analyse.

Propos recueillis par Michaël Taillard

Publié Modifié

LNA/LNB, barrage, acte VII

Bienne -Lausanne 5-1 (4-1 1-0 0-0)
4'Peter (Neff, J.Reber) 1-0 5c4,
5'Fata (Bicek) 2-0 5c4,
8'Fata (Truttmann, Gossweiler) 3-0 5c4,
12'S.Meyer (Neff, Fata) 4-0,
18'Sigrist (Miéville) 4-1,
23'Tschannen (Fata, Steinegger) 5-1 5c4.

Stade de Glace: 7'000 spectateurs (guichets fermés)
Arbitres: Stalder, Mandioni; Mauron, Schmid
Pénalités (B): 11x2', 3x5', 1x10', 3 pénalités de match (Nüssli, Tschantré et Fröhlicher)
Pénalités (L): 10x2', 3x5', 3 pénalités de match (Rüfenacht, Gailland et Sigrist)

Bienne: Caminada; Kparghai, Gossweiler; Meyer, Reber; Steinegger, Boss; Stalder; Lötscher, Fata, Nüssli; Truttmann, Tschantré, Bicek; Küng, Peter, Neff; Tschannen, Fröhlicher, Zigerli.

Lausanne: Tobler (12e Walter); Trunz, Lardi; Leeger, Grieder; Schäublin, Zalapski; Chavaillaz, Villa; Tremblay, Yake, Rüfenacht; Gailland, Miéville, Sigrist; Lüssy, Staudenmann, Baumann; Suri, Bonnet, Schnyder.

Bienne remporte la série 4-3.