Modifié

Hockey: le spectre du match no4 est revenu hanter Genève-Servette

Soirée à oublier pour Jonathan Mercier (à gauche) et le gardien Robert Mayer. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Soirée à oublier pour Jonathan Mercier (à gauche) et le gardien Robert Mayer. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Comme lors du match no4 contre Lugano en quarts de finale (7-2), Genève a sombré aux Vernets lors de l'acte IV de la demi-finale contre Zurich (8-0). Il s'agit de la pire défaite des Grenat cette saison.

Si les Aigles avaient brillamment rebondi contre les Tessinois, cela risque d'être une autre paire de manche contre le "Z", même à 2-2 dans la série.

En effet, ce revers amer s'accompagne de la perte sur blessure d'Alexandre Picard. L'ailier québécois, héros de l'acte III, a été touché lors de sa première apparition sur la glace. Ca commence à sentir le roussi pour un GSHC déjà privé de 7 joueurs, bloqués à l'infirmerie, avant cette partie...

Le GSHC paie-t-il la note?

Etonnamment vifs lors des actes II et III pour des joueurs dont plusieurs étaient annoncés malades, les hommes de Chris McSorley ont cette fois évolué comme tels, avec un peu de retard.

Les Aigles ont en effet mis cinq bonnes minutes à se réveiller au premier tiers. La note relative à la surcharge de travail subie cette saison (Ligue des champions, Coupe, Coupe Spengler, LNA) est-elle en train d'être réglée? Cependant, un vrai bilan ne pourra être tiré qu'à la fin de la série.

A 8-0, on serait tenté de tirer à boulets rouges sur les gardiens grenat. Robert Mayer et Gauthier Descloux (dès la 33e) n'ont de loin pas brillé. Mais le naufrage genevois a été collectif.

Le retour gagnant de Smith

Pointé du doigt pour ses erreurs à répétition par certains médias alémaniques, le défenseur québécois Marc-André Bergeron a dû laisser sa place à Derek Smith du côté de Zurich. Le Canado-Américain, surnuméraire jusqu'ici, attendait de rejouer depuis le 24 février!

Et ce choix a donné raison à Marc Crawford, l'entraîneur canadien du "Z": Smith a fait son job, finissant avec un bilan de +3. Certes, l'arrière-garde des Lions n'a que rarement été mise à rude épreuve... Devant son filet, Lukas Flüeler a signé son 8e blanchissage de la saison (2e dans ces playoff).

Egalement critiqués avant cette partie, les attaquants Roman Wick, Robert Nilsson et Ryan Keller ont quant à eux tous inscrit 2 points pour Zurich.

Rubin: "ce n'était qu'un accident"

DANIEL RUBIN (attaquant du Genève-Servette): Jeudi à Zurich, nous irons prouver que ce match-là n'était qu'un accident. On n'a pas bien joué durant les deux premières minutes du premier tiers. Mais par la suite, on s'est tout de même créé pas mal d'occasions. Puis on a de nouveau très mal joué durant les deuxième et troisième périodes. Perdre 8-0, c'est rare. Mais ça ne fait pas plus mal que de s'incliner sur un autre score. On a perdu Alexandre Picard ce soir, mais cela ne change rien non plus. Ce n'est pas un seul joueur qui fait la différence, il y a encore 20 joueurs valides. Tout le monde devra quand même élever son niveau de jeu.   

Loeffel: "il ne faut pas baisser les bras maintenant"

ROMAIN LOEFFEL (défenseur du Genève-Servette): Jeudi, on aura envie de montrer qu'on est une meilleure équipe que celle qui a joué ce soir. Ce n'est pas maintenant qu'il faut baisser les bras. Même si on a plusieurs blessés. Nous ne sommes pas à plat physiquement. Zurich a dû jouer une 7e partie contre Bienne, alors les Lions ne sont pas mieux que nous à ce niveau-là. La gastro-entérite (réd: qui avait sévi dans le vestiaire grenat la semaine dernière)? C'est du passé. On ne peut pas mettre cette défaite sur le compte de cette maladie. Encaisser un but en début de match ne nous a pas aidés. Mais c'est dans la deuxième partie de la rencontre que nous avons craqué.

Romy: "on est capable de rivaliser avec eux"

KEVIN ROMY (attaquant du Genève-Servette): Les deux équipes sont fatiguées, pas seulement la nôtre. Mais c'est vrai qu'on a eu besoin de beaucoup d'énergie pour gagner l'acte III à Zurich. De toute façon, l'état des troupes n'est pas une excuse. Nous avons manqué de lucidité devant la cage adverse. Zurich, lui, a su profiter de chaque rebond ce soir. Les Lions reprennent l'avantage de la glace, mais la série n'est pas finie. Celle-ci sera intéressante jusqu'au bout. On est capable de rivaliser avec cette formation. Nous devrons gagner une fois au Hallenstadion.

Le top-scorer Roman Wick a inscrit 2 buts sur la glace des Vernets. [Keystone]Le top-scorer Roman Wick a inscrit 2 buts sur la glace des Vernets. [Keystone]Wick: "ce n'est que la victoire no2"

ROMAN WICK (attaquant des ZSC Lions): C'est super pour la confiance d'avoir inscrit autant de buts. Mais peu importe qu'on gagne 8-0 ou 1-0: ce n'était que la victoire no2 dans la série. Donc, inutile de s'enflammer. Mention à notre gardien Lukas Flüeler, qui nous a bien gardés dans le match au premier tiers. 

SEVERIN BLINDENBACHER (défenseur des ZSC Lions): Nous avons démontré que nous sommes capables de rebondir dans l'adversité. La série est relancée. Nous devons cependant continuer de travailler fort. Jeudi, il faudra encore mettre sous pression leurs défenseurs, comme on l'a bien fait ce soir.   

De Genève, Michaël Taillard

A lire aussi: soirée cauchemardesque pour Genève

A lire aussi: Hockey - LNA

Publié Modifié

LNA, playoff 1/2, acte IV (24.03)

Genève - ZSC Lions 0-8 (0-1 0-3 0-4)
2-2 dans la série

Davos - Berne 3-1 (0-1 3-0 0-0)
4-0 dans la série