Modifié

Hockey: "Kevin Schläpfer est, pour l'instant, toujours l'homme de la situation au HC Bienne"

Le "Hockeygott" du Seeland a-t-il la solution pour sortir son équipe du trou? [Peter Schneider - Keystone]
Le "Hockeygott" du Seeland a-t-il la solution pour sortir son équipe du trou? [Peter Schneider - Keystone]
Le chemin de croix du HC Bienne n'en finit pas en cette saison 2015-2016. Lanterne rouge de LNA, le club séelandais s'apprête à vivre des semaines décisives. Il va jouer ni plus ni moins que son maintien dans l'élite.

Dans n'importe quelle autre équipe vivant pareille traversée du désert, il y a longtemps que l'entraîneur aurait été congédié. Ce n'est pas le cas à Bienne. Kevin Schläpfer est toujours en place, malgré un bilan de 26 défaites lors des 34 derniers matches!

La confiance aveugle des dirigeants en leur "Hockeygott" va-t-elle s'avérer judicieuse ou faudra-t-il renommer la nouvelle enceinte du HCB "Titanic Arena" en avril? Vice-présidente du club, Stéphanie Mérillat fait le point de la situation.

"L'équipe a encore une âme"

RTSsport.ch: A quelques semaines du début des playout, Kevin Schläpfer est-il toujours l'homme de la situation au HC Bienne?

STEPHANIE MERILLAT: Kevin Schläpfer est, pour l'instant, toujours l'homme de la situation, oui. Je crois que dans cette période de turbulences il est important de rester très soudé les uns avec les autres. On a quand même l'impression que l'équipe a encore une âme, qu'elle a envie de se battre et que Kevin Schläpfer arrive encore à la diriger.

RTSsport.ch: Si Kevin Schläpfer n'avait pas un contrat jusqu'en 2018 avec toutes les conséquences financières que cela implique, l'auriez-vous déjà limogé?

STEPHANIE MERILLAT: Je ne pense pas, non. Changer d'entraîneur, c'est une question que l'on se pose tous les jours! Est-ce à ce niveau-là qu'il faut mettre l'accent pour donner un coup de fouet à l'équipe? Si ça doit se faire, il faut trouver le bon moment pour que l'impact soit optimal. Quand nous discutons avec Kevin Schläpfer, nous lui posons beaucoup de questions, c'est évident. Mais à l'heure où je vous parle, il n'y a personne au sein du club qui remet en cause sa position.

RTSsport.ch: Mais Kevin Schläpfer se remet-il en cause parfois?  Il cherche beaucoup d'excuses quand même, c'est la faute des étrangers, de la préparation physique, etc...

STEPHANIE MERILLAT: C'est le discours qu'il tient aux médias. Après il y a ce qu'il ressent au plus profond de lui-même. Il se rend bien compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Maintenant, il faut trouver des solutions.

"Ca continue peut-être à le travailler"

RTSsport.ch: Depuis trois mois, Kevin Schläpfer a quand même perdu un peu de crédibilité, non?

STEPHANIE MERILLAT: Alors ça c'est certain! Cette histoire avec l'équipe de Suisse n'a pas été simple à gérer pour lui. Peut-être qu'avec le recul, on aurait agi différemment... ou pas, je n'en sais rien. Mais c'est évident qu'il y a quelque chose qui lui a trotté dans la tête et puis que ça continue peut-être à le travailler...

RTSsport.ch: Alors que la plupart des autres clubs de LNA ont déjà annoncé plusieurs arrivées pour la saison prochaine, il ne se passe rien à Bienne. Pourquoi?

STEPHANIE MERILLAT: Non, effectivement. Pour l'instant, des négociations sont en cours... Mais on se concentre surtout sur les problèmes du moment.

RTSsport.ch: Cela veut peut-être dire aussi qu'aucun joueur n'a envie de signer à Bienne et d'évoluer sous les ordres de Kevin Schläpfer, non?

STEPHANIE MERILLAT: Non, ce n'est pas vrai! On a toujours des discussions avec des joueurs et le processus concernant les transferts se déroule normalement.

"Nul ne sait ce que demain nous réserve"

Stéphanie Mérillat a bien raison d'implorer les cieux pour que "son" Hockeygott réussisse à maintenir le HCB en LNA. [Marcel Bieri - Keystone]Stéphanie Mérillat a bien raison d'implorer les cieux pour que "son" Hockeygott réussisse à maintenir le HCB en LNA. [Marcel Bieri - Keystone]RTSsport.ch: Vous n'avez pas l'impression que davantage que l'aspect sportif, ce sont certaines décisions prises par le club et le comportement de Kevin Schläpfer depuis trois mois qui irritent le plus les fans du HCB?

STEPHANIE MERILLAT: Je peux imaginer que cela irrite et que certaines personnes ne comprennent pas. Maintenant si Kevin Schläpfer s'épanche dans la presse, ce n'est pas de notre ressort.

RTSsport.ch: Kevin Schläpfer a quand même dit en début de saison que son rêve était d'être champion de Suisse avec Bienne dans 5-6 ans (ndlr: visionner la vidéo à partir de la 23e minute), puis deux semaines après il négocie avec l'équipe de Suisse... Il raconte également ses problèmes familiaux dans la presse de boulevard. Ce genre de communication ne dérange pas le club?

STEPHANIE MERILLAT: C'est difficile de dire à son entraîneur "tu dois faire cela, tu ne dois pas faire ceci". On n'a jamais travaillé sur cet aspect-là. Maintenant on se concentre essentiellement sur le côté sportif et on essaye de zapper toutes les choses parasitaires.

RTSsport.ch: Donc Kevin Schläpfer sera à la tête du HC Bienne pour les playout et l'éventuel barrage LNA/LNB?

STEPHANIE MERILLAT: Non, on ne peut pas l'affirmer! Personne n'est irremplaçable et on a toujours dit qu'on prendrait les meilleurs décisions pour le club. Nul ne sait ce que demain nous réserve...

RTSsport.ch: Quel que soit le dénouement de cette saison, elle risque de laisser des traces. Ne craignez-vous pas le départ de sponsors ou d'abonnés?

STEPHANIE MERILLAT: C'est une évidence, une mauvaise saison a toujours des répercussions. Bien sûr que certains sponsors nous témoignent leur mécontentement ou leur frustration. Mais aucun d'entre eux nous a indiqué qu'il claquerait la porte au terme de la saison. Et on a quand même la chance d'avoir une base de public qui nous est très fidèle quel que soit le résultat. Après il y a une frange de spectateurs qui est plus volatile, mais ça c'est inhérent à chaque club.

Stéphane Altyzer

Publié Modifié

LNA, 18e et 38e journées (12.01)

Zoug -Lausanne MA 19h45
Zurich -Kloten MA 19h45

LNA, classement (10.01)

1.Zurich 37/71
2.Davos 36/64
3.Genève 35/63
4.Lugano 37/62
5.Zoug 34/61
6.Fribourg 38/57
7.Lausanne 37/53
8.Berne 37/52
------------------
9.Ambri 36/51
10.Kloten 36/47
11.Langnau 36/40
12.Bienne 39/36