Modifié

Ngoy: "il n'y a pas de tricheurs à Gottéron"

Ngoy fait partie des meubles à Fribourg. [Pascal Muller - EQ]
Ngoy fait partie des meubles à Fribourg. [Pascal Muller - EQ]
Fribourg-Gottéron n'a plus gagné depuis le 28 novembre en LNA, et un succès 5-2 à domicile contre Kloten. Une éternité! Le défenseur Michael Ngoy a accepté de répondre aux questions de RTSsport.ch.

Ne parlez pas des playout à Michael Ngoy. Le défenseur de 33 ans les a en effet déjà disputés à trois reprises avec Gottéron, la dernière fois en 2015. Pour sa 11e saison avec les Dragons, le Vaudois veut quitter St-Léonard sur une bonne impression, avant de rejoindre Ambri en fin d'exercice.

Seulement voilà, Fribourg est en ce moment pris dans un tourbillon de revers -11 de suite-, alors même qu'il régnait en leader sur la LNA à fin octobre.

Le Lausannois, qui espère que la roue tournera pour ses couleurs vendredi face à son club formateur, le LHC, nous a parlé des déboires de son équipe.

"Les blessures ont pesé lourd"

RTSsport.ch: Comment expliquer le marasme dans lequel se trouve Gottéron, alors que tout vous souriait auparavant?

MICHAEL NGOY: En début de saison, on était sur un nuage. C'était plutôt étonnant, et on savait bien qu'une période plus difficile finirait par arriver. Le problème, c'est qu'on ne s'attendait pas à ce qu'elle dure autant... On ne peut pas se servir des blessés comme excuse. Mais quand même: le fait d'avoir souvent évolué avec seulement 2 étrangers, ou sans Julien Sprunger, ça a pesé lourd. Il ne faut pas se le cacher. Et plus les défaites s'enchaînent, plus certains coéquipiers perdent confiance. D'autant plus à domicile, quand notre public nous siffle.

RTSsport.ch: Ces sifflets enfoncent le clou...

MICHAEL NGOY: On peut comprendre la frustration des supporters. On s'est déjà fait siffler pour moins que ça. Depuis qu'on a atteint la finale en 2013, le public fribourgeois est devenu exigeant. Il veut un titre. Mais il faut être réaliste. L'équipe a pas mal changé depuis, et cet objectif est devenu plus difficile à réaliser.

RTSsport.ch:Des crises pareilles, vous en avez déjà vécu de semblables dans le passé.

MICHAEL NGOY: Oui, autant à Lausanne qu'à Fribourg. Mais, même avec l'expérience, ça vous pèse. Autant à la maison qu'à la patinoire.

"On a tout essayé, tout a été dit"

RTSsport.ch:Vous faites partie des "anciens" de l'équipe. Parlez-vous davantage qu'en temps normal à vos coéquipiers?

MICHAEL NGOY: Au début, quand ça va mal, on discute entre nous, avec les coaches. Mais au bout d'un moment, plus on parle, plus ça empire. Tout le monde pense avoir la solution. Mais on a tout essayé, tout a été dit. Maintenant, on doit apporter une réponse sur la glace! En tant qu'ancien, je dois prendre mes responsabilités et me "défoncer", ne pas me cacher, ne pas avoir peur de commettre une erreur. Il ne faut pas demander aux jeunes de faire ça, c'est aux plus vieux de montrer l'exemple

RTSsport.ch: Un mot sur Keaton Ellerby, le défenseur vainqueur de la dernière Coupe Spengler avec le Team Canada, qui vous a rejoint en provenance d'Astana (KHL)?

MICHAEL NGOY: Il est arrivé mardi, donc c'est difficile de déjà le juger après quelques entraînements. En tout cas, il a un bon gabarit (réd: 194 cm et 100 kg) et il amène du sang neuf. Il ne peut nous faire que du bien, car il n'a pas connu les deux derniers mois que nous avons vécus. Il ne ressent donc pas la même pression. Il contribuera peut-être à stopper cette spirale négative qui fait que dès qu'on encaisse un goal, plus rien ne va dans l'équipe.    

"Je comprends la déception de Beni Plüss"

RTSsport.ch:La saison dernière, Christian Dubé, alors joueur, avait affirmé que tout le monde ne tirait pas à la même corde dans le groupe. A priori, rien n'a changé une année plus tard...

MICHAEL NGOY: Certains ont emprunté des raccourcis pour expliquer nos difficultés de la saison dernière, et je l'ai déjà fait aussi dans le passé. Mais là, je tiens à défendre mes coéquipiers et à souligner qu'il n'y a pas de tricheurs à Gottéron. Tous les joueurs essaient de sortir l'équipe de ce trou. A titre personnel, j'aimerais vraiment quitter Fribourg sur une bonne note, en playoff. Je suis convaincu que là, personne n'aimerait nous affronter, car nous n'aurions rien à perdre.

RTSsport.ch:Pour en revenir à Christian Dubé, on a l'impression que la transition de joueur à directeur sportif ne s'est pas faite sans mal à St-Léonard.

MICHAEL NGOY: Ca n'a pas été facile, autant pour lui que pour le vestiaire. En tant que joueur, il n'était pas discret, il aimait bien déconner. On s'appelait par des surnoms. Et puis du jour au lendemain, finie l'amitié: on lui doit le respect. Et lui doit faire des choix sur l'effectif et tenir un budget. C'est le business, c'est comme ça... Je comprends la déception de Beni Plüss, qui devra s'en aller en fin de saison après avoir mouillé son maillot durant 13 saisons pour Gottéron. Mais je ne peux pas juger si c'est bien ou non pour le club.

Propos recueillis par Michaël Taillard

Publié Modifié

LNA, 37e journée (08.01)

Fribourg - Lausanne VE 19h45
Kloten - Davos VE 19h45
Langnau - Zurich VE 19h45
Zoug - Ambri VE 19h45

LNA, classement (03.01)

1.Zurich 36/68
2.Davos 34/62
3.Genève 34/61
4.Zoug 32/56
5.Lugano 35/56
6.Lausanne 35/53
7.Berne 36/51
8.Fribourg 36/51
---------------------------
9.Ambri 34/50
10.Kloten 35/46
11.Langnau 34/37
12.Bienne 37/36