Modifié

GE-Servette: "Je me réjouis des playoffs", dit Henrik Tömmernes

Tömmernes laissera un vide aux Vernets. [Miguel Bao - RTS]
Tömmernes laissera un vide aux Vernets. [Miguel Bao - RTS]
Arrivé au bout du lac en 2017, Henrik Tömmernes a marqué GE-Servette de son empreinte. Pilier de l'arrière-garde des Aigles, le Suédois retournera cependant dans son club de toujours, Frölunda Göteborg, après cet exercice. Une décision familiale, prise en relation avec la scolarisation de ses 2 filles. RTSsport.ch s'est entretenu avec le défenseur offensif.

"Après 6 ans à Genève, j'avais besoin d'un nouveau challenge", nous a dit Henrik Tömmernes. Son retour au bercail dès la fin de la saison, à Frölunda Göteborg, a été rendu public le 3 janvier. Une bien mauvaise nouvelle pour les supporters de GE-Servette, eux qui se remettaient à peine du réveillon du Nouvel An...

Car le Suédois de 32 ans, MVP de la National League en 2021/22, sera très difficile à remplacer aux Vernets. Le bel édifice grenat, bâti pour la gagne, sera clairement amputé d'un mur porteur ce printemps.

Maigre consolation, on reverra déjà le défenseur international sous nos latitudes en décembre, Frölunda étant invité à la Coupe Spengler. "Ce sera amusant de revenir en Suisse, mais je me réjouis d'abord du temps qu'il me reste à Genève, et des playoffs". Dont acte.

Vancouver? C'est l'un des regrets de ma carrière

Henrik Tömmernes. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Henrik Tömmernes

RTSsport.ch: Vous avez évolué de 2013 à 2015 à Utica en AHL. Pourquoi Vancouver ne vous a jamais appelé en NHL?

HENRIK TÖMMERNES: C'est l'un des regrets de ma carrière. A l'époque, je n'étais pas le défenseur que je suis maintenant. Je ne jouais pas assez bien. Pour être appelé en NHL, il faut aussi un peu de chance, des blessés dans l'effectif... Mais lors de ma 1re saison outre-Atlantique, un seul joueur d'Utica a en fait été convoqué par Vancouver. Par la suite, je n'ai jamais reçu une seconde chance avec les Canucks. Je ne sais pas pourquoi.

RTSsport.ch: Votre retour en Europe a cependant été couronné de succès. Vous avez remporté 2 Ligues des champions et un titre national en Suède avec Frölunda Göteborg. Votre échec en NHL a donc constitué un mal pour un bien.

HENRIK TÖMMERNES: Oui, le choix de rentrer a été le bon. J'ai pu franchir un palier à Frölunda, en évoluant dans un club bien organisé, avec de bons coaches. Mon jeu offensif en a profité.

RTSsport: Vous n'avez connu que Frölunda en 1re division suédoise. N'aviez-vous pas envie de découvrir quelque chose de nouveau, plutôt que de retourner dans ce club?

HENRIK TÖMMERNES: J'y ai pensé, bien sûr. Mais Frölunda, c'est vraiment une bonne équipe, qui a le potentiel de gagner chaque année. J'ai eu du bon temps là-bas, j'y connais pas mal de monde. Et j'apprécie la passion des supporters. En fin de compte, ce choix s'imposait de lui-même.

RTSsport.ch: Il est vrai que vous retrouverez un club de très haut niveau, vainqueur de 4 Ligues des champions entre 2016 et 2020!

HENRIK TÖMMERNES: Oui, cette équipe va toujours loin en Ligue des champions (réd: demi-finaliste cette saison). Je voulais continuer à jouer pour une formation de pointe.

RTSsport.ch: Cette saison, GE-Servette se comporte, justement, comme une formation de pointe. Ce doit être plutôt plaisant de faire partie de cet effectif!

HENRIK TÖMMERNES: Oui, c'est la meilleure équipe alignée par GE-Servette depuis mon arrivée. On aligne les bons résultats, et l'ambiance dans le vestiaire est bonne. Espérons que le dénouement de cette saison sera heureux.

A nous de mettre le turbo quand le moment sera venu

Henrik Tömmernes. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Henrik Tömmernes

RTSsport.ch: C'est votre dernière chance de remporter le titre avec les Aigles. Ne ressentez-vous pas une certaine pression?

HENRIK TÖMMERNES: Non, je me concentre sur l'instant présent. Tout est en place, le vestiaire est soudé. On a l'équipe qu'il faut pour créer cette magie nécessaire en playoffs. C'est à nous, joueurs, et aux coaches de mettre le turbo quand le moment sera venu. Et il faudra rester en bonne santé. Je suis optimiste.

RTSsport.ch: Vos 6 saisons dans la cité de Calvin resteront assurément gravées dans votre mémoire.

HENRIK TÖMMERNES: Oui. Dès le premier jour, on m'a bien traité. Cette ville est un endroit agréable à vivre, je n'ai pas été dépaysé par rapport à mon pays d'origine. Les gens ont toujours été amicaux avec moi, même si mon français n'est pas parfait. Et mes 2 filles ont grandi ici. Genève restera donc spécial pour ma famille et moi-même.

RTSsport.ch: Durant votre séjour, vous avez été témoin de l'évolution du GSHC.

HENRIK TÖMMERNES: Au début, il y a eu pas mal de hauts et de bas. Les 3 premières saisons, j'ai eu 3 différents coaches. Après l'arrivée du nouveau propriétaire, le club s'est toutefois stabilisé et amélioré. Pour preuve, on a atteint la finale en 2021. Je suis heureux d'avoir fait partie de ce processus.

RTSsport.ch: Etes-vous toujours surnommé "Jésus" dans le vestiaire?

HENRIK TÖMMERNES: Quelques gars m'appellent comme ça, parfois. C'est amusant d'avoir un tel surnom, mais c'est un bien grand mot. Je suis un joueur comme un autre, j'essaie d'aider cette équipe de mon mieux. J'espère continuer à marquer des buts importants, dans des matches qui comptent. Et après, mes coéquipiers pourront m'appeler comme ils veulent.

RTSsport.ch: Jésus avait promis à ses fidèles qu'il reviendrait un jour... Et vous?

HENRIK TÖMMERNES: Je ne sais pas. On verra (rires).

Henrik Tömmernes [Miguel Bao - RTS]
National League: "On a la meilleure équipe à Genève depuis mon arrivée" (Henrik Tömmernes) / RTS Sport / 1 min. / le 20 janvier 2023

Propos recueillis par Michaël Taillard / Vidéo réalisée par Miguel Bao

Publié Modifié

"Les JO de Pékin? C'était dur à digérer"

RTSsport.ch: Un mot sur votre carrière internationale. En 2 Mondiaux et un tournoi olympique, vous n'avez remporté aucune médaille avec l'équipe de Suède...

HENRIK TÖMMERNES: Aux JO de Pékin en 2022, nous ne sommes pas passés loin du bronze (réd: défaites en demi-finales contre le ROC 2-1 aux penalties, et contre la Slovaquie en petite finale 4-0). C'était dur à digérer, mais je veux me retrouver de nouveau à ce stade de la compétition. Je ne sais pas combien d'autres chances se présenteront. En tout cas, je veux rester performant, afin de mériter de futures sélections en équipe nationale.
Saison régulière Matches Diff. Buts Points P/M
1. Genève 41 148 : 102 85 2.073
2. Bienne 42 135 : 109 78 1.857
3. Rapperswil 40 142 : 102 73 1.825
4. Zurich 42 121 : 96 72 1.714
5. Davos 40 117 : 105 68 1.7
6. Fribourg 41 120 : 108 64 1.561
7. Zoug 40 123 : 122 60 1.5
8. Berne 42 125 : 131 60 1.429
9. Kloten 42 109 : 139 59 1.405
10. Lugano 41 115 : 126 55 1.341
11. Ambri 41 121 : 127 54 1.317
12. Langnau 41 105 : 130 52 1.268
13. Lausanne 40 108 : 126 48 1.2
14. Ajoie 43 101 : 167 36 0.837